AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

3, 4, 5, 6, 7, 8 ! 9 - SYOTOS !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Shun "Katsu" Matsumoto
Masculin Messages : 61
Date de naissance : 03/07/1998
Date d'inscription : 02/03/2014
Âge : 19
Job : Etudiant .. ?
Côté coeur : Nobody
Personnage en trois mots : Drag Queen Déjanté

Carte d'identité
Année scolaire: 1ère année.
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - Chambre n°1 -
Colocataires: Saddler/Nagashi/Rainer
avatar
Message3, 4, 5, 6, 7, 8 ! 9 - SYOTOS !- posté le Dim 31 Aoû - 17:08




9 - SYOTOS ♪

(Rencontre avec Matoi)

Cela faisait combien de temps que j'étais à Rayen ? L'été était passé vite, et moi-même, je ne me remettais pas de la soirée symphatique que j'avais passé avec Anya. D'ailleurs, je n'avais pas eu une seul nouvelle d'elle, cet été. Comme quoi, des fois, c'est marrant de s'affirmer en tant que Drag Queen, et de montrer quel genre de dégénéré, on peut être. -J'aimerais bien la revoir-...

Mon été ? Ces vacances ? Aussi mortes que les arbres en hiver. En cette période de l'année, l'hiver, les arbres ne meurent pas. ils sont pâles, dépressifs, et dégagent une émotion qui est inconnu chez les humains. Un mélange sordide entre une dépression et une agonie lente et douloureuse. Voilà ce que je suis. En été, je suis un arbre d'hiver. Enfin, généralement. Je ne sais pas vraiment quoi ou plutôt, pourquoi, mais cet été fut différent. En quoi l'était-il ? Savez-vous combien de composition ai-je brûler ou déchirer au cours de mavie ? Sans doute plus d'une centaine, voir même mille, sans abuser... Mais là, non. Cet été, j'avais décidé de m'y mettre sérieusement. Mes facteurs de motivation ? Inconnus au bataillon. Et pourtant, en un été, jamais je n'avais autant eu de motivation pour écrire, composer, et pas qu'à la guitare ! À la basse aussi (ce qui n'est pas dur quand on a une guitare avec soi).

Combien en avais-je fait, de compositions ? Une bonne trentaine. Facilement. Certes, j'en ai brûlé. Certes, je n'en ai gardé que peu. Mais avec Accros this way et Blueberry Pie... Ca me fait huit ! Huits musiques de composées, en un été ! Et pas brûlé ! bon, les titres, les uns autant que les autres, ne voulaient tous, rien dire. Entre "Mommy come in the death" et "A new Barbara". Ah oui, j'avais horreur du japonais, si vous ne le saviez pas : pas une seule de mes musiques n'est en japonais. Sauf celle que j'ai gardé de quand j'avais trois ou quatre ans, pour le plus gros des délires de mon enfance pathétique.

Un concert. C'est peut-être de ça, dont j'ai besoin, pour me faire connaître. Un petit concert, en journée, avec une ou deux bibine pour me rafraichir. Je chanterais du Queen et tout, puis je finirais sur mes compositions ! Il a été prouvé qu'on retient mieux ce qui est plus long, et ce qui est en dernier. Après, je ne sais pas comment je pourrais m'y prendre, pour jouer de la gratte, en public, sans que ça dérange quelqu'un. Et surtout, où ?

Pour l'une des rares fois de l'été, je mis autre chose qu'un legging : parti pour aller en short, avec des sandales, et une chemise à carreau, je m'attachais les cheveux, fit mon chignon favori, et mit un chapeau de paille que je m'était acheté pendant l'été, parce que.. Je suis désolé, mais vous avez déjà vécu un été entier avec des New Rocks et un legging ? C'est absolument pas comme si je n'avais rien sur la peau, j'avais l'impression d'être sous un four, ou dedans, même. Bref, une fois ces fringues laides, mais pratique, mise, je me mis à sortir du bahut.

