AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Mélange de couleurs. - Isaac.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Adelaid Altmann
Aucun Club
Féminin Messages : 267
Date d'inscription : 01/07/2014

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année.
Dortoir & numéro de chambre: B - 08
Colocataires: Akiba ; Nelly-Pi ; Anya
avatar
MessageMélange de couleurs. - Isaac.- posté le Jeu 3 Juil - 17:38


Aujourd’hui, c’est le jour des couleurs. Jamais assez, Adelaid est habillée d’une robe jaune poussin avec un blazer rouge cerise.  De belles couleurs vives qui lui ont donné la force de se lever ce matin. De bonne humeur donc, elle avait réfléchit à ce qu’il fallait qu’elle face dès le matin. Elle n’avait pas cours en première heure, exceptionnellement, mais elle avait des papiers à apporter au professeur dans une salle. On lui a seulement donné le numéro de la salle, l’horaire et le nom du professeur qu’elle avait du mal à lire. Les caractères imprimés sont bien plus lisible qu’une écriture manuelle.  

La jeune tête blonde, à son habitude coiffée de deux couettes basses est dans le couloir. Elle cherche, marche doucement, s’oriente difficilement. Elle a déjà dû demander à deux élèves son chemin. Et finalement, on la regarde assez étrangement. Enfin, perplexement, peut-être. Il n’en reste pas moins qu’elle a toujours assumé ce qu’elle portait et qu’il n’y avait aucune atteinte à l’indécence.  

Pourtant, c’est dans un rapide demi-tour qu’elle file enfiler une veste noire, en similicuir qui tranche avec le jaune de sa robe qui n’est pas bien longue. Au-dessus des genoux.  Dès qu’elle réapparue dans les couloirs, les gens pouvaient voir qu’elle triturait avec anxiété les bracelets de son poignets. Elle en avait une dizaine sur chaque. Elle les remplace quand ils se brisent. Le chemin mémorisé, elle trouve enfin la porte à côté de laquelle elle s’adosse. Les élèves marchent, vont et viennent dans le couloir, le premier cours n’a pas encore commencé.  Adelaid soupire, baisse les yeux sur ses poignets. De la main droite, elle tient le papier pour se faire connaître du professeur. De l’autre, elle fait et défaits les entremêlements des fils de couleurs.

Chez elle, elle serait sortie comme ça, mais elle ne pensait pas avoir à endurer ce genre de regard ici. Dans un second soupire, elle jette un œil à sa montre. Encore dix minutes avant d’espérer voir la tête d’un adulte. En attendant, elle glisse les écouteurs dans ses oreilles, se bercant une mélodie de Culcha Candera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac L. Hammer
Club de Natation
Masculin Messages : 17
Date de naissance : 16/08/1996
Date d'inscription : 30/06/2014
Âge : 22
Personnage en trois mots : DIEU TOUT PUISSANT

Carte d'identité
Année scolaire: Troisième année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A/B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageRe: Mélange de couleurs. - Isaac.- posté le Ven 4 Juil - 3:44

Ce pensionnat était trop grand en fait. C’est ce qui causait les retards répétitifs d’Isaac. Mais vu qu’il venait d’arriver, il se disait que les profs se devaient d’être un minimum indulgent. De toutes façons, ils n’avaient pas le choix, il était déjà en retard d’un quart d’heure, là, le Isaac. Et puis même avec le plan, il avait du mal. Il ne comprenait pas grand-chose à vrai dire et il se demandait qui avait foutu un plan pareil. Du coup, il était paumé. Avoir le sens de l’orientation est une des principales qualités d’Isaac.

Le voilà donc qui flâne dans les couloirs, à la recherche de sa salle de cours. Il ne comprenait rien aux codes de couleurs de celles-ci, chaque couleur étant réservée à un domaine, genre les sciences, les maths, la littérature, etc. Confus, il était. Et enchainement de soupirs ne voulant rien dire d’autre que « c’est peine perdue ».

