AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Projet S, pour Séduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ren Phee
Aucun Club
Messages : 93
Date d'inscription : 03/07/2013
Job : Guitariste de rue
Côté coeur : Dwayne, l'enfoiré ♥
Personnage en trois mots : Un petit con

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A/B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageProjet S, pour Séduction- posté le Mer 24 Sep - 3:42


Projet S, pour Séduction


L’effervescence du centre-ville en plein jour avait fait place au calme plat et mort de la nuit. La Lune semblait avoir repris ses droits sur le Soleil, ainsi que sur les travailleurs nippons qu’il protège. Ils dormaient tous à poings fermés, mais si on tendait bien l’oreille, on pouvait entendre les battements de cœur d'une fête pulser contre les murs de cette tranquillité, prêt à tout défoncer. Le vent soufflait fort dans les arbres cette nuit-là, comme s’il essayait d’envoyer au loin les créatures nocturnes qui prenaient vie et possession de la ville. Ren faisait partie de ces créatures.

Il ne savait pas trop comment il avait fait pour en arriver là, mais il se tenait devant un immeuble à trois étages bondés de fêtards. Un texto d’un copain l’invitait à cette super-soirée clamant qu’il s’agissait du « open house le plus débile du siècle, tu ne peux pas manquer ça, loser. » À voir la grosseur de l’immeuble, il s’agissait plutôt d’un Open Building. L’idée était nouvelle, révolutionnaire et franchement alléchante. Le jeune homme s’attendait à voir des gardes de sécurité devant les portes, filtrant avec grâce et muscles les entrées et les sorties de cette super soirée. Il n’en était rien. Tout le monde pouvait festoyer comme bon leur semblait. Ren entra donc sans cérémonie et fut accueilli par de la musique "trance" si forte qu’elle vous en brisait les tympans et la "bass" si rebondissante qu’on croirait s’être fait greffé un deuxième cœur. Il y avait foule. Des filles, des gars, des jeunes, des moins jeunes, un ou deux clodos qui profitaient de l’évènement pour avoir de l’alcool gratuite, des chips et un peu de chaleur. Personne ne semblait s’importuner de leur présence. En fait, personne ne semblait être importuner par quoi que ce soit. C’était la fête, putain!

Ren monta donc les escaliers et entra dans le premier appartement, porte ouverte, le 201B. À l’intérieur, on avait installé plusieurs stroboscopes, divers divans zébrés aux couleurs fluo, une ou deux tables basses – où les gens pouvaient déposer leur boisson ou se faire une ligne – et une télévision accroché sur le mur passait des clips porno des années 80. Deux ou trois portes étaient fermées, mais Ren n’osa pas les ouvrir de peur de ce qu’il pourrait découvrir – et surprendre – de l’autre côté. Certaines choses valaient mieux ne pas être vue. Comme ce n’était pas vraiment son type d’ambiance, il sortit de la pièce et continua ses explorations des appartements de la débauche la plus totale.

C’est ainsi qu’il découvrit que le 103A était une salle de billard, le grand appartement du troisième – le 306B – une mini-discothèque avec DJ improvisé, le 100B une piscine improvisé où plusieurs filles s’étaient dévêtues, autant Ren appréciait la vue, autant il ne souhaitait pas rester davantage vu la tournure que prenait doucement l’évènement, soit une orgie… Bref, après une brève exploration, Ren alla se reposer dans la salle de billard, une bière à la main. Alors qu’il cherchait son copain des yeux, il pensa à une autre de ses copines. C’était définitivement un endroit pour Mack! Définitivement! Il se sentirait vraiment trop mal s’il ne lui envoyait pas un texto pour l’inviter à cette soirée. Il sortit donc son portable de sa poche et lui envoya un texto, malgré l’heure tardive. C’était le samedi, elle n’était surement pas endormie chez elle, roulée en boule dans son lit.

