AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Anastasia Henley Reeve [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Anastasia H. Reeve
Aucun Club
Messages : 14
Date d'inscription : 03/03/2015

Carte d'identité
Année scolaire: 3ème année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir B - Chambre n°09
Colocataires:
avatar
MessageAnastasia Henley Reeve [terminée]- posté le Mar 3 Mar - 18:12




My name is Anastasia Henley Reeve




Prénom(s) : Anastasia Henley
Nom(s) : Reeve
Surnom(s) : Ana

Âge : 18 ans
Date de naissance : 7 juillet 1996
Lieu de naissance : Paris

Nationalité : Française
Orientation sexuelle : Indéterminée

Groupe : Perfectly Originals
Pourquoi ? Je suis étrange, une créature instable et imprévisible... Alors oui, je suppose que l'on peut me qualifier d'originale, mais malheureusement pas dans le bon sens du terme.

Année scolaire : 3ème année
Dortoir A ou B ? Dortoir B

Cours optionnels : Arts, Mythologie et légendes
Club : Aucun

----------------------------
-----------------------------------------------------------------------------------------------

Comment avez-vous atterris ici? Survivante de la v1... Un peu en retard.
Des idées, des suggestions, des commentaires?  Dans Horaires & Vie Etudiante, l'image des horaires du pensionnat (premier spoiler) est indisponible. ♥
Personnage sur l'avatar : Inconnu.
Code de validation :


« La beauté de l'âme l'emporte sur la beauté physique. » [George Sand]


You dont know what it feels like to be alone
You dont know how it feels to be on your own
You dont know what it feels like to have no one know
You dont know what it feels like to be loved
To be loved



Je suis folle de musique. Je l'aime comme on aime une amante, comme Roméo aime Juliette, comme Delphine aime Hippolyte.
La musique vibre en moi à chaque instant. J'écoute absolument de tout, bien que je reste plus portée techno.
Cet art me fait vivre, il me fait ressentir des émotions indescriptibles, des sensations extrêmes que je n'ai jamais connu ailleurs. C'est une véritable drogue, j'y suis accro.
Il me faut ma dose de basses, qu'elles fassent battre mon cœur et rythment ma vie, qu'elles transforment cette fade réalité en un monde meilleur ! J'ajuste ma démarche en fonction de la chanson, le monde semble trembler sous mes pas, j'incarne désormais la puissance et rien ne peut m'arrêter.

La musique, c'est la vie.
J'en écoute au gré de mes envies, change de style quand je change d'humeur.
Ce qui arrive très souvent.

Je suis une personne lunatique, mais ce n'est pas de ma faute. Vous finirez par comprendre.
J'aimerais être une personne bien, mais je ne suis pas sûre que cela soit possible. J'aime aider les gens, leur faire plaisir, les voir sourire. Je ne supporte pas d'être impuissante face au malheur d'autrui, de ressentir une souffrance qui ne soit pas mienne.
J'aime les gens. Surtout ceux qui refusent d'être aimés.
Je désire plus que tout réussir à comprendre chaque individu, peu importe le temps qu'il me faudra. Je m'en suis toujours plutôt bien tirée dans ce domaine, j'ai appris à voir et à écouter. Je parle le langage du corps, je discute en silence.

Malheureusement, je finis toujours par blesser, par faire du mal. Je n'y peux rien, c'est plus fort que moi...

Je pense que l'on oublie trop souvent d'humaniser les autres. On les considère comme de simples quidams, ils ne sont à nos yeux que l'ombre d'eux-mêmes. Souvenons-nous qu'ils ont eux aussi une histoire à conter, des souvenirs, des joies et des peines...
En fait, je pense bien trop souvent.

C'est sans doute dû au fait que j'aime apprendre.
Je ne comprends pas pourquoi tant de jeunes se plaignent des études. Il est incroyable de voir le nombre infini de choses à savoir, je suis avide de connaissances, j'en veux toujours plus.
Certes, certains domaines m'inspirent bien plus que d'autres, notamment la littérature ou tout ce qui touche aux langues et cultures. Oui, je suis une littéraire dans l'âme.
J'aime lire, changer de monde le temps de quelques chapitres, analyser chaque mot pour tirer une leçon qui me servira dans la réalité.
Les livres ouvrent l'esprit, et je suis convaincue que si chaque personne s'y intéressait, le monde se porterait bien mieux.

J'ai toujours cherché à atteindre un idéal.
Un esprit sain dans un corps ça, une apparence parfaite qui refléterait une beauté intérieure ainsi qu'une grande culture. Je me bats pour y arriver, car j'ai envie d'y croire.

J'adore la magie. L'art de laisser croire, les illusions, la manipulation, la tromperie. Mentir pour éblouir. J'ai toujours un paquet de cartes sur moi, elles sont devenues une façon de communiquer.

J'aime séduire. J'en ai fait un art, bien que malgré cela mon cœur reste impénétrable.
J'enchaîne les conquêtes sans y penser. Généralement pour le cul, parfois parce que la personne est intéressante. D'autres encore par simple lassitude, ennui.
Au fond de moi, je connais la véritable raison. Je n'ose me l'avouer, elle me fait peur, me terrifie même.
Si je ne suis pas capable de plaire, je ne vaux rien. Je sais que personne ne saura m'accepter dans mon entièreté, que personne ne supporterait d'aimer et de vivre avec moi. Je le comprends, à la place des autres, je serais pareille.
Alors, je prends ce qu'il me reste, cette impression d'être chérie même si ce n'est que le temps d'une nuit.