Il y avait cependant encore des gens qui erraient dans les couloirs, les cours ayant déjà commencé. De pauvres âmes égarées, un peu comme celle d’Isaac, sans doute. Celui-ci s’arrêta, s’adossa contre un mur et se mit à observer les bonhommes qui passaient devant lui. Il y en avait de toutes les couleurs : des roses, des rouges, des bleus, des bruns, des blonds. A noter que ce sont les cheveux qui sont énumérés ici. Et puis… il y avait une espèce de… poussin croisé avec un humain, du moins, c’était ce qu’il se disait, Isaac. Une jeune demoiselle à la tignasse jaune. Une blonde quoi. Ce n’était pas le seul truc qui faisait d’elle un poussin. Il y avait aussi sa robe. Une mademoiselle qui ne se pliait pas aux règles ? Pourtant, Isaac était sûr d’avoir lu dans le truc qu’il avait brûlé – le règlement, en fait – qu’il y avait un uniforme obligatoire pour chacun des élèves, l’aspect visuel de la vie dans le pensionnat le lui ayant confirmé : le même pour tous quoi, selon le sexe. Il sourit intérieurement et se mit à la fixer. Un peu comme tous les autres élèves qui passaient à côté d’elle, il ne devait donc pas paraître super louche, à la regarder comme ça.

Puis il remarqua ses… Il regarda ses poignets à lui, puis à elle, puis encore à lui, puis finalement à elle. Il n’était pas super doué pour les approches, et il projetait de se faire des alliés dans cet immense pensionnat. Alors il prit la première chose qu’il considéra comme un « point commun » pour première approche : leurs MULTITUDE de bracelets. C’était… original. Mais nul. Alors, pour se ridiculiser encore plus, il partit à l’autre bout du couloir, puis fit demi-tour. Il passa tout près de la jeunotte et arrivé à une distance plus ou moins adéquate, il commença à jouer avec les siens et à faire claquer deux de ses bagues, genre, comme s’il ne faisait pas exprès. Faire du bruit. Attirer l’attention. Il se sentait un peu mal de faire ça comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelaid Altmann
Aucun Club
Féminin Messages : 267
Date d'inscription : 01/07/2014

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année.
Dortoir & numéro de chambre: B - 08
Colocataires: Akiba ; Nelly-Pi ; Anya
avatar
MessageRe: Mélange de couleurs. - Isaac.- posté le Ven 4 Juil - 13:31

Les yeux rivés loin des murs, Adélaïd s’occupait comme elle peut. Comme elle l’a souvent fait. Un troisième soupire passe ses lèvres, la musique ne suffit pas à effacer les bruits de pas ou la sensation des regards sur son corps. Elle entend quelques commentaires, parfois, mais bien trop bas pour être compris. Puis elle se mit à réfléchir. C’est vrai que tout le monde avait a peut près la même tenue, dans la base. Alors ses yeux s’écarquillèrent et la pauvre blonde devint rouge, jurant avec le jaune de sa tenue.

L’allemande retira les écouteurs de ses oreilles percées pour mieux s’entendre penser. Ce qui n’était pas une mince affaire, finalement. Ce qu’elle entendait, outre la douloureuse vérité qu’elle n’avait pas la bonne tenue, était une répétition de claquement familier. Elle leva la tête, ses deux yeux gris suivant le mouvement. Elle n’eut pas à chercher bien loin, à quelques centimètres d’elle, un jeune homme, son âge à peut près. Les cheveux bien plus sombres, que les siens. Ce qui le rapprochait d’elle, était ce qu’il montrait, ostentatoirement. Ses bracelets. Cela décocha un sourire à la demoiselle qui devait être encore un peu rouge.

Elle fut cependant assez contente de s’en être rendu compte par elle-même. Elle se rappelait de quelques brèves à ce propos dans le règlement, mais elle l’avait rapidement passé.

« ... Je dois être ridicule, non ? »

Ces mots étaient autant une question ouverte qu’une remarque personnelle. Au point ou elel en était, elle ne craignait plus de paraitre étrange. Et puis ce jaune. Pourquoi diable ce jaune poussin de bon matin petite blonde ? Elle retint un nouveau soupire puis inspira une longue gorgée d’air pour reprendre contenance. D’un regard, leurs poignets furent sondés et ces paroles lâchées :

« Moi c’est Adelaid, et toi ? »

La petite tête blonde posa son poignet droit à coté du jeune homme et calcula rapidement.