RAMÈNE TES FESSES! JE T’ENVOIE L’ADRESSE PAR GOOGLE MAPS! Hint : JACUZZI, FILLES NUES, STROBOSCOPE ET ALCOOL!! ♥

Aussitôt envoyé, aussitôt regretté. En relevant la tête, il l’aperçut passant devant la porte de l’appartement dans lequel il se trouvait. Un petit sourire étira ses lèvres, une lueur espiègle s’allumant dans ses yeux bleus. Il sortit et avant qu’elle ne puisse monter les escaliers pour aller on-ne-sait-où, son bras glissa autour de sa taille, la collant contre son torse. Ses lèvres se rapprochèrent de son oreille. Il aurait voulu chuchoter pour plus d’effets, mais le niveau de la musique l’en empêchait.

« Où vous envolez-vous comme ça, mademoiselle? »



© Halloween de Never Utopia


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Let's get drunk and tell each other everything we are afraid to say sober. And, in the morning, i'll be the one to remember our deepest secrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: Projet S, pour Séduction- posté le Jeu 25 Sep - 1:00


Projet S pour SéductionRen Phee


Dit quel est le chemin
La vierge ou la putain ?
Marie ou Marilyn, peu m'importe ton nom
S'il y a la passion, s'il y a la communion
Du corps et des esprits
Paris ou Miami, vas-y pour la folie
Vas-y pour l'insomnie, vas pour le paradis


La nuit commençait à peine à tomber lorsque Mackenzie quitta le pensionnat pour rejoindre la ville. Elle déambulait dans les rues glaciales et presque désertes de la ville en observant les ombres dessinées sur le bitume et les bâtiments. C’était une façon d’occuper son cerveau pour qu’il oublie que son corps était en train de geler. En même temps il faut dire qu’elle n’était pas très habillée, elle ne portait qu’un mini short en jeans qui avait déjà bien vécu et un t-shirt trop grand pour elle qui laissait apparaitre son épaule droite mais qu’elle avait déchiré pour qu’il libère son nombril. Mais le froid ce n’était qu’un détail, elle ne pouvait s’empêcher de sourire en pensant à ce qui l’attendait. Depuis qu’elle avait ouvert les yeux elle n’attendait que cet instant, celui où plus rien n’aurait d’importance, où elle pourrait enfin se lâcher pour profiter de l’effervescence ambiante. Toute la journée elle avait bouillonné d’impatience, ne prêtant même pas attention aux personnes qui lui parlaient. Elle ne pensait qu’à elle. La nuit, c’était son premier et dernier amour, elle s’y sentait enfin exister. Elle pouvait se noyer dans l’alcool et s’oublier dans la drogue.  

La veille la jeune fille avait reçu un message d’un ami occasionnellement fournisseur de petites pilules qui l’informait sur une soirée ou plutôt « LA soirée de l’année » selon lui. D’après ce qu’il lui avait expliqué c’était une sorte d’open house qui allait se dérouler dans un immeuble près du centre ville. C’était une soirée informelle organisée par un gosse de riche dans un des immeubles de son papa. Il n’en fallait pas plus pour lui mettre l’eau à la bouche, elle n’aurait raté ça pour rien au monde. Surtout qu’il précisait dans son message qu’il aurait un cadeau pour elle si elle pouvait le rejoindre à l’appartement 105A vers 22 heures. Elle savait déjà ce qu’il voulait lui donner, elle savait qu’il connaissait son pêché mignon. A tous les coups c’était une petite pilule colorée gravée d’un motif aléatoire. Pour Mackenzie c’était la promesse d’une soirée magnifique où elle pourrait se sentir bien et rire avec tout le monde sans avoir à se forcer.