« - Non, Katsu qui sort, je dois rêver, c'est ça ?

- Oh, tais-toi, Mark. »

Mark ? Qui est-ce ? Sans doute un des seuls gars de ce bahut qui m'apprécie : un surveillant. il est en intermitence, je ne le vois pas souvent, mais c'est sans doute le seul mec que je peux me blairer dans tout ce pensionnat de merde. Bref, une fois dehors, je réflechissais à où est-ce que je pouvais me poser. Il y avait tellement d'endroit où aller, mais je n'avais aucune idée de par où commencer. Dans la rue, ça fait clodo, et dans un parc, ça ferait romantique abandonné. Non, plus le temps passait, plus j'optais pour un bar. Un bar qui ouvrait tôt. Je sortais mon porte-monnaie. 12000 Yens. Comment j'avais eu ce fric, déjà ?

J'avais assez pour prendre mon petit-déjeuner. Ma guitare dans sa housse et mes partitions dans la poche avant de celle-ci, j'avançais lentement en direction du centre-ville. Je regardais autour des mois, et j'avais de la peine pour ces clodos qui quémandais de l'argent. J'avais pour habitude de ne pas me fier à eux, alors je passais mon chemin, déconcerté. Sérieusement, comment est-ce qu'on peut, dans une ville comme celle-ci, laisser des gens crever de faim, par terre, dans la rue ?

J'avais finalement trouvé un bar : La fin du monde. Original, au moins, comme nom. J'entrai et je demandai des pancakes avec du sirop d'hérable, ainsi que du bacon cuit. 1000 Yens de perdus, ça va, ça m'avait pas l'air trop trop cher. Enfin, j'en sais rien, j'avais aps le sens de l'argent, et je ne l'ai toujours pas aujourd'hui. Bref, ma commande rapidement servi, j'allais m'asseoir dans un de ces canapé en cuir rouge, qui faisait très américain. L'ambiance général du bar faisait western moderne. On se serait cru dans un bon film de Eastwood, mais en 2014.

Mon repas fini, la serveuse récupéra mon assiette, avant que je lui demande d'un air un peu timide :

« Vous pensez que ce serait possible que je joue quelques morceaux pour égayer un peu l'endroit ?

- Mais vas-y, belle brune !
»

Eh beh. J'ai quand même l'air d'une fille, le torse montré ? M'enfin bon. Retirant mes sandales, je m'assis sur la table, et je me mis à jouer quelque morceaux au pif. Ma guitare à l'air, ma housse sur le côté, je remerciai de loin la serveuse, avant de commencer à jouer un air plutôt sympa : The End of The World, de Great Big Sea. Le monde remarquera t-il ce que je fais ? Je l'espère bien.



Note : J'ai une guitare sèche, hein.



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: 3, 4, 5, 6, 7, 8 ! 9 - SYOTOS !- posté le Dim 31 Aoû - 18:03

Mais quel été de bombe! Certainement ma meilleure depuis ma naissance. Quand les vacances ont commencé, j'ai pris le premier vol que je pouvais vers le Canada avec mon RoadRacer, j'allais faire le tour de ce pays en un seul été! Avec seulement un sac à dos, qui avait seulement du linge, je suis parti de l'Est vers l'Ouest avec un seul objectif, réussir! J'ai passé dans la province du Québec où il y avait plusieurs francophones ainsi que des anglophones, heureusement pour moi, et je me suis attardé trois jours à Montréal, ayant maintenant l'âge, j'ai fait le tour des bars.

