AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

" Encore une hystérique.. Ou pas ? Feat Alyss "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
Message" Encore une hystérique.. Ou pas ? Feat Alyss " - posté le Jeu 14 Aoû - 22:11


Charles Sky Aeria feat Alyss .

• Encore une hystérique ? .



Les adultes, les magasins, le monde, la vie, la famille… Quand on a peur de toutes les choses qui nous rattachent a la vie en communauté, dans des villes, on finit par s’isoler, et repousser toutes personnes nocives pour nous. Le pensionnat. Voilà où toutes ses peurs m’avaient poussé a aller. Je pensais a ma vie cette après midi, je séchais les cours comme toute bonne après midi ensoleillée, j’y pensais allongé dans mon lit, j’avais envie de sortir, mais la foulle de gens dehors était impressionnante.. le monde.. les attroupements.. tout ce que je détestais, mais j’avais ma petite technique dans ce pensionnat, qui me faisait plus rire qu’autre chose. Je saisis alors mon ballon de basket, et décidais de me diriger vers la forêt. Comme d’habitude, tout le monde couru sur moi afin de me prendre mon ballon, mais un basketteur n’en est pas un si il se fait prendre le ballon par des footballers.

Je m'élançais en direction des assaillants, mon esprit joueur m’ayant attrapé, je passais le premier en l’esquivant simplement, de même pour le deuxième, il n’en restait que trois, pour le prochain, je fit passer le ballon dans mon autre main par le biais de mon dos, laissant l’adversaire tomber au sol, puis lors du prochain, je fit passer le ballon entre ses jambes pour le contourner et enchaîner le dernier en lançant la balle en l’air et la rattraper. Voilà, j’étais débarrassé de ces hystériques. Maintenant, je devais trouver un endroit calme où je pourrais espérer passer une après midi tranquillement, et, comme a chaque fois je vois quelqu’un, avec une personne minimum..

J’ai mal .. comme quelque chose qui s’enfonce dans mon pied.. je baissais les yeux pour regarder, et remarquait un filet de sang qui s'écoulait de mon pied. Un caillou m’avais transpercé, c’est malin, j’avais pas mit mes chaussures. Il fallait alors que j’aille a un endroit avec de l’herbe, ou de la terre plate, un endroit sur lequel je pourrais marcher sans risques. Le vent soufflait une feuille pour l’emmener sur ma gauche, je la suivit du regard, quand elle tomba en face du chemin qui menait a la forêt. Je souris et me dirigeait vers celle-ci, et a l’orée de la forêt, je fit tomber mon ballon qui alla rouler loin dans la forêt. J’attrapais le ballon qui c’était arrêté sous un arbre, de dimensions.. imposant, mais pas trop. Je m'allonges au pied et sortais un carnet avec un crayon à papier, et commença a dessiner. Il était seul, et au calme. Enfin.. Quoique. Un craquement se fit entendre, je levais les yeux et remarquais une femme suspendue a une branche. J’affichais des gros yeux, et avalais un cris en bondissant en arrière

- AAAAAAAAH MAIS MAIS MAIS.. ENCORE UNE HYSTERIQUE ?


Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Alyss S. Lindon
Club de Peinture/Dessin
Féminin Messages : 35
Date de naissance : 13/03/1998
Date d'inscription : 07/08/2014
Âge : 20
Job : Elle peint mais ne vit pas de ses peintures, si c'est ça que vous voulez savoir.
Côté coeur : Pas grand chose, à vrai dire.
Personnage en trois mots : Where is wonderland ?

Carte d'identité
Année scolaire: Deuxième année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - Chambre n°06
Colocataires: Léna Leroy, Rikuo Murakami, Kôdai Hayashi
avatar
MessageRe: " Encore une hystérique.. Ou pas ? Feat Alyss " - posté le Ven 15 Aoû - 15:28


Ce matin, lorsque Alyss s'était coiffée les cheveux, à sa grande surprise, ils ne s'étaient pas révoltés contre elle. Par "révoltés", j'entends bien sûr lui désobéir, épis et mèches rebelles prêtent à se mutiner. Eh bien non, ce matin, ils étaient sages et parfaitement lisses. Grande scientifique dans l'âme, la jeune fille en avait déduit qu'elle était d'une humeur calme et apaisée. Oui car, pour elle, l'état de ses cheveux en disait long sur son humeur du moment, un raisonnement qui, en soi, était totalement absurde. Elle avait donc décidé de porter se chemise blanche, un des seul vêtement à sa taille, et un pantacourt bleu à revers. Du moins, un pantacourt trop long qui formait donc un pantalon, mais c'était un détail. Chaussures aux pieds, elle était sortie dehors afin d'errer sans but. Elle n'avait pas vraiment d'idée où aller. Peut-être le toit était-il une bonne idée, mais elle se ravisa : il était temps de changer de paysage.

