AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Angelic Matthews

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
MessageAngelic Matthews- posté le Mar 16 Sep - 13:15


Informations essentielles


Prénom(s) : Angelic ;
Nom(s) : Matthews ;
Surnom(s) : Angy, bien qu'elle ne l'aime pas ;

Âge : 17 ans ;
Date de naissance : 18/09/1997 ;
Lieu de naissance : Aberystwyth (Angleterre) ;

Nationalité : Anglaise ;
Orientation sexuelle : A priori, hétérosexuelle ;

Personnage sur l'avatar : MAYU de Vocaloid ;
Code de validation :
Vie étudiante


Groupe : As Everybody ;
Pourquoi ? Je ne sais pas où la caser sinon... Et j'aime pas le rose ;

Année scolaire : Allez aux informations supplémentaires pour le savoir.

Cours optionnels : Couture & Mythologies et légendes ;
Club : Club de Cheerleading ;
Dans ta tête - Caractère


Qualités : souriante, ponctuelle (du moment que... hm êe), douce, calme, câline.
Défauts : jalouse, possessive, rancunière (surtout envers sa mère),
Peur(s) ou phobie(s) : inconnue
Traits de caractère : très possessive, elle n'hésite pas à se montrer violente quand on touche à ses proches
Manie(s) et/ou tic(s) : jouer avec ses cheveux
Centre d’intérêts - hobbies : la lecture et dénicher de beaux vêtements pas chers !
Ce qu'il aime : lire, manger, dormir, ses frères et soeurs.
Ce qu'il déteste : l'hypocrisie, les haricots verts, sa mère.
Passion : inconnue
Rêve : vive heureuse avec l'amour de sa vie \o/
Autre chose ? //

Paragraphe Descriptif:
 

Devant le miroir - Physique


Yeux : marron clair, expressifs
Cheveux : blonds, qui ondules sur les pointes lorsqu'il pleut ou qu'ils sont mouillés
Taille : 1m55
Poids : 45kg
Corpulence : courbes bien proportionnées, une féminité visible, peau douce
Vêtements et/ou style : souvent des robes noires, avec des broderies et des noeuds rouges et un motif de piano sur le bas de la robe.  Souvent avec des bas et des chaussures à talons d'environs 7cm de hauteur. Pas de manteau, uniquement des sortes de "pancho".
Signe distinctif : une cicatrice dans le cou, cachée par un col bien souvent
Autre chose ? //

Paragraphe Descriptif:
 

Passé, présent, futur - Histoire


 
Réveillon du nouvel an 1994 :
Les réveillons entre amis, tout le monde connait. Ce soir-là, les élèves de la Bridges Institue d’Aberystwyth, réputée pour la qualité de son enseignement et pour accueillir les élèves des plus riches familles de la région, fêtaient dignement l’arrivée de l’année 1995. Parmi les étudiants présents se trouvait Eva Wentworth. Riche héritière d’une famille de médecins et politiciens réputés, elle n’avait jamais manqué de rien et ne se privait pas pour le montrer aux autres. Ce soir-là, elle avait profité de ses vingt ans pour boire jusqu’à n’en plus pouvoir, en gardant un sang froid particulier pour ne pas ternir sa réputation. Elle ne garde aucun souvenir de cette soirée, mise à part son réveil, nue dans les bras de Wyatt Matthews, son ex-petit-ami. Cette soirée les décida à se remettre ensemble, à se donner une seconde chance. Deux mois plus tard, elle apprenait sa première grossesse. En Septembre naissait Elliot Matthews. Eva avait alors 20ans.