Après avoir marché pendant plus d’une heure elle avait fini par arriver devant l’immeuble. Sans le vouloir le sourire qui lui collait à la peau depuis qu’elle était partie s’exacerba, laissant apparaitre ses dents bien blanches. L’écho de la musique, les bass qui raisonnaient dans son corps, elle adorait cette sensation. Mackenzie sortie son portable de son petit sac en cuir noir pour vérifier l’heure : 21h45. Le timing était parfait. Avant d’entré dans le bâtiment elle s’alluma une cigarette, cela faisait déjà plusieurs jours qu’elle n’avait pas touché à une cigarette. Elle préférait contrôler son addiction et essayait de ne fumer qu’en soirée. Bref, elle tira quelques lattes dessus avant d’entrer dans le hall du bâtiment où quelques personnes discutaient, mais aucun vigile en vue. La jeune fille haussa un sourcil, un peu surprise, mais tant mieux, plus on est de fou mieux c’est. D’un pas assuré et rapide elle traversa les couloirs à la recherche du lieu de rendez-vous. Toutes les portes étaient ouverte et chaque appartement semblait être dédié à une ambiance différente. Dans l’un elle avait vu une pièce remplie de canapés et poufs, dans un autre était installé plusieurs bar de pole dance où quelques filles semblaient déjà bien s’amuser. Depuis le début elle ne pouvait quitter son sourire, tout cela l’excitait tellement.

Et puis voilà, elle était enfin arrivée devant l’appartement 105A. D’un rapide coup d’œil elle parcourra la pièce, il ne semblait pas encore être arrivé. Elle soupira légèrement en entrant dans la pièce, elle allait devoir faire preuve d’un peu de patience. Hélas, cela ne faisait pas vraiment partie de ses qualités. Pour passer le temps elle se servie un verre avec une bouteille de vodka qui trainait sur une table. Après y avoir ajouté du jus de fruit elle alla s’adosser contre un mur, face à la porte. Autour d’elle quelques personnes discutaient et jouaient sur de vieux flippers disposés un peu partout. Jouer aurait pu aider à attendre mais elle n’en avait pas envie. Elle le voulait juste lui, elle voulait juste son cadeau, pour aller profiter de sa soirée. Dix minutes plus tard et un verre en moins il pointa enfin le bout de son nez. C’était un homme brun lambda d’une vingtaine d’année. Enfin la soirée pouvait commencer. Il s’approcha rapidement de la jeune fille, en même temps c’était dur de la rater avec ses longs cheveux violets… Mackenzie attendit qu’il soit assez proche d’elle avant de lui lancer un petit pique.

« J’espère que ça ne va pas devenir une habitude de me faire attendre… »

Il venait lui offrir quelque chose, certes, mais la demoiselle savait très bien qu’elle devait rester inaccessible pour qu’il continu à lui courir après. Si c’était trop facile, il n’aurait eu aucune raison de s’intéresser à elle. Alors il ne releva pas vraiment, franchissant le dernier mètre qui le séparait d’elle pour venir contre elle et l’embrasser. Ce n’était pas juste un baiser, pas juste une avance, c’était une manière de lui donner son cadeau et elle le savait très bien. Elle avait l’habitude. Alors elle récupéra le petit comprimé avec sa langue pour l’avaler. Il s’écarta un peu d’elle pour lui lancer un sourire charmeur et un petit clin d’œil.

« Mais ça vaut toujours le coup d’attendre pour un cadeau comme ça. »

Mackenzie n’eut même pas le temps de répondre, un autre homme était venu couper court à leur conversation. Il prit par le bras son ami pour l’emmener un peu plus loin dans la pièce. D’après ce qu’elle avait pu entendre il avait des clientes pour lui. Le business avant tout. C’était l’occasion parfaite de fuir discrètement et aller visiter le reste de l’immeuble. Sans attendre elle quitta donc la pièce pour se promener dans les couloirs. Elle s’arrêta quelque temps devant l’appartement de pole dance, observant les jeunes filles faire. Cela lui permettait d’évaluer le niveau. Elle en faisait depuis quelques temps mais n’avait pas encore un très bon niveau, mais ses concurrentes ne semblaient pas experte non plus. Mais une d’entre elle sortait du lot, elle était là, presque nue sur le podium improviser, à tourner autour de la barre sensuellement. Honnêtement, Mackenzie en aurait bien son minuit mais c’était un peu tôt pour se choisir une cible. Elle avait encore le temps de tâter le terrain. Elle alla tout de même s’installer sur un des fauteuils avec un nouveau verre de vodka, pour profiter du spectacle.

