AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Objectif : Crise de glycémie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Adelaid Altmann
Aucun Club
Féminin Messages : 267
Date d'inscription : 01/07/2014

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année.
Dortoir & numéro de chambre: B - 08
Colocataires: Akiba ; Nelly-Pi ; Anya
avatar
MessageObjectif : Crise de glycémie.- posté le Lun 29 Sep - 7:17


Toujours en tailleur, Adelaid trépignait. Il lui semblât qu’elle n’avait pas été aussi heureuse, excitée et autre joies  du cerveau depuis que ses parents lui avaient annoncé qu’ils avaient envoyé son dossier pour qu’elle vienne, ici, justement. Heureusement que le plafond était haut, elle l’aurait traversé à force de faire des bonds. Mais là, pas de bonds, une impatience agréable alors qu’elle regardait son amie tirer une carte d’un de ses meubles et venir s’assoir pour la dérouler avec elle. Une carte. Elle avait, REELLEMENT une carte pour aller à la cuisine.  Qui l’aurait cru ? Notre jeune blonde sourit, non sans taquinerie et poke le coude de Nelly-pi, comme ça, sans raison. Maintenant, elle était attentive. La mission avait son importance. Leur faire prendre quelques kilos de sucre, et ce, sans sommation, fibres ou vitamines approuvée par le ministère de la santé.

Se glisser dans le conduit d’aération ? Adelaid cru un instant mal comprendre, mais les  mots résonnaient dans sa tête. Un rire amusé, devant le comique de la scène imaginé dans son esprit passe ses lèvres. «  Le conduis d’Aération ? Si le personnel prend sa pause, c’est surement pour aller fumer ou quitter le lieu, on ne peut pas attendre qu’ils quittent la base et se faufiler par la porte ? » Parce que pour l’aller, peut être que ca marchera le conduit, mais le retour, avec tout tout tout tout le sucre qu’elles auront avalé, comment qu’elles comptent mettre leurs fesses en haut ? Hein hein hein ?

Après cette proposition en tant qu’acolyte de mission, l’animal  se jeta à son cou et Adi se fit un plaisir de la réceptionner, l’entourant de ses bras, ébouriffant ses cheveux alors qu’elle frottait sa tête contre la sienne.  Le contact était plaisant pour notre Allemande qui n’avait pas eu autant de câlin depuis qu’elle avait quitté le chat de la maison. Oui, le chat.  Nelly est un grand chat. Qui parle, qui ris, saute et sourit. Le meilleur chat du monde quoi. Il ne manque que le ronronnement, mais on a tout le temps pour le lui apprendre.  Alors que le dit chat l’embrasse sur la joue et se redresse, Adelaid la suit, se redresse une microseconde plus tard et attrape son sac qu’elle vide sur son lit. Les cahiers chutent, ses troussent rebondissent, elle en profite pour combler le trou béant d’une bouteille d’eau, et c’est tout. Le reste de la place, c’était pour le ravitaillement et les réserve qu’elle ferait. Owi.

Avant de partir complétement, elle attrapa son maillot de bain qu’elle fourra dans son sac pour faire comme la chef de l’expédition. Les voilà toutes deux prêtes. Allons-y ! Notre jolie blonde se laisse prendre la main et se fait guider pour sortir de la chambre, puis arriver dans le couloir. Il fallut ensuite sortir du bâtiment des dortoirs. Un coup d’œil à la mer elle lui dit : « On arrive bientôt ! » Et elle se mit à rire.