Par chance, son dortoir était situé pile à côté de la forêt, une aubaine pour elle, adepte de ce genre d'environnement. Ce fut donc sa destination, pressée de voir quel genre de forêts ce pouvait être. Enfin, les forêts étaient à peu près toutes le mêmes, des arbres, des feuilles, de l'herbe, du bois, des troncs, des sentiers... Mais elle avait développé le don de noter un détail différent à chacune des forêts qu'elle visitait. C'était souvent des détails stupides comme, par exemple, la formes des glands qui poussaient dans les chênes, mais c'était un excellent moyen mnémotechnique.

Elle se trouvait donc là à marcher paisiblement entre les arbres, leurs feuilles filtrant les pauvres rayons matinaux qui ne la réchauffaient guère. Elle n'avait pas vraiment froid mais, pour une matinée d'été, il ne faisait pas très chaud non plus. Il faisait tout juste bon. Il n'y avait vraiment qu'Alyss pour méditer et débattre aussi ardemment sur la pluie et le beau temps. Quoiqu'il en soit, elle songea un instant qu'elle aurait pu prendre un petit carnet pour dessiner. Elle avait bien un crayon sur elle, et même un pinceau, comme à son habitude, mais aucun support. Elle hésita un instant à faire demi-tour pour aller en chercher un mais sa résigna, ne pouvant se résoudre à interrompre sa balade.

Elle ne s'enfonça pas très profond dans le petit bois, en réalité, elle cherchait un spot. Un endroit où faire une petite sieste, tranquille, peinarde. Dans tous les cas, rares étaient les élèves qui trouvaient un quelconque intérêt à la forêt, contrairement à elle. Sauf quelques couples qui trouvaient l'idée romantique qu'était celle de se balader main dans la main au milieu des arbres et des fleurs. Et des fougères, et des orties. Non, il n'y avait vraiment pas grand monde pour la déranger.

L'élu de son cœur fut un grand chêne, large et probablement âgé. Il semblait solide, bossu et avait une branche assez basse pour qu'elle l'atteigne en grimpant sur les reliefs du tronc. Allez savoir pourquoi elle avait choisi lui et pas un autre, elle trouvait toujours un petit truc en plus aux arbres qu'elle désignait, bien qu'ils soient, à première vue, tous parfaitement identiques. Sauf que lui, c'était le sien. Et rien que ça, ça le rendait cent fois mieux.

Elle entreprit donc sa petite escalade, plaçant minutieusement ses pieds sur les petites bosses du tronc. Elle avait l'habitude de grimper aux arbres, elle le faisait très souvent étant enfant, un peu moins après avoir grandit, bien qu'elle appréciait toujours autant. Ses pieds manquèrent de glisser une ou deux fois mais elle parvint au final à se percher sur sa branche, à environ deux mètres du sol. Elle se coucha finalement sur toute la longueur du bois, bien que la position fut un tantinet inconfortable. Et elle s'endormit.

Et elle se réveilla. Dans l'herbe d'une clairière déserte, une légère brise caressant sa peau, elle était là, ignorante. On l'avait kidnappée ? Elle se serait réveillée, tout de même. À moins qu'on l'ait droguée. La jeune fille fut parcourue d'un frisson de dégoût et opta plutôt pour l'hypothèse du somnambulisme. Elle dut attendre quelques minutes avant de réussir à reprendre le total contrôle de ses mouvements, les membres légèrement engourdi. Ses yeux vagabondèrent ici et là, à la recherche d'un quelconque repère. Puis un papillon se posa sur sa main. Un monarque, pour être plus précis. Puis un deuxième. Puis toute une ribambelle de papillons qui vinrent vers elle, sortis de nul part. Ils se posaient sur ses épaules, sa tête, ses doigts, son nez. C'était un spectacle absolument fascinant. Elle volait parmi eux, avec leur insouciance si éphémère, eux qui n'étaient rien d'autres que de malheureux insectes. Et elle était devenue l'un d'eux, grâce à une étonnante magie, elle était également devenue un de ces papillons, cette flopée qui partait pour s'envoler on ne sait où...