Une demi-heure plus tard elle sentie les effets de la drogue arrivé, il était temps d’allé se balader dans l’immeuble ! Après tout elle n’était même pas encore montée dans les étages. Elle quitta donc la pièce pour parcourir à nouveau les couloirs mais elle n’eut pas le temps d’allé très loin. Alors qu’elle avançait rapidement elle sentie un bras se glisser autour de sa taille pour la bloquer. Merde, c’était sûrement son ami qui revenait à la charge. La personne derrière elle lui glissa quelques mots à l’oreille, le souffle chaud frôlant sa peau.

« Où vous envolez-vous comme ça, mademoiselle? »

Cette voie, nan ce n’était pas lui, le soulagement s’afficha sur son visage délicat accompagné d’un léger sourire. C’était un autre ami à elle, qu’elle ne voyait presque qu’en soirée. Mais lui, elle l’aimait bien, il l’amusait. Elle n’essaya donc pas de fuir son contact. En soirée leurs comportements étaient assez similaires ce qui lui promettait toujours de passer un bon moment. Il savait très bien qu’elle genre de fille elle était en soirée mais il ne la jugeait pas vraiment ou tout du moins il ne lui avait jamais fait de réflexion. Parce qu’il faut se l’avouer, Mackenzie, ce n’est pas une fille bien. Lorsqu’on la croise dans ce genre de soirée on comprend vite à quel point elle est faite pour ce milieu de débauche. Elle aime ça, elle aime ne pas réfléchir et juste se laisser aller, sans jamais penser aux conséquences.

Malgré l’étreinte du garçon elle se retourna pour lui lancer son plus beau sourire, glissant délicatement sa main sur sa nuque, à la base de ses cheveux, pour ne pas lui laissé le monopole de l’attouchement. A une telle distance il ne pouvait que remarquer l’état des pupilles de la jeune fille. Elles étaient complètement dilatées, un des effets secondaire de l’ecstasy. Cela camouflait en bonne partie le bleu de ses yeux  qui paraissaient à présent noirs. Elle rapprocha un peu plus son visage du sien pour ne pas avoir à crier.

« J’essaye d’échapper aux jeunes hommes dépravés qui viennent se coller à mon corps fragile. » Son visage affichait un air taquin, elle avait envie de s’amuser un peu ce soir, de le chercher. « Et toi alors ? »

Elle savait qu’il ne le prendrait pas mal, après tout, il la connaissait un peu et comprendrait très bien que tout ceci n’était qu’un jeu. Comme toujours, c’est toujours la même histoire avec Mackenzie. Alors elle le fixait, en attendant sa réponse, sans faire attention aux nombreuses personnes qui les bousculaient en passant à côté d’eux. Pourtant cela devenait assez difficile de fixer son attention, elle sentait bien que son cerveau s’éteignait doucement mais sûrement.

© Lady sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
Ren Phee
Aucun Club
Messages : 93
Date d'inscription : 03/07/2013
Job : Guitariste de rue
Côté coeur : Dwayne, l'enfoiré ♥
Personnage en trois mots : Un petit con

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A/B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageRe: Projet S, pour Séduction- posté le Jeu 25 Sep - 21:07


Projet S, pour Séduction


Mack était la seule fille de son entourage à se foutre complètement de ce que les gens pensent. Elle se déchainait sur la piste de danse, elle se laissait aller, lâchait prise pour de bon. Elle était donc la compagne idéale pour faire la fête, et Ren adorait ça. Pour autant, elle n’en était pas son wingman – wingwoman? S’il avait besoin de trouver le jackpot pour coucher, il ne pouvait pas vraiment compter sur elle. Tous les deux bisexuels, la compétition était rude. Ils jouaient de séduction pour s’approprier leurs "victimes". Il était donc arrivé plusieurs fois que Ren vole subtilement la cible de Mack, et inversement. Du moins, Ren aimait bien lui subtiliser ses conquêtes puisqu’elle avait l’œil pour trouver des beautés impossibles… et faciles. C’était devenu un jeu entre eux. Une rivalité amicale.

