AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

B. Concept et Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
PNJ
Messages : 215
Date de naissance : 03/03/1926
Date d'inscription : 28/04/2013
Âge : 91
Job : DTC ! *fuit*
Côté coeur : Dormir... 8D.
Personnage en trois mots : Attention PNJ méchant
avatar
MessageB. Concept et Histoire- posté le Mar 30 Avr - 16:38

Concept et histoire

Concept
Suite à plusieurs discussions, nous avons décidé de ne pas créer de contexte pour Rayen (de toute façon, aucune tentative ne fonctionne). Vous avez bien compris, il y en a pas !

Quand on regarde tous les pensionnats, ils ont tous un truc étrange, bizarre pour tenter de se faire sortir du lot. Sur ce forum, il n'y a pas de contexte. Par contre, on veut que ça reste dans la limite du réel donc pas de pouvoirs magiques, de vie éternelle ou d'aliens verts fluos avec des cornes. Vos personnages sont tous des humains.

Sans contexte, vous n'êtes donc pas limité, vous êtes libres de faire ce qui vous chantes, en théorie. Pas de prise de tête, c'est la joie !

Histoire du pensionnat

1902, Japon.

Un vieil homme nommé Satô Aguri construit un bâtiment, à Matsuyama, une petite ville côtière, tranquille à cet époque. Ses enfants sont morts d'une maladie infectieuse qui était inconnue dans ce temps-là. Donc pas de remède, pas de médicaments. Une mort lente et douloureuse, à ce qu'il parait.

Revenons à nos moutons. Cet homme construisit un orphelinat, orphelinat qu'il appela Rayen. Personne ne savait d'où ce nom venait, peut-être était-ce le nom d'un de ses défunts enfants ? Ou bien était-ce simplement un nom au hasard ? Personne n'en sait plus à ce sujet, et impossible de lui poser la question car il est mort d'une crise cardiaque alors que l'immeuble était encore en construction. Trop d'émotions, je suppose. Sa femme mourut quelque temps après. En bref, les Satô ne furent pas une grande famille noble du Japon, simplement une petite famille pauvre avec une histoire banale, comme il y en a tant. Pauvre mais heureux, le bonhomme ! Enfin, jusqu'à ce que sa famille meure..

L'histoire de ce pensionnat est sombre. Personne ne sait qui reprit la construction de cet orphelinat en 1967. Tout ce qu'on sait, c'est que c'était un homme. On ne sait pas d'où il venait, ni qui il était. C'était un homme, tout simplement. Cet établissement devint donc un pensionnat, mais cet homme décida de garder le nom de Rayen. Pendant plus de soixante-dix ans, Rayen accueillit des adolescents. Parmi ces jeunes, on pouvait également compter quelques orphelins que l'homme prit en charge. Encore une fois, rares sont ceux qui le connaissent : on peut les compter sur les doigts d'une main.

Le temps s'écoula donc tranquillement jusqu'en 2013. L'homme mourut d'un cancer, et personne ne reprit Rayen en charge. On disait que l'homme n'avait pas de famille, et que personne ne voulait s'occuper de Rayen. Comment était-ce possible ? Il n'y avait aucun directeur, et le fondateur venait de mourir. La ville, Matsuyama, décida d'envoyer des inspecteurs vérifier l'état du pensionnat pour ensuite décider ce qu'ils en feraient. Ils firent le tour du bâtiment. À vrai dire, celui-ci n'était pas en bon état. Pas du tout, même. Vieux, poussiéreux, mal entretenu.

Les conclusions arrivèrent très vite : c'était un bâtiment dangereux, mais surtout il n'était pas construit selon les normes. Il fallait détruire l'immeuble. Les élèves furent renvoyés chez eux à la fin de l'année scolaire. Au début de l'été, quelqu'un se manifesta : il disait être le fils de cet homme, sans que personne ne puisse savoir s'il disait la vérité. En tout cas, il était tout aussi mystérieux et .. sombre que lui. Il exigea qu'on reconstruise le Pensionnat Rayen près de Kōchi, une ville côtière au sud du Japon, pas trop loin de Matsuyama. Rayen fut donc reconstruit au sud de la ville.

Début Juillet, tous les anciens élèves de Rayen reçurent une lettre :

Citation :
« Cher élève,

Ici votre nouveau directeur.
Vous êtes invité à rejoindre, de nouveau, le pensionnat Rayen, à l'adresse indiqué au bas de la lettre. Nous sommes terriblement désolés de la fermeture de l'ancien établissement et nous sommes au courant des problèmes que cela peut vous causer. Heureusement, Rayen est de nouveau ouvert !


[...]

Venez rejoindre un Rayen bien plus amusant et intéressant qu'il était auparavant, vous ne le regretterez pas.