« Hm… Tu en as plus que moi. »

Mais dans sa tête, il fallait qu’elle aille le plus rapidement possible au secrétariat, qu’on lui donne un uniforme. Etait-ce une forme de bizutage, l’oublie de tenue aux nouveaux étudiants ? Si cela était vrai, c’était réussi. Adelaid voulait se faire remarquer, mais pas de la mauvaise façon. Son esprit resta toute fois captivé par son homologue de bracelet. Elle en avait rarement vu des si beaux et de si nombreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac L. Hammer
Club de Natation
Masculin Messages : 17
Date de naissance : 16/08/1996
Date d'inscription : 30/06/2014
Âge : 22
Personnage en trois mots : DIEU TOUT PUISSANT

Carte d'identité
Année scolaire: Troisième année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A/B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageRe: Mélange de couleurs. - Isaac.- posté le Ven 4 Juil - 23:10

Ca avait marché, il s’était fait interpelé ! Ca tombait bien, le premier pas venant de lui, c’était plutôt chaud en général. Surtout quand on a été pauvre toute sa vie dans un quartier de friqués : les gamins de son âge lui crachaient à la gueule, et lui, il les frappait, alors question sociabilité, c’était loin d’être son fort. D’ailleurs, le truc que la blonde avait dit l’avait un peu rassuré quant à son approche qui laissait à désirer.

« En fait, je pensais que c’était moi qui était ridi… »

Puis il réalisa.

« Attends, mais pourquoi ? »

Non seulement il ne savait même pas de quoi elle parlait en disant ça, mais en plus il venait de se griller un peu, d’une certaine manière. Il espérait qu’elle laisse tomber cette petite intervention. De toutes façons, il ne savait pas ce qu’il allait répondre si elle s’attardait là-dessus. Isaac en avait presque oublié de s’arrêter. Alors il s’arrêta, histoire d’être plus réceptif à la jeune fille. Lorsque celle-ci se présenta, Isaac répéta son prénom dans sa tête pour bien l’assimiler. Adelaid. A-de-la-id. Il avait bien entendu, c’est bon. Il n’avait pas besoin de lui demander de répéter. Reste à savoir s’il allait se rappeler de son nom d’ici une heure.

« Isaac. »

Il s’était ensuite fait agresser du poignet. Adelaid comparait quantitativement leurs bracelets. Il en fit de même d’un bref coup d’œil. Il était clair qu’il en avait énormément, et c’est ce que la mademoiselle ne tarda pas de lui faire remarquer. Il sourit comme un gamin fier de sa collection de voitures de course, sauf que là, ce n’était pas des voitures de courses.

Il en prit un random, l’examina vite fait bien fait pour voir s’il n’était pas sur le point de se péter, et il le lui tendit. Qu’il était aimable, le Isaac. Ca faisait monter le nombre des bracelets d’Adelaid de n à n+1. C’était un bon début, pour qu’Isaac n’en ait plus autant plus qu’elle.

Et puis soudain – musique d’ambiance jeux de rôles mystères énigmes danger tintintin –, il entendit une voix rauque à l’autre bout du couloir, appartenant à un monsieur X. En fait, deux. X n’allait pas parler tout seul. Ou du moins, il ne serait pas ici, mais dans un endroit approprié pour les gens pas bien dans leur tête. Il prit Adelaid par l’avant-bras et, sans prévenir, commença à s’engager dans le premier des nombreux passages de ce labyrinthe qu’on appelait Rayen qui se présentait à lui. Elle allait se faire lapider – première exagération – si un monsieur détenant le pouvoir venait à l’apercevoir accoutumée de la sorte.

« Fais gaffe, tu t’es déjà pas mal faite remarquer, mais t’es pas encore tombée sur le pire. »

On aurait dit qu’il parlait d’un tueur, ou d’un bonhomme dangereux du genre, alors qu’il ne parlait que d’un simple pion. Il parlait aussi comme si c’était un RPG dans la vraie vie. Il risquait pourtant lui aussi de se faire crucifier – deuxième exagération – si on en venait à savoir qu’il n’était pas allé en cours. Ca allait se savoir, de toutes les manières, mais il avait une excuse, lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelaid Altmann
Aucun Club
Féminin Messages : 267
Date d'inscription : 01/07/2014

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année.
Dortoir & numéro de chambre: B - 08
Colocataires: Akiba ; Nelly-Pi ; Anya
avatar
MessageRe: Mélange de couleurs. - Isaac.- posté le Mar 8 Juil - 15:02

Ridicule. Pourquoi ? N’était-ce pas évident ? C’est par cela même que l’on ne cessait de lui lancer des regards en coin, des petits murmures. Heureusement qu’elle ne se laisse pas à les écouter, a autrement elle se laisserait emporter par ces tourbillons de chuchotement. Elle préfère se concentrer sur cet individu, sortit de nulle part et… habillé de la bonne façon, dirons nous. Oui, l’uniforme, lui, il le porte. Le secrétariat, le secrétariat. Il faut. Elle était bien trop occupée à penser pour elle et as situation qu’elle ne retint pas la petite remarque de ce jeune homme qui répond au prénom d’Isaac. Ce n’était pas très japonais. Tout comme lui, mais ce n’était en rien une tare.