Avaient-ils jamais couché ensemble? Non. Du moins, pas encore. Ren ne cherchait pas à jeter son dévolu sur elle. Elle était très belle, mais trop identique à ce qu’il était. Et puis, ce jeune charmeur avait un faible pour les petites choses fragiles, et Mackenzie était beaucoup de choses, mais un petit être fragile? Pas du tout. Pourtant… enlacés comme ils l’étaient dans les escaliers de cet appartement, on aurait cru le contraire. Mais bon, ce n’est pas comme si les gens autour d’eux leur accordaient la moindre importance.
Mack se retourna contre lui dans son étreinte. Sa main glissa habilement sur sa nuque. (Étais-ce sa main qui était froide ou son corps qui était trop chaud?) Il lui rendit son sourire et sa propre main alla jouer dans ses mèches violettes. Ses cheveux étaient doux et sentaient bon, comme d’habitude.

« Quelle chance que vous soyez tombés sur un parfait gentleman, dans ce cas. »

Un groupe de trois filles habillées à la French Cancan descendirent en catimini les escaliers, les bousculant au passage. Ren la serra un peu plus fort contre lui. Ce n’était pas une très bonne idée de rester planté là dans les escaliers. À ce rythme, ils risquaient de se faire piétiner par une équipe de football en furie de l’étage du dessus. Le jeune homme reporta son attention sur la jeune fille et il remarqua alors ses pupilles dilatées. De ses beaux yeux bleus ne restaient plus qu’un mince éclat, absorbé dans tout ce noir, cet abysse.

« Dis donc, tu as pris de l’avance sur moi, on dirait. Il faut que je rattrape ce retard impardonnable. »

Il lui tira la langue et l’entraîna derrière lui à l’étage. D'où pouvait bien venir ces filles french cancan? Juste avant d’arriver, un mec complètement défoncé se jeta tête première dans les escaliers, avec un casque bien sûr, et alla se fracasser contre le mur. Il retomba mollement sur le sol, immobile. Ce petit con n’allait surement pas gâcher la soirée en se tuant? Elle venait à peine de commencer, bordel! Tout comme lui, la foule retint son souffle et juste comme quelqu'un s’approchait pour vérifier son pouls, il releva la tête et un pouce dans les airs. Un tonnerre d’applaudissements retentit. Ouf, le party pouvait continuer!

« J’ai bien cru qu’il allait nous gâcher la soirée! »

310B, ça s’était un appartement dans lequel il n’était jamais entré. La porte était fermée, étrange… Il mit sa main sur la poignée et ouvrit. En ouvrant, il comprit pourquoi elle était close. À l’intérieur, il y avait un million de petits pots déposés sur le sol, sur les étagères et sur les tables et comptoirs. Les pots étaient décorés de peinture étincelant dans le noir. C’était comme s’il y avait un million de petits univers autour d’eux. Et pour ajouter à l’ambiance, un projecteur renvoyait des images de galaxies sur le plafond. Ren en avait le souffle coupé. Il se retourna pour voir la réaction de Mack, qui devait vachement planer sous les effets de l’ecstasy. Plongé dans cet univers, c’était à peine s’il pouvait la voir. Sa seule confirmation sur son identité : il ne lui avait pas lâché la main depuis le début.

« This shit is crazy. »

Dans un coin de la pièce, il repéra les bouteilles d’alcool qui scintillaient dans le noir. Il avait bien besoin d’un verre, de quelque chose pour le faire planer dans cet univers de fou. N’étant pas barman, il se fit un mélange choc de plusieurs types d’alcool, expérimentation foireuse habituelle. Il en prit une gorgée test en premier, ça n’avait pas vraiment bon goût, mais ça avait le mérite d’être fort.