[...]

Votre directeur. »

C'est ainsi que Rayen est de nouveau sur pied, avec pleins de nouveautés (une bonne partie de la plage est même réservée que pour le pensionnat! Un tout nouveau Rayen qui est devenu bien plus grand, bien plus beau !), mais un directeur toujours aussi.. étrange.. et absent !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-rayen.forumactif.org
PNJ
Messages : 215
Date de naissance : 03/03/1926
Date d'inscription : 28/04/2013
Âge : 91
Job : DTC ! *fuit*
Côté coeur : Dormir... 8D.
Personnage en trois mots : Attention PNJ méchant
avatar
MessageRe: B. Concept et Histoire- posté le Dim 23 Mar - 14:45

23.03.14 –
Une catastrophe naturelle frappe le sud du Japon.
Un séisme de magnitude 6,6 sur l'échelle de Richter frappe le sud du pays en cette fin du mois de mars. Les dégâts sont considérables : des bâtiments se sont écroulés, des éboulements, des effondrements... Toutes les sortes de dégâts matériels sont constatées au travers du pays. Les pertes humaines sont moindres : on recense aujourd'hui seulement une quinzaine de mort sur les côtes de la préfecture de Nagasaki et Kumamoto, une cinquantaine de blessés grave et plusieurs centaines de blessée légers. Parmi les régions les plus touchées on compte la préfecture de Nagasaki, tandis que les habitants de Tottori ont bien moins de soucis à se faire. Les régions touchées par le séisme, ainsi que le ressenti et les dégâts sur une échelle de 1 à 3 (3 étant la plus faible intensité), sont les suivantes :

  • Tottori, (3)
  • Shimane, (3)
  • Yamaguchi, (2)
  • Tokushima, (2)
  • Kagawa, (2)
  • Ehime, (2)
  • Kochi, (2)
  • Fukuoka, (1)
  • Saga, (1)
  • Nagasaki, (1)
  • Kumamoto, (1)
  • Oita, (1)
  • Miyazaki, (1)
  • Kagoshima. (1)


Les services d'aide ont immédiatement été déployés. […]

A Kochi, le célèbre Pensionnat Rayen voit son campus à demi englouti par les légères inondations constatées le long des côtes de la préfecture. L'ensemble des bâtiments exposés le long de la plage a été dévastés par la montée des eaux. Le plafond de l'auditorium dans lequel se déroulait certaines activités extra-scolaire s'est effondré sous les secousses. On dénombre une trentaine de blessés légers sur l'ensemble des élèves. L'un des dortoirs est inutilisable, les gymnases et piscines sont également hors service.

« C'est horrible... Nous allons encore être obligés de renvoyer les élèves chez eux le temps de travaux si on ne trouve pas rapidement une solution. Quoi qu'on pourrait les manger... Sauce mouton, ça doit être bon ! » s'inquiète le directeur adjoint parcouru d'un brin de folie, Elric W. Madison.

« Heureusement que nous n'avons aucune perte humaine ! C'est le plus important. » positive les infirmières scolaires en charge de l'établissement.

Après plusieurs heures de réunion d'urgence, le conseil administratif a décidé de la suspension totale des cours d'éducation physique et sportive, les terrains et gymnases étant impraticables. Il a également été décidé que, durant les travaux de rénovation, les pensionnaires du dortoir B seraient relogés dans le dortoir A, ce qui monterait le nombre de pensionnaires par chambre à 6 au lieu de 4.
Les clubs de sports seront chargés de remettre en état les gymnases et terrain dès que les eaux auront commencer à redescendre. Quand aux clubs occupants souvent l'auditorium, ils devront aider au déblaiement des gravas et à la reconstruction de son plafond. Les travaux seront évidemment faits sous la tutelle de professionnels.

La ville en elle même a aussi subit de nombreux dégâts. Certains bâtiments hors des normes de sécurité se sont effondrés, on compte plusieurs éboulements, des morceaux de murs se sont écroulés, bloquant l'accès au centre-ville via les réseaux de transports. Un morceau du centre-commercial se voit dévoilé au monde, les vitres s'étant complètement cassées. La ville redoute une vague de pillage et appelle la population à garder son calme face à cette situation. Un service de bénévolat est mis en place : les volontaires sont incités à participer à la reconstruction de la ville.

« Kochi n'est pas une ville sans histoire. Chaque événement rajoute une nouvelle page au livre. Cette catastrophe n'en sera qu'une de plus. C'est une ville construite par la population, pour la population. » déclarait ce matin le maire en charge de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-rayen.forumactif.org

B. Concept et Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Rayen :: 
Préambule
 :: Paperasse.
-
|| Partenaires ||