C’est comme deux enfants qu’elles se dirigent vers le bâtiment principal. En silence pour la concentration. Ce ne fut pas facile, Adelaid était pleine d’énergie et commençait déjà à saliver à l’idée de sa dose de sucre. Enfin arrivées dans le couloir, celui ou la porte de la cuisine trône comme un trophée inaccessible, elles s’arrêtent. Il faut attendre que les cuisiniers quittent le nid. Un coup d’œil à sa montre, encore deux minutes et trente-cinq secondes. Le temps écoulé, comme prévu, sans le conduit d’aération, elles s’introduisent dans la caverne d’alibarbeapapa. « Ou est le sucre, chef ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: Objectif : Crise de glycémie.- posté le Mer 15 Oct - 18:56

SUCRE !
Oui, elles étaient des droguées du sucre ! Du sucre, du sucre ! Il leur fallait encore plus de sucre.
Adelaid et Nelly-Pi venaient de se rencontrer, et pourtant, elles savaient déjà qu’elles pouvaient passer leur vie ensemble sans jamais avoir à se quitter. Ces deux demoiselles étaient en tous points similaires. Ça aurait pu être choquant pour quiconque de l’extérieur, mais pour elles c’était tout à fait… « Normal ».

Infiltrées dans la cantine, elles contemplaient avec impatience les merveilles qui s’offraient à elles. Le chemin avait été rude dans les conduits d’aérations. Mais maintenant, la nourriture alléchante allait mettre fin à leur attente de sucre, de fruits, de chocolat. Nelly-Pi regardait autour d’elle comme si elle venait de découvrir un trésor. La cantine recelait de centaines de petites choses toutes aussi bonnes les unes que les autres. C’était vraiment quelque chose de fabuleux comme endroit ! Sans attendre plus, la jeune fille aux longs cheveux roses ouvrit un des tiroirs qu’elle connaissait le mieux, en sortant des cuillères. Puis, dans un placard, elle prit des bols, des coupes à glace. Elle tendit ce petit matériel à sa nouvelle amie.

« Le sucre, c’est là-haut, dans le placard. »

Elle ouvrit le frigidaire, y prit un gros bocal de mousse au chocolat. Elle le posa sur le plan de travail. C’est alors que l’artiste commença son œuvre, remplissant sa coupe à glace de mousse au chocolat, puis y ajoutant de la chantilly trouvée également dans le frigidaire. Elle n’hésita pas une seconde à ajouter des fruits trouvés dans une corbeille, plus loin que le plan de travail. On pouvait la voir danser gaiement en créant son œuvre avec une douceur digne d’une pâtissière professionnelle. Ses rubans de couleur dansaient avec elle, créant un effet hypnotique à la fois tellement beau et tellement amusant. Sa robe, bouffante, jouait aussi un rôle très important. Un bal de teintes de roses se dessinait, jusqu’à ce qu’enfin, l’orchestre s’arrête pour laisser les con-vives déguster leurs œuvres d’arts.

On pouvait le manger avec les yeux, ou tout simplement avec la bouche. Nelly-Pi s’approcha de sa colocataire et lui tendit une cuillère bien fournie avec un grand sourire d’enfant amusé. Sans se faire prier, Adelaid prit la cuillère en bouche et dégusta ce qu’on lui offrait avec tant de joie. Sur son visage, on pouvait lire l’arc-en-ciel de gaieté qui signifiait bien qu’elle appréciait ce plein de sucre. Qu’importe si elle devenait grosse : les deux filles s’en iraient nager par la suite. Ou du moins glander sur la plage à se faire dorer.

Miss ruban reprit sa cuillère et le replongea dans le bocal de mousse, dégustant à son tour ce qu’elle avait créé. En bouche, c’était un délice des meilleurs. Vraiment très bon, malgré le mélange d’épice, de saveurs. Le sucre restait omniprésent : heureusement, c’était quand même l’objet de leur quête acharnée.

« Hanw, j’ai échangé un baiser indirect avec toi, Niji-san ! »

Nelly-Pi riait. Adelaid représentait pour elle un arc-en-ciel qui venait embellir sa vie déjà très colorée et si at-tractive. Elle lui saute au cou, frottant sa joue contre la sienne, léchant la chantilly qu’elle avait sur la joue du bout de la langue, comme un chat. Elle ronronnait presque.