« Je t’offre un verre? »




© Halloween de Never Utopia



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Let's get drunk and tell each other everything we are afraid to say sober. And, in the morning, i'll be the one to remember our deepest secrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: Projet S, pour Séduction- posté le Dim 12 Oct - 18:12


Projet S pour SéductionRen Phee


Mackenzie ne pouvait pas s’empêcher de sourire à pleine dent. Etait-ce parce qu’elle était heureuse de pouvoir partager ce moment de pur folie avec lui ou juste parce qu’elle était complètement défoncée ? Elle ne savait pas vraiment et honnêtement elle s’en moquait. Comme à chaque fois qu’elle pouvait profiter de la nuit et du bruit assourdissant d’une grosse soirée elle se sentait juste bien. Enfin, pour le moment elle se sentait surtout comme sur un navire en pleine tempête. Les personnes qui descendaient et montaient les escaliers n’arrêtaient pas de la bousculer dans tous les sens. Heureusement qu’il était là pour la tenir, sans ça elle aurait sûrement perdu l’équilibre depuis un moment. Au passage, cela lui permettait de se retrouver confortablement installer dans ses bras. Depuis le temps qu’elle le connaissait elle appréciait toujours autant ce genre de moment. Il avait quelque chose de rassurant, même si il était aussi tordu qu’elle, avec lui au moins elle savait qu’elle ne craignait rien.

« Dis donc, tu as pris de l’avance sur moi, on dirait. Il faut que je rattrape ce retard impardonnable. »

Il n’avait pas tort. La jeune fille était déjà bien loin alors que lui semblait avoir encore les pieds sur terre. En même temps, il se retrouvait rarement dans le même état que Mack. Elle avait le don de finir dans des états pas possible. Il lui en fallait encore plus, toujours plus. A chaque fois elle allait plus loin, dans la drogue, l’alcool et la débauche. C’était un peu pitoyable mais c’était elle, c’était le seul moment où la vie semblait un peu rose alors ça valait le coup. Mais elle n’eut pas le temps de répondre, le temps que ça monte au cerveau et qu’elle essaye d’assimiler la phrase il attrapa sa main pour l’emmener à l’étage. Leur petit voyage fut interrompu par un espèce d’idiot qui devait déjà en avoir trop prit qui se jeta tête la première dans les escaliers. Mackenzie haussa un sourcil, fixant le corps inerte du jeune en bas des escaliers. Quel était l’intérêt d’un tel acte à part peut-être gâcher la soirée de tout le monde et au passage se tuer ? Cela pouvait sembler cruel mais son sort lui importait peu, ce ne serait pas la première fois qu’elle verrait un cretin se blesser ou même se tuer dans ce genre de soirée, cela ne lui faisait plus rien. La seule chose qui l’inquiétait c’était la possibilité que ça gaffe sa soirée. Heureusement, un autre garçon fit signe à tout le monde qu’il était en vie, il allait juste se réveiller avec un sacré mal de crâne, comme tout le monde ici, sauf que lui en plus il aurait une belle bosse.

« J’ai bien cru qu’il allait nous gâcher la soirée! »

Elle acquiesça un léger sourire, rassuré de voir qu’elle n’était pas la seule à avoir ce genre de pensées monstrueuses. Puis leur périple reprit, il cherchait sûrement une salle sympa où il pourrait s’installer pour profiter un peu de leur retrouvaille avant de partir en chasse. Ren s’arrêta devant une porte fermée et entraina la jeune fille à l’intérieur de l’appartement. L’univers de l’appartement était digne d’un film de science-fiction. C’était purement magnifique et la demoiselle n’en revenait pas. De ses lèvres s’échappa un léger « Wouaah » presque inaudible. Mais une telle beauté lui coupait le souffle, surtout que, grâce à la drogue, elle avait l’impression de vivre une expérience unique. Comme si elle pouvait vivre et sentir toutes les couleurs qui l’entouraient. La drogue pouvait vraiment vous faire vivre de drôles de choses. Elle quitta des yeux toutes les lumières lorsqu’elle sentit Ren lâcher sa main. Le peu de luminosité dans la pièce lui permettait à peine de le suivre des yeux alors elle fit quelques pas, pour être sûr de ne pas le perdre. Ils n’étaient hélas pas seul dans la pièce et ça l’aurait foutu mal de le confondre avec un autre.