Une autre fois, elle se rappellera de ces petits mots sur son ridicule personnel. Pour l’instant, elle continuait de regarder cet amont de couleurs et de textures. C’était presque apaisant. En levant les yeux, elle aperçu le sourire tout fière du jeune homme et lui sourit à son tour. C’était une belle collection, il avait de quoi être fier. D’ailleurs, les yeux de la damoiselle se mirent à pétiller quand il lui tendit un des bracelets. Adelaid allait prononcer quelques mots de remerciement quand elle fut harponner civiquement par l’avant bras, direction un couloir inconnu. Elle attrapa de justesse son sac et garda le bracelet dans son poing et suivit son nouvel ami.

« Mais qu’est ce que tu fais ? » Et ajoute « Sur le pire ? »

Elle inspecta les alentours. Qui pouvait être Mr Pire ? A gauche, à droite, personne de suspect. Hormis elle, dans sa tenue de jeune canari. Rougissant à nouveau, elle serra les pans de sa veste autour d’elle, pensant que le noir cacherait la couleur vive alors qu’elle ne fait que l’accentuer. Pauvre enfant.

Dans un coin, la tête blonde pose son dos dans un angle. De là, elle pouvait voir venir tout le monde, et Isaac, devant elle, faisait bouclier.

« Heum… Merci alors. »

Maintenant, elle allait devoir trouver une excuse pour ne pas avoir apporter le papier qu’on lui avait demandé, pour ne pas avoir la tenue appropriée, et pour inventer des excuses à tout bout de champs. Elle se sentit soudain fatiguée et passa une main sur son visage.

« Bon. Isaac. Tu peux m’aider à trouver un uniforme et peut être qu’on pourra aller boire quelque chose pour te remercier du bracelet sans que la honte plane autour de moi comme les plumes d’un canard mouillé. »

D’une traite, elle n’était finalement pas très à l’aise. De quoi avait-elle l’air. Les couleurs devaient être ses amies, pourtant, les teintes de ces couloirs lui donneraient presque la migraine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac L. Hammer
Club de Natation
Masculin Messages : 17
Date de naissance : 16/08/1996
Date d'inscription : 30/06/2014
Âge : 22
Personnage en trois mots : DIEU TOUT PUISSANT

Carte d'identité
Année scolaire: Troisième année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A/B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageRe: Mélange de couleurs. - Isaac.- posté le Mar 15 Juil - 1:09

La blonde n’avait pas trop l’air de comprendre où il l’emmenait comme ça, l’ayant prise un peu brutalement par l’avant-bras. Il n’avait pas trop le temps d’expliquer sur le coup, mais il se disait qu’elle allait comprendre toute seule qu’il y avait des pions à ne pas croiser qui rôdaient dans les couloirs.

A présent, plus personne ne passait par là où ils étaient. Le problème, c’était d’escorter cette gentille demoiselle sans qu’elle se fasse choper par un mec du personnel. Et c’était impossible, en y réfléchissant bien. Il fallait trouver une solution. Celle-ci arriva en moins de deux. Lorsqu’elle lui proposa d’aller boire un petit quelque chose pour le remercier – elle lui avait d’ailleurs demandé d’une manière qui l’avait faire rire –, une ampoule vint briller juste au-dessus de la tête du jeune homme. Attention, rien de grandiose, il ne fallait pas s’attendre à une idée digne de ce très cher Albert.

« Mmh, ce que je te propose : on a encore le temps d’aller à la cafétéria je suppose ? Bah on va pas y aller en fait, du moins, pas avant que t’aies ton uniforme au risque de te faire emplumer. »

C’était une sorte de clin d’œil à la couleur de sa robe – minute humour. Il avait déjà écarté une possibilité. C’était plus compliqué que ça ne paraissait, d’aller boire un verre quelque part.