J'ai ensuite roulé vers l'Ontario, je ne me suis pas arrêté dans cette province, le monde semblait tous de mauvaise humeur. J'ai fait la rencontre de plusieurs pouceux avec qui j'arrêtais parler, plusieurs d'entres eux étaient des hippies qui se rendait dans l'Ouest dans une ville qui s'appelle Tofino, mais moi mon lieu de destination était Vancouver. Arrivé au Manitoba, j'ai dû arrêter puisqu’un orage était sur ma route, je suis alors sortie dans des bars. J'ai rencontré un gars avec qui je passai une agréable soirée, heureusement pour moi, je suis restée saine d'esprit et je n'ai rien fait avec, mais j'avais eu une tentation dans l'estomac.

Deux jours passèrent et je me remis en route vers la Saskatchewan, le pays des champs et de la récolte. Ce fut une de mes provinces favorites, les routes étaient merveilleuses et les fermiers m'ont hébergé pour une bouchée de pain, des gens très sympathiques. Après une semaine, je suis arrivé en Alberta, où ma vie changea complètement. Les boutiques d'alcools fermaient à deux heures du matin et les bars à quatre heures, je me trouvais dans la ville de Banff. J'ai passé une semaine dans cette ville, pas une soirée ne s’est passée sans que j'aie bu un coup, moi qui ne faisais jamais cela avant, je ne m'étais jamais autant amusée! Un gars m'a hébergé durant mon temps là-bas, bien sympathique, j'avoue avoir eu une aventure avec, mais comme on dit dans ce coin, ce n'était qu'un amour de voyage.

Cela prit le reste de l'été pour me rendre à Vancouver où je pris mon vol vers le Japon avec plein de belles histoires que je pourrais partagée, mais chose première que j'allais devoir faire, me procurer un nouveau RoadRacer, le mien commençait à tomber en pièce et je ne pourrais bientôt plus rien faire pour lui.

Après se long et pénible vol, sans dormir, je suis revenu au pays de mes études, pourquoi l'été était si court?!? De retour à Kôchi, je me devais d'aller relaxer et je tournai mon regard de droite à gauche quand je vis un bar qui semblait intéressant, La fin du monde, peut-être il y avait de la musique et de la bonne bière pour que je puisse relaxer. Je suis rentrée et.... quelqu'un jouait de la musique sur une table, l'avais-je déjà vu au pensionnat avant mon départ? Surement. Mon vélo était attaché dehors, je portais du linge déchiré et sale, mais mes cheveux étaient bien peignés, c'est juste que les laveuses étaient rares sur ma route, puis je n'avais pas toujours le temps de faire mon lavage. Je portais un chandail de l'Alberta accompagnée d'une chemise brune avec mes jeans déchirés et ma casquette, palette en avant, de Vancouver derrière laquelle ressortait ma longue couette. Si mes cheveux n'avaient pas été si propres, on aurait presque pu me prendre pour une jolie hobo qui vit dans la rue. Je me suis pris un pichet avec un verre et je me suis assis à la table de la joueuse de guitare, sa musique état relaxant, sa me rappelait beaucoup la ville de Banff.

-Super se que tu joues, dérange pas que je m'assoie ici?

Je lui fis un sourire en coin en me versant une bière, je me suis ensuite couchée dans la paume de ma main gauche et je l'écoutais jouer en rêvant sur place, l'école recommençait bientôt... fuck.
Revenir en haut Aller en bas
Shun "Katsu" Matsumoto
Masculin Messages : 61
Date de naissance : 03/07/1998
Date d'inscription : 02/03/2014
Âge : 19
Job : Etudiant .. ?
Côté coeur : Nobody
Personnage en trois mots : Drag Queen Déjanté

Carte d'identité
Année scolaire: 1ère année.
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - Chambre n°1 -
Colocataires: Saddler/Nagashi/Rainer
avatar
MessageRe: 3, 4, 5, 6, 7, 8 ! 9 - SYOTOS !- posté le Lun 1 Sep - 11:07




9 - SYOTOS ♪

See ya [...]