« AAAAAAAAH MAIS MAIS MAIS.. ENCORE UNE HYSTERIQUE ? »

La jeune fille se réveilla dans un bond phénoménal, à tel point quel chavira en arrière et réussit à ne pas tomber en arborant la position du cochon pendu, le tête en bas, ses cheveux partant en direction du sol et sa chemise descendant dangereusement au dessus de son nombril. Heureusement qu'elle n'avait pas mit de jupe.

Elle dû se tordre le cou pour apercevoir un jeune homme, blond aux yeux bleus, probablement du même âge qu'elle environ, sans aucun doute un pensionnaire. Elle le fixa longtemps de ses grands yeux marrons écarquillés, encore sous le choc, détaillant la moindre parcelle de sa peau. Puis, son visage reprit cet air indifférent, presque déçu, comme s'il venait de rater son test d'analyse physique. Alyss aimait les gens intéressants et, vu de l'extérieur, il n'en avait pas l'air tant que ça. Mais peut-être se trompait-elle. Elle se balança d'avant en arrière, faisant voler ses longs cheveux bruns, pour finalement réussir à remonter en haut de sa branche et réajuster sa chemise et sa coiffure. Elle changea de sens sur sa branche pour être du côté de l'inconnu, balançant énergiquement ses jambes dans le vide en le regardant dans les yeux avec une pointe de curiosité. Puis, elle sembla chercher quelque chose du regard aux alentours, formant une visière au-dessus de ses yeux avec sa main, comme si ça allait l'aider à voir plus loin, pour questionner d'une voix calme et totalement innocente :

« Une hystérique ? Ou ça ? »



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Sa fiche | Ses relations

Une petite virée dans les rêves d'Alyss ?
#DE8EA3


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: " Encore une hystérique.. Ou pas ? Feat Alyss " - posté le Ven 15 Aoû - 16:11


Charles Sky Aeria feat Alyss .

• Encore une hystérique ? .


« Une hystérique ? Ou ça ? »

Le vert impur de mes yeux fixait la jeune demoiselle, qui avait un regard spécial. Son regard n’était pas comme toutes les autres folles à lier que j’ai pu connaître, non. Elle ne faisait pas peur du tout, et forçaient même la gentillesse. Je sentais alors mes doigts se reposer, précédement crispé. C’était la preuve que je redevenais maître de moi, ainsi que mes yeux, maintenant bleu comme l’océan. Je ressentais plein de choses a ce moment precis. Une émotion .. comme.. de la confiance ? Confiance venant probablement de l’innocence de la fille en face de lui. Je me laissais prendre au jeu, mes yeux bleus inquiets s’arrondirent, je redevenais un enfant et pointais simplement du doigt la foule de gens pour répondre a la question de la demoiselle.

Je replaçais une mèche de mes cheveux qui faillis montrer la cicatrice de mon front - que je m'efforçais de cacher - et fouillais dans mes poche de veste, je fouillais celle de gauche et affichais une mine déçue, et fouillais dans celle de droite, pour afficher un joli sourire et sortir un papier comme de boulangerie. J’enlevais ma veste pour me libérer, car il faisait bon dehors puis, j’ouvris la poche de la boulangerie pour poser un beignet sur ma jambe droite et tendre le sachet a la fille avec un sourire innocent

« Tu en veux ? J’en avais pris deux mais.. un me suffira !  »

Je déposais le sachet a côté d’elle pour ensuite m’allonger au pied de l’arbre, j’avais la flemme de monter, je levais juste la tête pour l’observer et détendais mes jambes. Je saisit ensuite mon beignet par le trou de celui-ci, l’emmena jusqu’à mon nez pour y sentir la saveur, le chocolat me titillais les narines, qui me provoquais… j’affichais alors un sourire, presque sadique, et je mordis dedans comme un taré en criant “ Chocolat “ et avalais en deux coups de bouche le beignets. En me léchant les mains, je levais ma tête en l’air et souriait a la fille, j’avais confiance.

« T’aimes bien ? »


Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Alyss S. Lindon
Club de Peinture/Dessin
Féminin Messages : 35
Date de naissance : 13/03/1998
Date d'inscription : 07/08/2014
Âge : 20
Job : Elle peint mais ne vit pas de ses peintures, si c'est ça que vous voulez savoir.
Côté coeur : Pas grand chose, à vrai dire.
Personnage en trois mots : Where is wonderland ?