« Après, il nous reste un dernier choix, c’est d’aller en ville, et tant pis pour les cours qu’on aura séché, on est déjà assez dans la merde comme ça tous les deux, toi avec ton uniforme, moi avec ma première heure ratée. »

Elle ne le savait pas encore ça, qu’il était en train de sécher. Sans réellement faire exprès, certes, mais au moins elle se sentira un peu moins seule dans sa petite escapade. Un cours de plus un cours de moins, se disait-il. Ce n’était sûrement pas le cas pour Adelaid qui n’avait pas l’air d’avoir fait exprès non plus d’enfreindre ce foutu règlement. Isaac ne comprenait pas l’utilité de s’habiller comme tout le monde d’un uniforme, d’ailleurs, comme s’il y avait d’autres gens aux alentours pouvant prétendre faire partie de se pensionnat. Dans le vieux lycée où il était en Angleterre, tout le monde s’habillait comme il voulait. Ce n’était cependant pas une référence, ce vieux lycée.

Une chose était sure, se présenter en plein milieu de la journée en ayant déjà raté la matinée était la meilleure façon de faire naître les soupçons chez les gens. Il fallait donc faire une croix sur aujourd’hui, le motif de cette absence allait sans aucun doute venir tout naturellement par la suite.

« Le problème, c’est qu’on peut pas passer par la sortie normale. Il doit y avoir des gens qui la gardent pour pas que n’importe qui rentre. »

Qu’allaient-ils donc faire ? Isaac souriait intérieurement de son pseudo-génie. Il s’amusait à faire un peu ascenseur émotionnel entre des moments de réjouissance – les solutions – et de chutes – lorsqu’elles ne sont pas envisageables. Mais il passait un peu pour un con lorsqu’il énonçait ses idées. C’était tellement des trucs évidents que tout le monde aurait pu trouver… Mais il s’en rendait pas trop compte, alors il jouait le fier.

« On va faire le mur. Suis-moi. »

Il s’était déjà trouvé un petit endroit stratégique. Il se situait à droite du bâtiment principal – donc là où ils se trouvaient –, vers les terrains de sport A – au-dessus des terrains, pour être plus juste dans ses propos.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelaid Altmann
Aucun Club
Féminin Messages : 267
Date d'inscription : 01/07/2014

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année.
Dortoir & numéro de chambre: B - 08
Colocataires: Akiba ; Nelly-Pi ; Anya
avatar
MessageRe: Mélange de couleurs. - Isaac.- posté le Jeu 24 Juil - 9:42

D8:
 

D’une traite, elle n’était finalement pas très à l’aise. De quoi avait-elle l’air. Les couleurs devaient être ses amies, pourtant, les teintes de ces couloirs lui donneraient presque la migraine. Le plan ne devait pas complètement convenir à Isaac qui apporta moult modifications après avoir lâché un léger rire. Adelaïde ne s’en formalisa pas et continua de le regarder pour essayer de comprendre la situation, présente, et future. Notre blonde souri à la note d’humour et au jeu de mot de son nouvel ami sans pour autant laisser de remarques.

Le dernier choix proposé par Isaac, laissant alors entendre qu’elle aurait à sécher sa première heure, au prochain créneau. Réfléchissant à cette idée, elle jeta un œil sur le jaune de sa robe, au papier qu’elle avait encore à la main, et à l’heure, que les aiguilles indiquaient sur le cadran de sa montre. Une grimace sur le visage, elle ne pouvait que lui accorder le point. Il a raté sa première heure ? Et c’était sa faute. Son expression se changea en « vraiment désolée » alors qu’elle le laissait finir de réfléchir. Tout cela se transformait en plan commando pour sortir du lycée sans prendre d’heure de retenue et se faire remarquer par un membre du personnel qui aurait des soupçons.

Adelaïde inspirait, toujours calée contre le mur de couleur contre son dos. Isaac parlait, pas vraiment à elle en fait, il réfléchissait à voix haute, lui exposant idée, contre idée, hypothèses et solutions. C’était assez reposant de l’écouter réfléchir à sa place. Le cœur de la jeune blonde commençait à se calmer, ses pensées à s’apaiser.

« Faire le mur ? »

Sa tête se pencha, réfléchissant. Ils ne pouvaient pas simplement passer le portail ou faire le tour sans se faire remarquer ? Mais Adi avait pris la phrase un peu trop aux premiers degrés, bien qu’en fait, elle connaissait l’expression « faire le mur » dans sa langue. Après un temps de réflexion, elle sourit à l’idée.