Le rythme de la musique que je jouais était si frénétique, que je ne remarquais pas les quelques gens qui me regardaient, autour de moi. Ils souriaient, et tapait dans leurs mains. C'est au bout d'un moment, lors d'un refrain plus lent, que je me mis à le remarquer, avant de reprendre avec le sourire, le rythme de la chanson. J'étais heureux. Des gens s'intéressaient à ce que je faisais. La serveuse m'avait même servi un café en prime en me faisant un clin d’œil. Avait-elle remarquer que j'étais bel et bien un homme, malgré ces airs efféminés ? Non, peu probable, maintenant que j'y songeais.

Puis quelques personnes du pensionnat était venu. Sans doute pour se foutre de ma gueule sous le nom de Katsu. Ou alors pour encore m’appeler comme une gonzesse,e t à leurs demander une soirée au lit, avec eux. Le regard noir que je leur envoyais était égal à celui de Satan envers Dieu. Autant dire qu'ils baissèrent les yeux sur le champ. Je me sentais puissant. Puis, à la fin du morceau, prenant mon café, j'entendis quelqu'un me parler :

« - Super ce que tu joues, dérange pas que je m'assoie ici ? »

J'eux à peine le temps d'ouvrir ma bouche que je fus pris de vitesse par son action. Elle s'allongea sur le canapé, et mon médiator à la main, je ricanais doucement. Je ne me moquais pas, non, loin de là. Elle était comme moi. Sans gènes et sans réels problèmes. une sorte de délinquante. J'espère juste que le directeur ne nous verrait pas, parce qu'entre moi avec mes pieds sur la banquette, et elle, carrément allongé, je sens que ça aurait bardé. Mais bon, ça avait le mérite d'être, ne serait-ce qu'amusant.

Le temps passait, et certaines personnes me demandèrent une nouvelle chanson. Que choisir ? Je n'avais aucune idée de quoi jouer. Si j'essayais de leur jouer du metal, avec une guitare sèche, je sentais déjà le frustration de certains. Entre le gros beauf' avec sa veste à patch, et son altesse sa majesté "j'ai un balai dans le cul", je ne savais pas trop quoi jouer. C'était le matin, pas trop tard, autant jouer quelque chose de sympa et que tout le monde connait plus ou moins. Peut-être du Ac/Dc ? Thunderstruck version country, après tout, ça existait bien, non ? J'allais donc me lancer sur un terrain plus ou moins glissant, mais néanmoins pratiquable : interpréter What do you do for Money Honey, du groupe Australien. Et dès les premiers accords, je sentais les gens perplexe... Je respirai, puis je repensais à quelqu'un...

Une fille qui m'avait si peu donné, que j'avais peu vu, mais que j'avais envie de revoir. Je devais jouer pour elle ! Enfin, façon de parler. C'était juste un moyen de motivation. Et puis, l'autre gonzesse, peinarde, allongée à côté de moi. Je ne savais pas des masses ce qu'elle faisait là. Mais bon, si elle pouvait se reposer... Commençant ainsi à jouer les accords voulut, et à chanter les premières paroles, les gens m'encouragèrent. Peu à peu. Et doucement, les gens reprenaient le rythme, même Mme prout qui avait le cul coincé sur l'axe des abscisses. Puis le refrain arriva, et là je pus gueuler d'une manière joyeuse, pour que les gens soient heureux, qu'ils aient une bonne journée, pour que leurs cœurs s'égayent. On aurait presque oublié que la rentrée était dans seulement quelques jours...

« - Honey, whaddya do for money ? 1. 2. 3. 4. Honey, whaddya do for money? Where you get your kicks ? »

Heureux, le cœur enjoué, ils me regardèrent, et tapèrent dans leurs mains. J'en avais presque une larme à l’œil. J'avais très rarement joué en public, de peur d'être jugé, mais là, les gens avaient l'air d'être heureux, d'entendre quelqu'un leurs jouer quelque chose. Puis les morceaux s’enchaînèrent. Du Maiden, Du Mettalica, en acoustique, j'avais même fait Still loving You de Scorpions, si mes souvenirs sont bons. Je me rendais compte du bonheur de jouer pour quelqu'un, voir même pour plusieurs personnes.