« Bonjour chère amie,
Nous avons l’honneur de vous inviter à la réception organisée à l’occasion de  nos vingt ans de mariage.
Elle se tiendra le troisième jeudi de janvier au manoir Matthew. Veuillez confirmer votre présence au plus vite.
Nous comptons sur votre présence, chère à nos cœurs.
Ellen et Kurt Matthews. »

Troisième jeudi de Janvier 1996 :
Eva s’était préparée toute l’après-midi à rejoindre son compagnon à la soirée organisée par ses beaux-parents pour leurs vingt années de mariage. Ce soir, elle devait présenter son fils Elliot au grand public de la bourgeoisie anglaise de la région. Il fallait qu’il ait des relations dès son plus jeune âge s’il voulait réussir plus tard. Parée de ses bijoux les plus précieux, d’une robe couleur argent et de ses pantoufles semblables à celle de la fameuse princesse Cendrillon, Eva partait rejoindre son mari pour cette soirée. A peine était-elle arrivée qu’elle ne refusait pas les alcools qu’on servait. Toute la soirée, elle se laissait aller à boire et mélanger tout ce qui lui passait sous la main sans s’arrêter plus de quelques minutes. Lorsque le moment arriva, elle montait sur l’estrade avec Wyatt qui commençait à annoncer la naissance de ce fils, cet héritier que tout le monde allait à présent aimer pour la fortune qu’il récupérerait à la mort de son père. Lorsqu’Eva s’apprêtait à ouvrir la bouche à son tour ce ne fut pas des mots qui sortirent mais ce qu’elle avait ingurgité tout au cours de la journée. Pas seulement l’alcool, mais aussi les petits fours et les tranches de cet excellent rôti si juteux. A peine s’était-elle rendu compte de ce qui lui arrivait qu’elle s’évanouissait pour ne se réveiller que plusieurs heures plus tard, allongée sur un lit à l’hôpital. Entrait alors le médecin, lui annonçant que si elle continuait à boire autant elle ferait du mal à son enfant. Cet enfant dont elle ne connaissait pas encore la présence, cet enfant qu’elle ne désirait pas avoir, pas maintenant. Un héritier était suffisant et un héritier mâle pourrait retransmettre à nouveau la richesse et le nom familial. Elle ne choisi pas d’avorter pour autant, ne souhaitant pas tuer l’enfant qu’elle portait en elle. Le 18 Août naissait Angelic, pour le plus grand plaisir de sa grand-mère, mais loin d’être pour celui de ses parents, surtout celui de sa mère à qui elle avait terni la réputation.



Décembre 1999 :
Les trois premières années de sa vie, Angelic les vécues au manoir Matthews, en compagnon de ses grands-parents paternels. Elle voyait son père, parfois sa mère lorsque celle-ci venait de temps en temps rendre visite à sa belle-mère pour qu’elle voit Elliot. La petite anglaise n’avait à cette époque que très peu de regard de la part de sa mère. Son père jouait parfois avec elle, il aimait déjà beaucoup sa fille, mais sa fiancé refusait d’accepter la nouvelle venue dans la famille, surtout pas celle qui avait ruiné son image à jamais. De plus en plus souvent, Kurt mettait Elliot dans le parc à jeux avec sa sœur. Ils jouaient ensemble jusqu’au retour des parents, et les enfants étaient heureux chacun de recevoir de la visite de l’autre. Un soir, Eva venait chercher Elliot que Wyatt avait laissé chez les Matthews, la nounou étant malade et n’ayant pas pu en trouvé une d’urgence. Lorsqu’elle aperçu son fils dans le parc en train de jouer avec sa jeune sœur, elle se mit dans une colère telle qu’un ouragan en est moins puissant. Elle se disputait violemment avec Ellen, poussait la blondinette pour qu’elle perde l’équilibre et prit Elliot par le bras en marchant d’un pas décisif vers la porte de sortie. Soudain, elle s’arrêtait, lâchait son fils qui couru vers sa sœur qui jouait alors avec ses couettes en reniflant. Un médecin fut appelé et Eva installée dans une des chambres d’ami à l’étage : Lilly Matthews naissait ce jour, premier jour où elle rejetait réellement et ouvertement sa fille. Pourtant, à peine était-elle sur pied qu’elle annonçait une nouvelle qui allait certainement tout changer : elle partait. Elle partait, et elle comptait emmener ses enfants. Tous ses enfants, et son mari. En février 2000, tout était prêt : les Matthews emménageaient à Swansea, et Angelic venait avec eux.