« Je t’offre un verre? »

Mackenzie ne pouvait pas s’empêcher de rire en entendant ça. Lui, lui offrir un verre, plutôt boire du désherbant ça aurait sûrement meilleur goût. Elle se rapprocha de la table, laissant sa main caresser le bras du garçon au passage. Après elle attrapa une bouteille de rhum, du Captain Morgan, du coca et de jus de citron pour mélanger les trois dans son verre pour faire un Cuba Libre. Depuis le temps qu’elle sortait et qu’elle trainait dans les bars elle avait appris à réaliser pas mal de cocktails. A une époque, elle faisait même quelques extra le samedi soir dans un bar pas très fréquentable de sa ville natale. Elle n’était pas payée mais au moins elle pouvait boire gratuitement, ça avait des avantages. Elle trempa ses lèvres dans le cocktail, un pur délice quoi que un peu corsé, puis tendit le verre à son camarade.

« Tu devrais plutôt boire ça, je suis pas sûre que ce soit comestible ce que tu as réalisé, j’ai pas envie que tu t’empoisonne la soirée ne fait que commencer. J’ai besoin de mon binôme et je n’ai pas très envie de te tenir les cheveux… »

Sans lui laisser le choix elle lui prit son autre verre des mains pour le vider dans un bocal et s’en sert ensuite pour se servir à nouveau un Cuba Libre, un peu moins fort que celui du jeune homme. C’était son péché mignon. Après en avoir bu quelques gorgées elle alla s’assoir sur un canapé deux places en velours noir, posant son verre sur la table basse. Par reflexe sa main droite se mit à caresser l’accoudoir pour profiter de la douceur du tissu. Avec la main gauche elle tapota sur le canapé, pour faire signe à Ren de la rejoindre. D’ici ils pouvaient profiter de toute la beauté du spectacle qu’offrait la pièce. Même si elle bouillonnait de l’intérieur la jeune fille restait calmement assise en tailleur sur le canapé, ses jambes effectuaient juste un léger balancement, signe de son excitation. Bientôt la substance illicite allait prendre le dessus et Mackenzie allait exploser. Elle bascula lentement sa tête pour observer le plafond. Toutes ces étoiles, c’était merveilleux.

« Je crois que tu as trouvé la plus belle pièce du bâtiment, je suis amoureuse. »

Alors que la jeune fille sombrait peu à peu dans cet univers fantastique deux hommes entrèrent dans la pièce en brayant, se bousculant et chahutant en rigolant. Elle soupira, exacerbée de voir ces deux jeunes complètement saouls venir briser le calme qui régnait dans la pièce. Ce n’était pas la place qui manquait pour faire la fête et hurler à se briser la voix mais cet appartement là il n’était pas fait pour ça. On venait pour discuter, refaire le monde et planer tranquillement en buvant un verre mais eux n’avaient pas l’air d’avoir compris. La demoiselle commençait à perdre patiente et elle craqua lorsqu’ils firent tomber deux pots qui se brisèrent sur le sol. Elle se redressa, appuyant ses coudes sur ses genoux en les fixant. Il était rare qu’elle s’énerve mais elle n’aimait pas qu’on vienne casser ses trips.

« Hey les mecs vous avez pas l’impression de faire chier là ? Vous voulez pas allé faire mumuse ailleurs c’est un appartement pour planer pas pour brailler. »

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageRe: Projet S, pour Séduction- posté le

Revenir en haut Aller en bas

Projet S, pour Séduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Rayen :: 
Kōchi
 :: Centre-ville.
-
|| Partenaires ||