Posant finalement ma guitare sur le côté, je dis à certaines personnes que je reprendrais après. En attendant, je voulait boire mon café gratuit qui avait eu le temps de tiédir un peu. Je soufflais malgré tout dessus, voyant la fumée s'en aller ailleurs. Je mis les deux sucres et trempa le biscuit dedans, avant de me rappeler que la fille sur le côté, et qui s'était allongé, était probablement encore là. Alors, j'en profitai, pour lui demander d'un air assez perplexe :

« - Par pur hasard.. On se connaît ? Je ne me souviens pas t'avoir déjà croisé quelque part. T'es à Rayen ? »



Note : Ca a bien du durer une demi-heure, c'te merde de concert x). Oh et désolé pour les fautes, j'ai pas la foi de me corriger. XD



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: 3, 4, 5, 6, 7, 8 ! 9 - SYOTOS !- posté le Mer 3 Sep - 19:33

Je me tenais au bar à côté de la joueuse de musique, s’était bien relaxant d’être de retour au pays, mais je ne pouvais pas m’empêcher de penser à mon voyage pendant qu’elle jouait de la guitare. Je buvais ma bière bien tranquille en me balançant au rythme de la musique. Le chemin du retour avait été long et on pouvait voir un peu la fatigue dans mes yeux.

Quand j’entendis du Iron Maiden je me mis à taper sa table en chantant The Trooper en l’accompagnant, un autre pichet venait d’arriver devant moi et je devenais un peu pompette. Metallica suivi, une autre que je connaissais, mais là je faisais juste chanter, je perdais de l’énergie dans mes bras qui me faisait encore mal. Heureusement que j’étais assis arce que mes jambes étaient en pire état, après se tour du Canada, j’avais plein de blessure le long de la jambe.

Cela dura une demi-heure, j’étais à la moitié de mon deuxième pichet, elle déposa sa guitare et se tourna vers moi, je sentais une conversation approcher, alors je m’installai dans la paume de mes mains et je l’écoutai.

C’est vrai qu’elle me disait quelque chose, cette femme qui avait un certain son masculin dans sa voix. Étais-je à Rayen, ben oui espèce de conne t’es revenu au Japon pour sa! À cause de se long voyage j’en oubliais presque le nom de mon propre pensionnat, je pouvais vraiment être une tâche parfois. Je l’ai regardé dans les yeux avec le sourire et je lui répondis.

-Ouais sa doit être a Rayen, mais je suis rarement dans l’établissement, sauf pour étudier *toussote* parfois. Sinon je me promène toujours en vélo, sinon peut-être que tu m’as vu dans les compétitions féminine à la télévision, j’ai fait quelque compétition de RoadRacer. Je me présente, Matoi Yuki.


Je lui tendis la main en me rendant compte de mon imbécilitée, je venais de lui parler en anglais, fuck. Beaucoup de Japonais ne comprenait pas l’anglais, mais elle, elle pouvait le chanter donc peut-être allait-elle bien comprendre, j’espère..
Revenir en haut Aller en bas
Shun "Katsu" Matsumoto
Masculin Messages : 61
Date de naissance : 03/07/1998
Date d'inscription : 02/03/2014
Âge : 19
Job : Etudiant .. ?
Côté coeur : Nobody
Personnage en trois mots : Drag Queen Déjanté

Carte d'identité
Année scolaire: 1ère année.
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - Chambre n°1 -
Colocataires: Saddler/Nagashi/Rainer
avatar
MessageRe: 3, 4, 5, 6, 7, 8 ! 9 - SYOTOS !- posté le Sam 6 Sep - 9:07




9 - SYOTOS ♪

[...] On the [...]