« Oh ! J’ai compris. »

Le japonais n’est toujours pas complètement acquis dans les méandres de la langue. Elle réajuste la bandoulière de son sac où elle fourre le papier, plié en deux, pour ne pas le perdre et quitte le mur, se décollant de son camouflage de couleur.

« D’accord. Allons dehors. Quitte à être absent ce matin, autant en profiter, c’est ça l’idée, non ? Je vous suis, Chef. » Sourit-elle.

Un coup d’œil à gauche, à droite, elle ne savait pas par ou aller, elle ne connaissait pas bien les couloirs, leurs arrivées et départs, elle ne sait même pas combien de temps elle mettrais pour retourner au dortoir toute seule si elle avait a y aller tout de suite. Une moue sur les lèvres, elle regarde Isaac, pour commencer à le suivre. Quelques minutes plus tard, elle demande.

« Le mur, tu le fais souvent ? »

Quitte à être des fugitifs, autant apprendre à se connaître dans leur fuite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac L. Hammer
Club de Natation
Masculin Messages : 17
Date de naissance : 16/08/1996
Date d'inscription : 30/06/2014
Âge : 22
Personnage en trois mots : DIEU TOUT PUISSANT

Carte d'identité
Année scolaire: Troisième année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A/B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageRe: Mélange de couleurs. - Isaac.- posté le Lun 4 Aoû - 18:47

Isaac lui fait un sourire qui voulait dire « t’as tout compris ». Il passait donc devant à présent, la guidant vers le petit endroit qu’il avait fraichement trouvé. Ce qu’il se demandait, et également ce qu’il n’avait pas prévu, c’était : est-ce qu’une classe occupait les terrains de sport A au moment-même où ils progressaient dans leur quête ?

Il s’arrêta en entendant les bruits des chaussures de sport se frotter contre le sol, la symphonie des balles qui rebondissent et le doux bruit des sifflets des arbitres. Il lui fit signe de faire demi-tour, juste un peu, pas de revenir au point de départ, mais il fallait trouver un moyen de ne pas se faire choper. Pour faire le mur, il fallait obligatoirement passer par là.

Il réfléchit cinq secondes et une deuxième ampoule s’alluma au dessus de sa tête. Il faut croire que c’était le jour où les idées mettaient le moins de temps à lui parvenir. Comme elle n’avait pas d’uniforme, c’était à lui de faire diversion.

« Dès que tu vois le prof s’éloigner tu cours me rejoindre et on se barre d’ici le plus vite possible. »

Il fit comme s’il était venu en courant jusqu’aux terrains. Le plan était le suivant : faire croire au monsieur qu’il allait tranquillement aux toilettes – ça, c’est l’excuse de pourquoi il n’est pas en cours – quand soudain, Isaac a vu deux mecs en train de se taper dessus et que ce prof était la personne la plus proche de l’endroit où ce faux incident était en train de se produire. Quel génie.

Il fallait qu’il fasse ça rapidement. Le plus dur, c’était de faire en sorte que le prof n’ait pas le temps de garder une image du jeune homme, au cas où il le recroise et qu’il se souvienne de lui. Isaac calculait tout ce qu’il faisait. En lui parlant, il évitait de croiser son regard, il tournait la tête de l’autre côté comme pour montrer où c’était et il parlait vite, comme pour le presser davantage. Le voilà donc qui s’éloigne. Parfait.

Lorsqu’il vit Adelaid sortir de sa cachette, Isaac s’empressa de continuer sa course contre-la-montre jusqu’à destination, sous les yeux en forme de points d’interrogation des élèves de qui sait quelle année. Hop, un saut, et le voilà qui grimpe le petit muret devant lequel ils s’étaient arrêtés. Une fois en haut, il tendit ses bras à celle qui l’accompagnait pour l’aider à grimper si elle en avait besoin. Un dernier saut et c’était bon. Ils étaient dehors.

« Mmh, je faisais souvent le mur dans mon ancienne école, mais comme je viens d’arriver, c’est la première fois que je le fais ici. Et toi, t’es du genre un peu délinquante ou bien c’est moi la mauvaise fréquentation dans l’histoire ? » dit-il d’un ton qui était tout sauf sérieux.