Mai 2003 :
A présent, Angelic avait six ans. Dans trois mois, elle en aurait sept. L’année précédente avait été marquée par la naissance d’un nouveau membre de la famille : Logan Matthews. La naissance de Logan avant entraîné de nombreux conflit au sein des Matthews mais également au sein des Wentworth. Angelic ne savait pas exactement ce qu’il se passait, elle était encore jeune et ne comprenait pas tout. Mais elle n’était pas dupe et déjà beaucoup plus mature que les autres filles de son âge. Elle était chargée de s’occuper de ses jeunes frères et sœurs, autrement, elle était privée de repas le soir. Chaque soir, elle était envoyée se coucher en premier, à 20h. Elle était une des plus vieilles, mais elle veillait le moins tard. Ou plutôt, c’était ce qu’elle laissait croire à ses parents. En effet, vers 23h, une fois tout le monde couché, elle allumait cette petite lampe de poche qu’elle avait volée dans les cuisines un soir où ses parents n’étaient pas là. Elle ouvrait ses cahiers de classe et apprenait ses leçons. A s’occuper des plus jeunes, elle n’avait pas le temps d’étudier au cours de la journée.

Mars 2006 :
Angelic avait neuf ans. Plus elle grandissait, plus la situation empirait. Son père s’absentait de plus en plus, la laissant sans le moindre regard, sans la moindre chance de montrer à sa mère qu’elle existe. La jeune fille n’existait qu’au travers des yeux de son cher papa, elle se sentait trahie, abandonnée, maintenant qu’il travaillait jusqu’à si tard. Parfois même, il ne rentrait pas pendant plusieurs jours, son existence réduite un peu plus à néant. La blondinette avait une certaine place dans la famille : elle était la nounou, la protectrice de ses frères et sœurs. Lilly et Logan étaient eux aussi complètement délaissés par leur mère qui n’avait d’yeux que pour Elliot alors âgé de dix ans. Angelic était, pour Lilly et Logan, une véritable petite maman. Elle les appelait à manger, les aidait à s’habiller, leur donnait le bain, les couchait, les câlinait, les embrassait… Elle leur donnait l’amour qu’elle n’avait pas reçu. L’année précédente, Jeremy avait pointé le bout de son nez. Il avait huit mois, dormait dans la chambre d’Angelic. Il était très calme, faisait ses nuits depuis bien longtemps, ne pleurait que rarement ; cette situation permettait à la blondinette d’étudier le soir, comme elle avait l’habitude de le faire. Ses bonnes notes n’attiraient même pas le regard de sa mère, pendue à son téléphone, trainant son aîné partout où elle allait. Elliot avait bien souvent essayé d’emmener sa sœur avec lui, de rester avec elle, mais rien n’y faisait. Elle restait invisible.



« Eva,
Nous arriverons dans la nuit de jeudi à vendredi. Merci de nous accueillir chez toi. J’ai hâte de vous revoir, Wyatt et toi. J’ai apprit que tu avais six enfants, j’espère qu’ils sont aussi beaux que vous. J’arriverais avec Aiden et mes deux fils. Je ne te remercierais jamais assez pour ce que tu fais pour nous…
Merci mille fois !
A très vite, Coleen Wentworth. »