« - Ouais sa doit être a Rayen, mais je suis rarement dans l’établissement, sauf pour étudier *toussote* parfois. Sinon je me promène toujours en vélo, sinon peut-être que tu m’as vu dans les compétitions féminine à la télévision, j’ai fait quelque compétition de RoadRacer. Je me présente, Matoi Yuki. »

Jusque là, vous vous dites que c'est une conversation tout à fait normale entre deux jeunes japonais. Le problème, c'est que le premier jeune japonais, moi, en l'occurrence, avait dit quelque chose, par définition, en japonais... Elle... Elle était encore plus bloqué que moi, sous acide, en Amérique. Car oui, avec cet accent américain, certes, non déplaisant, très joli, et tout ce que vous voulez, ben... Elle me parlait en anglais. Bon, ça va, c'était pas un problème pour moi, j'ai juste eu quelque secondes d'abscences (quatre, pour être précis), avant de comprendre qu'elle m'avait parlé en anglais,e t que du coup, elle parlait anglais, et que je pouvais ainsi, lui parler en anglais. Elle avait l'air, en plus, de parler couramment la langue. Que demande le peuple ?

Et sinon, c'est ainsi que je fis la connaissance d'une personne ma foi fort sympathique, mais qui, malgrè tout, aura mit du temps avant de comprendre que non, je n'étais pas une fille, mais bien un homme viril, avec malgré tout, quelques poils sur le torse (ça, c'était juste pour l'anecdote cuir moustache). Et en quelques mots, j'en savais déjà un paquet, sur elle : qu'elle était sportive, à peine connue, et qu'elle faisait du... quoi ? Ah, et apparemment, elle n'avait pas l'air d'apprécier les études. Quelle idiote, me dis-je sur le moment, avant de me rendre que moi non plus, c'était pas un fantasme né... M'enfin, ne pensez pas que je vais juste pas rentrer dans son jeu, c'était trop tentant. Je me mis moi aussi à parler anglais !

« - Une compétition de.. Quoi ? RoadRacer ? Qu'est ce que c'est que ce truc ? Excuse-moi de mon niveau de culture si basse, disons juste que je n'aime pas, et que je ne regarde JAMAIS la télé. Je trouve ce truc tellement abrutissant. » Puis je me mis à rire tout seul deux secondes. C'était amusant.

Je ne parlais pas tous les jours anglais, mais je savais que si j'allais par exemple en angletterre (le pays du rock !), je n'aurais pas de mal à comprendre quoique ce soit. Évidemment, mon vocabulaire ne valait pas celui de Shakespeare, je savais juste parler pour engager une conversation, y participer, enfin, faire l'intéressant, quoi. Je ne sais pas si toutes mes formuations étaient bonnes, mais en tout cas, elles semblaient correctes. Et la fille aussi, semblait correcte. Bon, outre le fait qu'elle avait l'air à l'aide avec les filles, je me demandais ce qui se passerrait quand elle aurait capté que j'étais un garçon. Enfin, je réflechis un instant. Avant de lui demander d'un air assez enthousiaste :

« - T'as l'air de bien aimer, le rock, dis-moi ! Qu'est ce que tu dirais d'un morceau un peu metal, à la guitare sèche ? Parce que malgré tout, je vais reprendre les morceaux, j'ai prévu de jouer jusqu'à ... » Puis je me mis à regarder l'heure : il était déjà 10 heures ! Et je me remis à parler inconsciemment, en anglais, encore.

« - QUOI ?! Putain, ça fait édjà tard, j'voulais me barrer d'ici à 11h... Bon, pas grave. Attention, ça va claquer ! » Et ainsi débutais-je.. Master Exploder.

Bon, certes, je n'avais pas de guitariste soliste, même si j'l'aurais bien fait moi. Alors, j'essayais de faire un semblant d'accord, et d'enchainer une suite de notes à peu près similaires à celle du morceaux. Je retirais juste le cris du début pour commencer de la manière la plus classe qui pouvait être !