Carte d'identité
Année scolaire: Deuxième année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - Chambre n°06
Colocataires: Léna Leroy, Rikuo Murakami, Kôdai Hayashi
avatar
MessageRe: " Encore une hystérique.. Ou pas ? Feat Alyss " - posté le Ven 15 Aoû - 16:48


Le jeune homme précédemment crispé sembla se calmer, comme si de rien était. Elle songea un instant qu'il était vraiment un type bizarre, mais elle n'était pas très bien placée pour le juger de ce côté là. Elle suivit donc sa vague indication qui montrait la direction d'un groupe de jeunes filles hors de la forêt, riant à gorge déployée, formant ainsi un capharnaüm pas possible. Elle arbora cependant cette mine désintéressée qui lui allait si bien. Elle n'était pas vraiment intéressée par ce groupe de personnes, des nanas pseudo-populaires qui s'intéressaient seulement à la couleur de leur vernis. Alyss, elle, malgré ses talents inouïs en peinture, était tout simplement incapable de se faire une belle manucure, et c'était pas faute d'avoir essayé. Quoiqu'il en soit, elle reporta son attention vers le garçon devenu tout de suite plus calme, ce qui lui allait beaucoup mieux :

« Tu en veux ? J’en avais pris deux mais.. un me suffira ! »

Elle observa le paquet qu'il lui tendait gentiment, qu'elle finit par attraper timidement, comme si elle s'attendait à une mauvaise blague de sa part. À l'intérieur se trouvait un beau donuts, glaçage chocolat, comme elle les préférait. Ses yeux brillants en disaient long sur ce qu'elle pensait de cet aliment tout bonnement divin. Gras, calorique, mais divin. Et puis, un peu de graisse en plus ne lui ferait aucun mal, bien au contraire. Elle s'était tellement mal alimentée ces trois dernières années qu'elle n'était plus mince, mais bien maigre. De plus, nombreux étaient les jours où elle oubliait encore de manger. Pour le coup, elle n'avait pas vraiment oublié, elle s'était endormie, la pause déjeuner avait du donc passer pendant son sommeil. Elle ne mourrait pas de faim mais un en-cas lui ferait le plus grand bien.

Elle saisit la pâtisserie délicatement entre ses doigts fins en jetant un coup d’œil furtif au jeune homme qui l'avait avalé en deux bouchées. Elle ne savait pas si elle devait l'envier où être ravie de ne pas pouvoir en faire de même, avec sa bouche minuscule, tout juste assez grande pour contenir une fraise moyennement grosse. Elle prit donc plusieurs petits morceaux dans sa bouche, comme une petite souris grignotant son fromage, sans laisser échapper une miette où la moindre trace de chocolat qui tentait de se faufiler au coin de ses lèvres.

« T’aimes bien ? »

La bouche pleine, elle l'observa minutieusement, cherchant la moindre once de plaisanterie dans sa question. Et, comme si c'était l'évidence même, lui lança :

« Qui n'aime pas ça ? »

Il fallait être totalement dingue à ses yeux pour renier une telle boustifaille, ne pas avoir le moindre bon sens. Quoiqu'il en soit, elle termina plutôt rapidement la friandise, laissant les dernières saveurs sucrées se propager dans sa bouche, un soupir de soulagement glissant entre ses lèvres entrouvertes. Sans oublier ses bonnes manières, elle se permit une formule de politesse :

« Merci beaucoup. »

Puis, balançant une dernière fois ses jambes dans le vide, elle se laissa glisser de la branche pour atterrir au sol avec une certaine maladresse, manquant de trébucher. Elle se redressa sans aucune honte, dépoussiérant brièvement son pantalon pour finalement se tourner vers son interlocuteur qui semblait bien plus grand qu'elle, comme la plupart des personnes de son âge sur cette Terre. Sans se soucier du fait qu'il était un peu tard pour dire ça maintenant qu'ils s'étaient déjà parlés, elle se contenta de déclarer doucement, de manière tout à fait normale :

« Bonjour. »



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Sa fiche | Ses relations

Une petite virée dans les rêves d'Alyss ?
#DE8EA3


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageRe: " Encore une hystérique.. Ou pas ? Feat Alyss " - posté le

Revenir en haut Aller en bas

" Encore une hystérique.. Ou pas ? Feat Alyss "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Rayen :: 
Périphérie et ailleurs
 :: Forêt, Montagnes & Falaises.
-
|| Partenaires ||