Pardon pour ce délai et cette réponse qui n'est pas la meilleure. Je ferais mieux après <3
Revenir en haut Aller en bas
Adelaid Altmann
Aucun Club
Féminin Messages : 267
Date d'inscription : 01/07/2014

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année.
Dortoir & numéro de chambre: B - 08
Colocataires: Akiba ; Nelly-Pi ; Anya
avatar
MessageRe: Objectif : Crise de glycémie.- posté le Sam 3 Jan - 18:04

Psychologiquement stable. C’est le nom  qui, peut-être, pourrait être donné à cette petite escouade formée de deux jeunes filles colorées et délurées. Oui, elles étaient concentrées comme si leurs vies en dépendaient. Ce qui, en un sens, n’est pas tout à fait faux. Sans la dose de sucre journalière suffisante, la vie n’aurait plus aucun sens ! On sait que vous pensez pareil.

Le sucre, c’est en haut, sur une montagne de meuble, hors de portée de leurs petites mains. Mais Adelaid est une grande jeune fille qui n’a qu’à se mettre sur la pointe des pieds pour atteindre son but et sortir tout ce qui est sucrés, ces petits grains magiques de ce coffre mal gardé.  Pendant ce temps, la petite boule rose ouvre le frigo et sort quelque chose de merveilleux. Une mousse au chocolat, brillante, mousseuse, adorable que si la dose avait été plus grande, Adelaid est certaine qu’elle n’aurait pu se contrôler de se rouler dedans. De plonger, sortir, y retourner et tout avaler sur son passage. La sortie aurait été des moins glamours, mais qu’importe, il faut ce qu’il faut pour du sucre.

Notre grande blonde stoppa son approche de la mousse pour contempler, oui, c’est le terme exacte, contempler Nelly-pi qui semblait flotter, virevolter autour du plan de travail, remplissant avec grâce et délicatesse le bol, qui n’était vraiment pas une bolinette de chose douce et délicates, comme elle. Chocolat, chantilly, fruits !  Adel devait rêver.  Oui.  Ce qui la sortie de cette contemplation presque débile, par ce qu’elle commençait presque à baver, c’est la cuillère tendu par son amie, avec son sourire enfantin. Elle la prit et piocha sans problème dans ce met magique. Une fois en bouche, tout explosa. Elle ferma les yeux, ayant du mal à contenir la joie et le plaisir que cela lui procurait. Un léger gémissement passa sa gorge. C’était merveilleux.

Tout ça, c’était un butin qu’il ne leur fallait même pas ramener au QG. La mission, TOUT LIQUIDER, AVALER, FAIRE DISPARAITRE.   C’était en bonne voie.  Elle allait plonger une nouvelle fois son arme dans la victime offerte, ce sacrifice sucré quand la phrase de Nelly l’arrêta dans son geste et la fit rougir. Elle était tellement excitée par cette reprise, ce moment, ce sucre. Un baiser indirect ? What what what ? Avant qu’elle ne puisse dire quoi que ce soit, elle se faut sauter.au cou, frotter le visage, nettoyé par ce qu’elle ne sait pas manger correctement.  Elle finit par sourire et la garder tout contre elle pour un câlin tout fort, tout tendre, tout sucré. «  J’suis bien contente qu’on devienne amies ! » Elle serait presque prête à verser une larme de joie, toute l’appréhension e la solitude, de ce nouvel endroit s’est évaporée dans un nuage de sucre. Notre allemande respire son odeur puis recule, prends la cuillère, la plonge et la tends à Nelly.  « Fais Aaaaaaaah. »


Des étoiles et des feux d’artifices pourraient presque sauter au-dessus de sa tête.   Elle attends patiemment que cette bouchée soit avalée, gigotement d’excitation, de droite, à gauche, ses cheveux glissent et suivent le mouvement, lui donnant de la lumière. La mousse est délicieuse, totalement fondante et sucrée, et avec la chantilly, c’est une overdose de gourmandise. «  Tu viens souvent en mission sucre ici ? ». Adel voulait apprendre à la connaitre ! Encore, encore, encore.

VRAIMENT DESOLEE POUR CETTE ATTENTE INNACCEPTABLE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageRe: Objectif : Crise de glycémie.- posté le

Revenir en haut Aller en bas

Objectif : Crise de glycémie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Rayen :: 
Bâtiment Principal
 :: Cafétéria. :: Cuisine.
-
|| Partenaires ||