« - I DID NOT NEED ! A MICROPHONE ! My voice is f*cking.. POWERFUUUUUUL !! »

Certains commencèrent à me regarder d'une manière bizarre. Certes le morceau ne durait que moins de 3 minutes, mais avec l'exercice intense que je m'étais donné, Parce que dis comme ça, ça a l'air de rien, mais un faux accord + un solo, pour commencer, c'est jamais parfait, et puis surtout, c'est extrêmement compliqué, en plus que je chantais par dessus. C'est simpel, à la fin du morceaux, je transpirais même un peu. Pas autant qu'un sportif, mais bon. Je m'allongeai quelques secondes sur la table, avant de fixer Matoi :

« - Pardon... Ham... Tu .. ham... tu disais ? » disais-je presque pas essoufflé...



Note : Katsu n'écoute presque jamais quand on lui parle, même s'il sait qu'on lui parle, donc tu peux parler au moment que tu veux.


[/quote]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: 3, 4, 5, 6, 7, 8 ! 9 - SYOTOS !- posté le Lun 8 Sep - 20:50

Je n’avais presque pas le temps de mettre une phrase entre les siennes, el… je venais de remarquer que sa voix et certaines formes dans son visage faisait masculin, étais-je folle? Il se mit a chanté Master Exploder et j’entendis dans sa voix que c’était un homme, il portait bien son… déguisement? J’écoutai sa chanson de Tenacious D, elle ne dura pas très longtemps et son attention revint sur moi, la première chose que je dis en le pointant du doigt et en le regardant dans les yeux, accompagnés de mes belles joues rouges.


-Yo G! T’es un gars! J’viens de remarquer haha, j’aime ton style sa fait unique! Je lui versai un verre du reste de mon pichet et je pris mon verre. Tien, santé à mon imbécilité de ne pas avoir remarqué!


J’ai bu ma bière d’un coup, et dire qu’il y a encore un an je ne faisais jamais la fête, c’est avec moi qu’on peut voir qu’un voyage peut changer une personne. J’ai déposé mon verre avec force sur la table violemment en lâchant un petit rot, je fis ensuite un sourire vers le joueur de musique.


-Un Roadracer est un bicycle de route, avant j’étais sprinteuse, mais j’ai décidé d’aller m’entrainer dans les montagnes au Canada et je suis maintenant prête à être l’As de mon équipe ici au Japon. Toi c’est quoi ton nom et ça doit faire longtemps que t’es un joueur de musique à voir comment tu joues?

Je mis mes bras croisés sous ma poitrine et je vis des regards coquins dans ma direction, putain les gars n’étaient toujours subtils, surtout dans les bars.
Revenir en haut Aller en bas
Shun "Katsu" Matsumoto
Masculin Messages : 61
Date de naissance : 03/07/1998
Date d'inscription : 02/03/2014
Âge : 19
Job : Etudiant .. ?
Côté coeur : Nobody
Personnage en trois mots : Drag Queen Déjanté

Carte d'identité
Année scolaire: 1ère année.
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - Chambre n°1 -
Colocataires: Saddler/Nagashi/Rainer
avatar
MessageRe: 3, 4, 5, 6, 7, 8 ! 9 - SYOTOS !- posté le Sam 13 Sep - 10:19




9 - SYOTOS ♪

[...] Other side ! ~ ♫

Puis l'air ébahit, ou débile.. En fait, je ne saurais définir l'expression de son visage, à ce moment précis. Mes yeux étaient encore en récupération, si je puis dire. En tout cas, elle avait l'air bien surprise. Non pas que ça me déplaisait, j'aimais surprendre les gens. Et pour être honnête, je n'avais aucune idée de quoi faire à ce moment précis. Lui demander si elle allait pas tomber dans les pommes ? Ce serait mal venu de ma part, mais quand même franchement hilarant. Mais bon, je n'allais pas m'attarder sur ce petit coin sans aucune signification, et me préparant à lui redemander ce qu'elle avait, elle me dit d'un air vachement surpris :