Novembre 2010 :
Angelic avait quatorze ans. Il était une heure passée lorsqu’un 4x4 noir s’engouffrait dans la sombre allée menant à l‘entrée du manoir. Quatre personnes en sortirent, Eva vint les accueillir. Elle souriait, la voir sourire était devenue une chose bien rare. La blondinette, du haut de sa fenêtre, ne savait pas ce qu’il se tramait. Mais elle n’était pas idiote, l’arrivée de ces personnes allait changer quelque chose, pas forcément en bien. Là haut, Angelic se croyait invulnérable, mais pourtant, un des petits bruns levait la tête vers elle, l’air intrigué par cette personne. Le lendemain, au réveil, l’heure des présentations sonna. Alors qu’Angelic prenait sa place le plus loin possible de sa mère qu’elle détestait, celle-ci se levait et faisait le silence. Chaque enfant se taisait, même Abby qui n’avait que quatre ans. L’enfant jetait des regards à sa sœur aînée, elle avait peur, peur de sa mère. Eva présenta chacun de ses enfants qu’elle nomma dans cet ordre : Elliot, Logan, Lilly, Jeremy, Abby. L’inconnue arrivée la veille qui se nommait Coleen intervint alors pour demander qui était la dernière personne présente en bout de table. Eva répondit qu’il s’agissait de la nourrisse, la bonne à tout faire. Alors que les présentations continuaient, on apprit que Coleen était la sœur d’Eva, la tante d’Angelic. Son mari se nommait Aiden Peyton, et les deux garçons étaient ses enfants, Shawn et Jason, respectivement âgés de quatorze et  seize ans. Mais Angelic loupait cette partie de la conversation, elle était parti dans le bureau, le regard furieux. En revenant à table, elle apportait le livret de famille, preuve de son lien de parenté avec Eva. Elle l’ouvrit à la bonne page, celle de son nom, et lui colla en plein dans la figure. « Angelic Matthews, bonne à tout faire, mais surtout fille d’Eva et Wyatt. Ravie de vous rencontrer, ma tante. » Elle s’inclinait légèrement, faisait une petite révérence, dans le genre de celles que lui apprenait Ellen lorsqu’elle passait quelques jours ici. Coleen prenait ça pour une sévère insolence, Aiden reprenait Shawn qui riait. Abby se précipitait vers Angelic et toutes les deux disparurent dans les escaliers menant au premier étage.

Décembre 2010 :
Le matin pointait le bout de son nez, la neige au dehors se faisait sentir par les températures qu’il faisait dans la maison. Pourtant, Angelic n’avait pas froid, quelque chose semblait à protéger du froid. Elle ouvrait doucement les yeux lorsqu’elle eut senti une respiration au dessus de sa tête. Alors elle sursautait et poussait un petit cri. « Putain, mais pourquoi tu gueules ? » « Bordel mais qu’est-ce que tu fous moitié à poil dans mon lit ?! » Shawn rougissait et tournait les yeux face au visage embarrassé de sa cousine. Leurs chambres étaient voisines, en rentrant tard le soir, il les avait confondus. L’épreuve du jour consistait à ne pas montrer cette erreur à toute la maisonnée, surtout pas à Eva et Coleen. Il était encore tôt, et personne n’était encore debout, mise à part Abby, qui était venue se faufiler dans la chambre de sa sœur. Voyant son jeune cousin ici, elle l’a juste regardé, lui demandant si lui aussi était venu à cause d’un cauchemar. Durant les mois qui suivirent, Angelic allait souvent se faufiler dans le lit de Shawn, avec pour prétexte le froid. Ils se rapprochaient, de plus en plus, ils devenaient très complices. Souvent, Shawn en venait à aider Angelic dans ses tâches. Il l’aidait parfois à réviser, même s’ils n’aimaient tous les deux pas ça du tout. Au lycée, Angelic était très connue. Elle était dans une école privée qui accueillait les enfants des familles riches de la région de Swansea. Elle était appréciée, tout le monde l’adorait. Elle montrait un sourire, un sourire permanant. Tout le monde la croyait heureuse, et pourtant…

Septembre 2011 :
Quinze ans. Depuis quelques mois, Angelic s’était aperçue des sentiments qu’elle portait pour Shawn. Pourtant, elle ne lui disait rien, elle ne voulait rien lui dire. Ce soir là, on fêtait les seize ans d’Elliot. Au cours de la soirée, sentant sa cousine mal à l’aise, Shawn la tirait au dehors, jusque sous les toits. Ils passèrent le reste de la soirée à rigoler, allongés face au ciel qu’ils voyaient au travers des fenêtres. Shawn se tournait vers Angelic, pensive. « Angy ? » « Oui ? » « Je suis amoureux… » Angelic ouvrait grands les yeux. « Je t’ai déjà dit de ne pas m’appeler comme ça ! » « Soit pas jalouse… *s’approche et lui murmure à l’oreille* C’est de toi que je le suis. » Il l’avait par la suite embrassée.