Il restait donc à savoir par où aller à présent. Il se trouvait en territoire inconnu, là. Et si Adelaid ne connaissait pas les lieux non plus, ils allaient les découvrir en se perdant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelaid Altmann
Aucun Club
Féminin Messages : 267
Date d'inscription : 01/07/2014

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année.
Dortoir & numéro de chambre: B - 08
Colocataires: Akiba ; Nelly-Pi ; Anya
avatar
MessageRe: Mélange de couleurs. - Isaac.- posté le Mer 6 Aoû - 8:44

Quitte à être des fugitifs, autant apprendre à se connaître dans leur fuite. Et le sourire du jeune homme confortait Adelaid dans l’idée que cette journée n’allait pas se passer comme elle aurait dû se dérouler. Machinalement, elle joue avec les bracelets de son poignet, surtout avec le nouveau de sa collection, tout en suivant Isaac jusqu’aux terrains de sport où résonnent les bruits de ballons, les murmures et les chaussures. Elle reste bien derrière lui, presque contre le mur pour ne pas se faire repérer par la couleur qu’elle arbore et le regarde faire, suivant le chef désigné pour cette partie du parcours.

Attentive, la blonde se concentre pour comprendre tout ce que dit Isaac dans la langue d’usage de ce pays. Elle allait progresser du tonnerre si elle continue comme ça. Donc. Quand le prof il s’en va, elle court et ils s’en vont. Dans l’idée, rien de compliqué, mais pourquoi le prof s’en irait alors qu’il est en plein cours et qu’une classe entière est sous sa responsabilité. Une moue pas très convaincue au visage, elle regarde son ami courir vers le terrain, se demandant comment il allait faire. Les bruits du terrain et la distance empêcha Adelaid de comprendre le mensonge d’Isaac mais elle ne put que constater l’efficacité. Une fois éloigné, elle se mit à courir dans sa robe jaune soleil et ne s’occupa pas des élèves qui les regardaient, quelques-uns se posaient des questions mais les réponses ne viendraient pas.

Le petit muret n’était pas très compliqué à passer mais dans sa tenue et dans ses chaussures, elle préférera attraper le poignet d’Isaac pour avoir un appui. Passant par-dessus, elle remit sa robe comme il faut, enleva la terre et se redressa comme une fleur. Ils avaient réussis et la blonde souriait, bien ravie. Elle rit doucement à la question de son compagnon de fuite et haussa une épaule.

« Je ne blâmerais pas ma fréquentation. »

Le prenant par le bras, pour changer les rôles, elle avança d’un pas assez rapide pour sortir de l’enceinte de l’école. Car, même si le muret est passé, ils sont bien trop près de l’établissement et elle était persuadée qu’il restait un risque de se faire prendre. Heureusement, c’est assez vite qu’ils parvinrent à sortir de la verdure qui bordait les murs. Depuis peut en ville, au pensionnat, et dans le pays, même, elle ne connaissait pas les alentours. Déjà qu’elle avait du mal avec les dédales de couloirs, elle n’avait pas encore prit le temps de vagabonder dans la ville. A part peut-être, la fois où elle était allé voir le temps avec une personne dont elle n’avait pas de nouvelles.

Pour le moment, le bras toujours accroché à celui d’Isaac, elle scrute l’horizon, les panneaux. A cette heure-ci, régnait une agitation assez calme. Les gens allaient travailler, les vieux allaient au marché, et deux étudiants en école buissonnière cherchaient un café. Et ça, finalement, n’était pas très compliqué à trouver. Un Starbucks trônait en face d’eux, son enseigne verte et marron s’illuminait au rythme inconnu d’une certaine programmation. Même si c’était Américain, elle en avait chez elle, en Allemagne et entrer dans un café ou elle savait quoi commander lui plaisait. Un coup d’œil à son ami.