« - Yo G! T’es un gars! J’viens de remarquer haha, j’aime ton style sa fait unique puis, prenant son verre à la main, elle rajouta : Tien, santé à mon imbécilité de ne pas avoir remarqué! »

Roh putain, je devais commander une boisson, parce que sinon j'allais tomber dans les pommes, si ça continuait vraiment. Je fis un pouce, l'air de dire merci. Je me relevais doucement. Puis je regardais les gens qui m'applaudirent, et qui ricanèrent dans leurs coins. Ca se voyait sur leurs visage que c'était pas méchant, mais juste d'une manière de dire "c'est mec c'est un fou", mais quelque part, ça me faisait chaud au coeur... Je dois pas vraiment être normal, en fait, ça doit être ça... Mais bon, passons... Les gens me regardèrent, l'air de dire qu'ils en voulaient une autre (de musique). Alors, commençant sur un arpège doux, et simple à jouer que je répétais, j'écoutais Matoi parler et me dire ce qu'étais le RoadRacer

« - Un Roadracer est un bicycle de route, avant j’étais sprinteuse, mais j’ai décidé d’aller m’entrainer dans les montagnes au Canada et je suis maintenant prête à être l’As de mon équipe ici au Japon. Toi c’est quoi ton nom et ça doit faire longtemps que t’es un joueur de musique à voir comment tu joues?

- Moi c'est Shun. Les gens m'appelle Katsu, à croire que ça doit les faire rire de me prendre pour un morceau de viande. La première fois que j'ai toujours un gratte, c'était quand j'avais, quoi... 5 ans ? Peut-être moins ? Enfin, ouais... quoi, je vois, sinon, c'est quoi le.. RoadRacer... M'enfin, après celle-là je vais jouer des morceaux que j'ai composé moi, ça t'intéresse ? »

Quelle question, évidemment que ça l'intéressait. Ce qui est fait par un "débutant" intéresse forcément les gens. Mais commençant ceci dit à jouer Dust & Glass de Motörhead, issu de leur dernier album (dernier, dans le sens le dernier qu'ils ont sortit, et sans doute également, le dernier qu'ils sortiront), Aftershock. Très bon groupe, en passant, vachement rentre-dedans. J'aimais leurs musiques. Elles étaient... Unique ! Mais bon, passons ce sujet pour un autre, je commençais doucement à jouer, quand j'entendais deux ou trois kékés se moquer.

Ils étaient là, ils rigolaient, ils se moquaient. Cette bande de cons, immatures comme pas possible. Je voyais quoi, derrière, moi ? Une bouteille dont je me serai bien servi pour leurs éclater sur la tronche. D'un autre côté, Matoi avait pas l'air de bien apprécier la présence de ces gus. À la fin de la musique, je les admirais, puis ils s'approchèrent de nous, le premier nous regardant de haut en bas, un d'eux, en passant, me dévisageait. On aurait dit qu'il aurait voulu me violer. Les gens s'étaient déjà dispersés, j'étais seul avec ces blaireaux. Eux, par contre, pensait que j'étais une charmante demoiselle.

« - Tu sais que t'as de belles jambes poulette

- Et tu sais donc aussi, que j'ai un penis ? » dis-je, en le regardant d'un ton amusé. Je sentais que les hostilités allaient commencer.



Note : Katsu n'écoute presque jamais quand on lui parle, même s'il sait qu'on lui parle, donc tu peux parler au moment que tu veux.



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageRe: 3, 4, 5, 6, 7, 8 ! 9 - SYOTOS !- posté le

Revenir en haut Aller en bas

3, 4, 5, 6, 7, 8 ! 9 - SYOTOS !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Rayen :: 
Kōchi
 :: Centre-ville.
-
|| Partenaires ||