Janvier 2012 :
Ce matin là avait déjà mal commencé. Angelic s’était réveillée dans les bras de Shawn, dans la grande salle du bas. Elle se souvenait alors avoir regardé des films tard dans la nuit en veillant sur Elliot qui avait attrapé une grippe. Considérant que malade, il ne servait plus à rien, Eva l’avait laissé seul dans sa chambre, ne lui rendait même pas visite. L’attitude de sa mère le désespérait au plus haut point, pourtant il n’osait s’en plaindre de peur de s’en attirer les foudres. A son réveil, Jeremy attendait sa sœur aînée, l’air fâché, les larmes aux yeux. A vrai dire, s’était lui qui l’avait réveillée. La jeune blonde ne comprenait pas exactement ce qu’il se passait. Elle réconforta son frère lorsqu’elle fut alertée par les cris d’Abby. Cette dernière attrapa le bras d’Angelic en la trainant jusqu’aux cuisines. « Mama… Elle veut taper Logan… Elle est rentrée bourrée ! » Angelic se précipitait jusqu’à la cuisine pour trouver son frère en train de se débattre. Il semblait hésiter entre se laisser faire et lâcher ses coups. Abby cachait ses yeux en se mettant à pleurer, sa sœur s’approchait et poussait sa mère. « Stop. » Eva titubait. Elle tenait un verre de vin moitié rempli et avait les yeux à moitié fermés. « Alice, si tu savais comme je te hais. Tu n’es qu’une petite garce. Tu as bousillé ma vie, ma carrière, ma réputation ! Maman te déteste… Maman ne veut plus jamais te revoir Alice, tu entends ! Hors de ma vue, sotte ! Idiote ! Ruineuse de vie ! Tu aurais dut être un accident, être sage comme ton frère. J’aurai dût t’abandonner à la naissance, pourquoi pas te tuer… » Elle souriait, renversant le liquide rouge de son verre sur la tête blonde de la demoiselle. Les yeux marron clairs d’Angelic s’assombrirent. Elle attrapa le bras de sa mère, celui qui tenait l’objet cassant. « Ne te considère pas comme une mère si tu n’es même pas capable de retenir le nom de ton enfant… » L’insolence d’Angelic fit qu’Eva lui brisait son verre sur la tête, pas assez fort pour obtenir l’effet voulu : elle restait consciente. Désorientée, la blondinette poussait à nouveau sa mère en arrière. Elle ne se privait pas de lui donner des coups dans le ventre, juste assez bien placés pour faire mal. Alors qu’elle s’apprêtait à son tour à lui briser un verre sur la tête, Shawn intervint. Abby était allée le cherché. Il attrapa Angelic par le bras et la tira hors de la pièce. Il fallut plusieurs minutes pour qu’elle revienne à elle. « Qu’est-ce que j’ai fais… » « Elle le méritait… Mais tu m’as fait peur Angelic ! Tu m’as fait peur ! » En se soignant, elle s’aperçue qu’elle avait une entaille au bas de la nuque. Cette entaille laissa une cicatrice qu’elle cache avec le col de ses robes. Cette dispute ne fit que détériorer les relations qu’elles avaient. Ce soir-là, elle trouvait un vieil album photo ouvert dans le bureau. Angelic cru se reconnaître sur ces photos, mais ne se souvenaient pas avoir été prise. Le paysage était celui de sa ville natale, Aberystwyth. A côté, une lettre : un faire part de naissance.

