AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Parfois, il faut lâcher ses bouquins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Hanbei Mori
Club de Lecture/Ecriture
Masculin Messages : 53
Date de naissance : 16/08/1996
Date d'inscription : 28/10/2013
Âge : 21
Côté coeur : A part du sang, pour l'instant, ya pas grand chose
Personnage en trois mots : Simplement meilleur que vous

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - Chambre n°03
Colocataires: Paprika A. Skojig,Ryune Humishu && Emily Jennings
avatar
MessageParfois, il faut lâcher ses bouquins- posté le Sam 27 Sep - 14:50

Hanbei était en train de lire. Il ne savait pas exactement depuis combien de temps mais au vu du nombre de pages qu'ils avaient déjà lues, analysées et décortiquées, ça devait faire un certain nombre d'heures. Il reposa le crayon avec lequel il prenait des notes et s'étira.
Puis, soudainement, il se sentit vaciller et il dut se raccrocher au bureau pour ne pas tomber de sa chaise.
Ok, là quelque chose n'allait pas.

Prudemment, il se leva en gardant une main appuyée sur son bureau, au cas où. Mes ses jambes avaient décidé de le porter, de toute évidence, car il resta plus ou moins stable. Et en profita pour regarder l'heure.
15h. Il était là depuis 10h du matin. Pas étonnant que son corps lui en veuille.

Il poussa un soupir. Bon, à cette heure là la cafet était fermée et il n'avait aucune envie de dépenser toutes ses économies dans le nombre de snacks suffisant pour remplir son estomac avec les distributeurs qui traînaient dans les couloirs. Heureusement, il n'avait pas cours aujourd'hui, il n'avait donc pas besoin de jouer les fantômes pour pouvoir sortir de Rayen et se trouver à manger, là, dehors.

Bon, combien de restaurants étaient encore ouverts ? Pas beaucoup, et aucun vraiment intéressants. Il songea à acheter un gâteau dans une boulangerie avant que son regard ne se pose sur quelque chose de très intéressant.
Un festival.
Qui dit festival dit non seulement occupations pour se reposer les yeux, mais surtout nourriture, chère ou pas chère mais très sucrées. Il ne demandait que ça. Alors il se fraya un chemin parmi les enfants et autres lycéens qui profitaient du week-end pour faire un tour au festival et trouva un premier stand de nourriture. Puis il décida que, quitte à être là, autant manger tout ce sucre en profitant des animations et en se reposant les yeux.

Il décida de suivre une fille qui passait près de lui à ce moment-là histoire de voir si elle trouvait quelque chose d'intéressant à faire. Même si dit comme ça, c'était un peu bizarre.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ne brisez pas le cœur des gens, ils n'en ont qu'un.
Brisez leurs os, ils en ont 206.

#990033 Anglais - #333366 Japonais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: Parfois, il faut lâcher ses bouquins- posté le Dim 12 Oct - 21:37


Parfois il faut lâcher ses bouquinsHanbei Mori


Comme tous les dimanches Mackenzie c'était levée très tard, trop tard d'ailleurs. Lorsqu'elle ouvra les yeux il était déjà quatorze heure et tous ses colocataires avaient déserté la chambre. Elle bailla fortement avant de se redresser en se frottant les yeux. La soirée de la veille avait été bien arrosée et son mal de crâne percutant en était la preuve. Mais là n'était pas son seul problème, elle n'avait rien avalé de solide depuis midi la veille alors son estomac commençait à crier famine. Hélas, vu l'heure elle ne pouvait pas se rendre à la cafétéria et beaucoup de petits commerces étaient fermé le jour du seigneur.

Mais qui ne tente rien n'a rien alors elle enfila un short en jeans et un tshirt noir trop grand pour elle qui laissait une de ses épaules découverte avant de quitter le pensionnat en quête de nourriture. Elle avait envie de tout, du salé, du bien gras et par dessus tout du sucré. La jeune fille ne mangeait pas souvent. En moyenne elle ne faisait qu'un repas par jour mais lorsqu'elle décidait de manger elle dévorait tout ce qui lui tombait sur la main, tel un ogre affamé. Autant dire qu'elle n'avait pas une alimentation très équilibré mais elle avait un organisme assez compliant, depuis le temps...