« On va en face ? Je suis bien tentée par un Caramel Macchiato ! »

Maintenant, il n’y avait d’heure qui tournait, plus de possibilité de piège, seulement une journée qu’il fallait remplir, où alors, seulement la matinée, si ils allaient en cours après-midi. En fait, Adelaid n’avait pas attendu la réponse du jeune homme pour le tirer dans le magasin et commencer à faire la queue, attendant qu’on prenne leur commande.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac L. Hammer
Club de Natation
Masculin Messages : 17
Date de naissance : 16/08/1996
Date d'inscription : 30/06/2014
Âge : 22
Personnage en trois mots : DIEU TOUT PUISSANT

Carte d'identité
Année scolaire: Troisième année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A/B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageRe: Mélange de couleurs. - Isaac.- posté le Sam 29 Nov - 17:50

Elle avait l’air de suivre Isaac dans son jeu, et pour ça, il sentait qu’il allait bien s’entendre avec sa compagne d’évasion. Il se laisser trainer sans dire un mot, il se contentait d’admirer le paysage urbain. Il avait beau habiter en ville avant, ce n’était pas vraiment la même chose, c’était carrément plus… plus… bah, d’un autre continent, étranger, « énorme » mais pas au sens de la taille. Un peu impressionnant. En arrivant au pensionnat, il n’avait pas pris le temps de réellement observer les alentours, c’était le moment de découvrir à présent.

Ils se sont arrêtés devant un Starbucks, conseil de sa toute fraîche connaissance. Elle avait l’air de connaître la maison. Il en avait déjà vu auparavant, mais il n’était jamais rentré là-dedans. Enfin, carrément presque jamais rentré dans ce genre d’endroits. Il acquiesça doucement, un peu mal à l’aise finalement devant une enseigne qui avait l’air pas mal connue. Son malaise partit quand elle le tira dans le magasin, puis repris place quand il fut confronté à un choix de produits.

Il trifouilla ses poches. Il avait assez d’argent pour se prendre un truc plutôt simple. Au moment de prendre les commandes, le contraste entre une connaisseuse et un apprenti se fit ressentir. La blondinette n’avait pas l’air d’hésiter en donnant les noms exacts de ce qu’elle voulait ou des choses parmi lesquelles elle n’arrivait pas à se décider, quant à Isaac, il n’arrêtait pas de regarder ce qu’y avait écrit, genre les noms, histoire d’être sûr que c’était bien ça qu’il fallait choisir pour qu’il soit apte à payer, et puis aussi parce qu’il ne pouvait pas retenir le nom du truc en le lisant une unique fois. Ni même deux fois en fait. Alors il se contenta de demander une simple boisson chocolatée.

Il soupira, puis sourit à Adelaid, comme si de rien n’était, comme s’il n’avait jamais galéré à commander. Par galanterie, il porta le plateau et pris l’initiative d’aller s’installer en terrasse, parce que le tabagisme, c’est le mal certes, mais il en était victime. Il goûta son breuvage et « oh », affichait son regard. Pour lui, c’était le luxe du goût. C’est limite s’il ne descendait pas sa boisson. Trop chaude malheureusement, mais cela lui permettait de bien savourer ses gorgées.

« Mais c’est genre méga bon en fait ce truc… »
C’est comme si Isaac découvrait la vie. S’il avait plus d’argent il irait s’en prendre une autre après avoir fini celle qu’il avait entamée. Il sortit son paquet de cigarettes et en proposa une à Adelaid, au cas où elle fumait aussi. Il jeta un regard autour de lui. Les gens qui occupaient les lieux étaient de différents types, si on peut parler de type. Il y avait des jeunes, comme des plus vieux, comme des encore plus vieux. Des étudiants à leur pause, des gens sortis du boulot un peu plus tôt, des retraités venant profiter du bon temps de dehors en sirotant la boisson de leur choix. Il ne pouvait contenir une once de mépris pour ces gens qui venaient dépenser leur argent de la sorte, mais il ne pouvait pas nier le fait qu’ils ont tous été élevés dans un tel milieu. Ou presque tous. Il arrêta de fixer les gens ; ça fait toujours bizarre quand un inconnu te fixe dans la rue, tu ne sais jamais ce qu’il pense, et c’est assez perturbant. Il se tourna vers Adelaid.

« Alors Adel’, enfin, je peux t’appeler comme ça ? Qu’est-ce qui t’amène ici ? Tu m’as pas l’air du coin. »
Il se demandait maintenant ce qu’ils allaient faire. De toutes manières, s’ils se perdaient, c’était mort pour aller en cours cet après-midi, et il commençait à se préparer psychologiquement à sécher toute la journée. L’excuse viendra d’elle-même.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageRe: Mélange de couleurs. - Isaac.- posté le

Revenir en haut Aller en bas

Mélange de couleurs. - Isaac.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Rayen :: 
Bâtiment Principal
 :: Couloirs.
-
|| Partenaires ||