« Nous sommes heureux de vous annoncer la naissance d’Eva Alice Wentworth ! »


Août 2012 :
Bon dieu, mais que lui avait-il prit ? Pourquoi était-elle arrivée jusqu’ici ? La réponse paraissait pourtant évidente, elle l’aimait ! Elle l’aimait bon sang ! Cela faisait presque un an, presqu’une année entière qu’ils étaient un couple. Et ce soir là, ils avaient décidé de ne faire qu’un. Tout le monde dormait, les chambres sous les toits, celle où ils s’étaient embrassés une première fois, était libre. Ici, tout était si bien isolé au niveau sonore, si bien que personne ne saurait s’il se passait quoi que se soit. Ce soir là, jour des seize ans d’Angy, ils s’abandonnèrent l’un à l’autre. Ce jour-là, Shawn lui a offert un lapin en peluche dont elle ne se sépare jamais.

Janvier 2013 :
Euh, attendez, il se passe quoi là ? Shawn et Angelic avaient aidé Logan à terminer ses devoirs. En redescendant, ils furent surpris de trouver Eva, allongée sur la table de la grande salle de réception. Elle n’était pas seule, Aiden était là aussi. Coleen arrivait à ce moment précis. Jeremy pouffait de rire lorsqu’il arrivait avec ses frères et sœurs suite au cri de Coleen face à la scène. Lilly cachait les yeux d’Abby, Elliot soupirait qu’il aurait préféré un dessin que de voir la scène en face. Jason montait déjà préparer les valises. S’en était fini, la cohabitation prenait fin. Le soir même, Coleen, Aiden, Jason et Shawn s’en allaient. A contre cœur, Angy dût se faire une raison. Elle aurait préféré que rien de soit découvert. Son premier et unique amour partait à Aberystwyth. Elle se consolait, en se disant qu’elle le verrait les vacances, lorsqu’elle irait chez ses grands-parents. Mais sa mère n’était pas de cet avis. Elle en avait trop profité, qu’elle disait. Angelic était, une nouvelle fois, tenue pour responsable de son échec, de sa chute. Pour la punir, elle devait partir. Partir loin d’elle. Le plus loin possible. Là où elle ne pourrait pas la voir. Son père fut alors chargé de lui trouver une école le plus loin possible de Swansea. Hélas, Londres, Paris et Berlin étaient trop proches au goût d’Eva. Alors, Wyatt décidait d’envoyer sa fille au Pensionnat Rayen, au Japon. Une chance pour Angelic, qui avait apprit le japonais en même temps qu’Elliot, quelques années plus tôt.



« Mon Angy,
J’espère que tu te plairas au pensionnat Rayen. Il est loin, vraiment loin de moi. Pourquoi a-t-il fallut qu’on nous sépare de cette manière ? Je suis désolé, désolé que tu ais à subir des erreurs de mon père. Pardonne-moi, pardonne-le. Je te fais une promesse : je viendrais te rejoindre. Je viendrais te rejoindre à l’autre bout du monde dès que l’occasion se présentera. Pour toi.
Mon Angy, ne m’oublie pas. Je t’aime, ne l’oublie pas.
Rien ne nous séparera. Il est trop tard. Nous sommes liés à jamais.
Rappel toi de ce ciel étoilé.
Rappel toi de ce premier jour, ce jour où tu t’es entièrement donnée à moi.
Rappel toi, souviens toi la manière que nous avions de toujours enfreindre les règles, pour que l’on puisse se réveiller l’un avec l’autre.
Rappel toi Angy, rappel toi que je suis le seul à pouvoir t’appeler ainsi.
Rappel toi que tu es la seule dans mon cœur.
Rappel toi… Rappel toi simplement que notre amour est plus fort que la distance qui nous sépare.
Je t’aime, Angy.

Shawn. »

{Famille} Pour mieux comprendre :
 

On baisse les masques ?


Surnom : Nileeda ;
Comment avez-vous atterris ici? Il y a 5 ans, via Google !
Des idées, des suggestions, des commentaires? Les cacahuète, c'est le bien !

Revenir en haut Aller en bas

Angelic Matthews

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Rayen :: 
Gestion des personnages
 :: Présentations. :: Présentations validées.
-
|| Partenaires ||