Une fois en ville elle arpenta les rues en quête d'un magasin ouvert mais rien. Vraiment, le dimanche n'était pas un bon jour. Au bout d'un long moment, près d'une heure, elle finit par tomber sur un festival. Il n'était pas très grand. Il y avait quelques stands de bijoux, de vêtement, d'objets artisanaux, une petite scène, des jeux de pince et des auto-tamponneuses. C'était vraiment un drôle de truc. Mais a tout les coup il y aura des stand de nourriture avec des gaufres, des crêpes, des pommes d'amour et des tonnes de bonbons différents. Tant pis pour le salé elle allait devoir se contenter de sucré aujourd'hui, ce qui n'était pas pour lui déplaire.

Elle s'engagea dans les allées du festival, sans faire attention à tout ce qui l'entourait. Elle était passé en mode chasse : elle chassait les bonbons aujourd'hui. Rapidement, ses yeux parcouraient les stands alors qu'elle avançait d'un pas décidé. Elle finit par repérer un petit stand qui proposait un large choix de nourriture malsaine. Tout ce qui lui fallait, en plus, il n'y avait personne elle n'aurait même pas à faire la queue. Une fois devant le stand elle observa la carte. Elle avait fait son choix.

" Bonjour m'dam ! Il me faudrait une gaufre au nutela, une crêpe à la confiture de fraise, 6 churros avec le supplément nutela, 10 dent de vampire et 10 bande qui piquent. "

La vendeuse la dévisagea un instant, plus que surprise. Il fallait la comprendre, d'apparence Mackenzie était très mince, rien ne laissait présager un tel appétit. Mais le client est roi alors elle s’exécuta, sans oser lui faire la moindre réflexion. En attendant que tout soit près elle s'adossa contre le petit camion, vu tout ce qu'elle avait commandé ça allait être long. Elle remarqua alors une jeune homme qui l'observait, ou plutôt, qui regardait le stand. Elle avait la drôle d'impression de l'avoir déjà croisé lorsqu'elle était arrivée au festival. Etrange. Enfin, avec tout ce monde, c'était normal de croiser plusieurs fois la même personne.

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Hanbei Mori
Club de Lecture/Ecriture
Masculin Messages : 53
Date de naissance : 16/08/1996
Date d'inscription : 28/10/2013
Âge : 21
Côté coeur : A part du sang, pour l'instant, ya pas grand chose
Personnage en trois mots : Simplement meilleur que vous

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - Chambre n°03
Colocataires: Paprika A. Skojig,Ryune Humishu && Emily Jennings
avatar
MessageRe: Parfois, il faut lâcher ses bouquins- posté le Ven 28 Nov - 23:33

Bon, il venait quand même de suivre une inconnue entre les stands d'un festival pour se retrouver devant un camion de nourriture. Et il se demandait pourquoi les gens le trouvaient étrange. Au moins, il n'était pas le seul à être venu ici principalement pour la nourriture, de toute évidence, vu tout ce qu'elle avait commandé.

Elle regarda dans sa direction et il détourna les yeux vers le stand. Est-ce qu'elle s'était rendue compte qu'il l'avait suivie ? C'était un peu flippant, quand même, vu comme ça. La vendeuse préparait encore la commande de la jeune fille quand Hanbei décida que le paquet de bonbons qu'il avait acheté ne suffirait pas à lui redonner de l'énergie. Du coup, il se rapprocha du stand pour pouvoir passer une commande à son tour.

- Salut, lança-t-il à la jeune fille

Ou l'entrée en matière la moins originale de l'histoire de l'univers. Ca devait faire des siècles qu'il n'a pas adressé la parole à quelqu'un - bon, plutôt des semaines mais c'est déjà long - et il avait un peu perdu l'habitude. Il resta silencieux un moment à se demander pourquoi il n'était pas plutôt resté dans son coin à s'empiffrer de bonbons plutôt que d'essayer de lancer une conversation qui visiblement n'irait pas loin.

- Visiblement je suis pas le seul à manquer de sucre.

Puis il ouvrit son paquet de bonbons et releva la tête.

- Tu en veux ? En attendant...

Il n'était pas fait pour la vie sociale...

/désolée de délai et de la réponse un peu moyenne x_x/

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ne brisez pas le cœur des gens, ils n'en ont qu'un.
Brisez leurs os, ils en ont 206.

#990033 Anglais - #333366 Japonais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageRe: Parfois, il faut lâcher ses bouquins- posté le

Revenir en haut Aller en bas

Parfois, il faut lâcher ses bouquins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Rayen :: 
Kōchi
 :: Parcs d'attractions & Festivals.
-
|| Partenaires ||