Les nuits sont de plus en plus noires, plus sombres, et viendra un jour où l'aube ne se lèvera plus.
La vérité est là, cachée au plus profond de moi et pourtant si présente, si visible.
J'ai beau la cacher, elle est comme marquée au fer rouge sur moi, tatouée sur chaque parcelle de ma peau.

Je suis folle.

Pas comme ces jeunes adolescentes qui trouvent amusant et original de se décrire de cette façon, non. Je le suis vraiment, littéralement, totalement, pour mon plus grand malheur. Je le sais, je le sens car plus profond de moi-même vit ce terrible monstre qui me ronge, me détruit et parfois s'empare de moi.
On le surnomme généralement "Folie". Il peut se montrer clément, adoucir mes peines, me donner de la force, il lui arrive aussi de se taire si longtemps qu'on pourrait le croire parti. Grave erreur.
Fidèle, il revient toujours, tôt ou tard. Il prend plaisir à jouer avec moi, il aime me voir souffrir. Quand je réussis à mettre de l'ordre dans ma vie et à devenir celle que je désire être il anéanti tout ce que j'ai construit, de la plus petite lueur d'espoir à la plus puissante de mes valeurs. Il n'est que souffrance, violence et chaos.
Il détruit tout sur son passage et emporte avec lui mon bonheur et mon avenir.

Le pire, c'est que j'en redemande. Lorsqu'il s'efface j'ai tout d'abord l'impression que mon monde redevient clarté, qu'enfin le jour se lève. Ce n'est qu'une courte période de répit avant que l'inconcevable ne se produise...
Je me rends compte qu'il me manque.
Il est ma plus grande souffrance, la source de mes douleurs les plus violentes et je suis incapable de m'en passer. Quand il me quitte je me sens vide, plus rien ne m'atteint.
Je n'ai plus d'envie. Ni sourire, ni rire, ni pleurer, ni être heureuse ou malheureuse, ni vivre, ni mourir...
Rien. Le néant absolu.
Je l'appelle alors de toutes mes forces, je crie, je hurle... Rien à faire.
Même dans son absence il réussit à me blesser.

Je ne peux pas me passer de lui.
J'ai conscience de courir à ma perte, de creuser ma propre tombe. Il me tuera, au fur et à l'usure mais il m'est indispensable. Il me fait vivre des choses extraordinaires, cette sensation d'être morte et vivante à la fois, d'être habitée, si seule et accompagnée à la fois.

C'est quelque chose d'inexplicable. On peut toujours tenter de le décrire pour réussir à recréer une situation qui s'approche le plus possible de la réalité.
La définition de folie est la suivante : "Trouble de l'esprit, dérèglement mental."
Pour ma part, j'aurais plutôt envie de dire qu'il s'agit d'une réalité différente.
Nos croyances, notre éducation, nos actes forment notre réalité. Elle n'est pas la même d'un individu à un autre, mais elles sont généralement soumises à plusieurs règles qui font qu'une personne peut plus ou moins imaginer la réalité d'une autre.
Il faut selon moi partir du principe que celle d'une personne dont l'esprit est malade n'a pas de règles.

Il existe différentes maladies liées à l'esprit.
Je n'ai encore jamais parlé de tout ceci à un médecin - je ne m'en sens pas capable. Mon intimité n'est pas située entre mes jambes mais dans la tête. Je ne sais pas précisément de quoi je suis atteinte, et je ne suis pas sûre de le vouloir.
Je me contente de vivre avec, j'ai toujours quelques pilules à prendre si besoin est.
Dans le fond, je ne pense même pas vouloir que tout ceci disparaisse. Même si très peu de personnes sont au courant de ceci, ça reste quelque chose qui me caractérise et a fait de moi la personne que je suis aujourd'hui. Aussi comme je le disais, je ne peux m'en passer.

Ne vous fiez jamais aux apparences.
Le monstre ne fait pas que vivre en moi...
Folie, c'est moi.



« La femme a une puissance singulière qui se compose de la réalité de la force

et de l’apparence de la faiblesse.» [Victor Hugo]


Que nos rideaux fermés nous séparent du monde,
Et que la lassitude amène le repos !
Je veux m'anéantir dans ta gorge profonde,
Et trouver sur ton sein la fraîcheur des tombeaux...


La beauté est subjective.
Néanmoins, il me semble que mon apparence ne laisse pas les autres indifférents.

J'ai beau n'être que de taille moyenne, un petit mètre soixante cinq, j'ai tendance à ne pas passer inaperçue.
Je fais de mon mieux pour toujours me mettre en valeur, j'aime cette attention que l'on me porte. Il est terriblement facile et amusant de jouer de son physique, à condition d'avoir pleinement conscience de ce qu'il vaut.

Ma silhouette athlétique et élancée fait toujours son effet.
Je possède de longues et fines jambes sur lesquelles on pourrait se perdre, surmontées de fesses galbées. J'ai des hanches marquées et un ventre plat, pas un poil de graisse mais des muscles bien développés même s'ils restent peu voyants - et c'est tant mieux, étant une femme je n'apprécierais guère de ressembler à un body-builder.
Ma poitrine généreuse est aussi un atout pour séduire, bien qu'elle ne soit pas toujours des plus pratiques pour le sport.
Bien que la vue de beaux seins et d'un ventre musclé puisse généralement contenter n'importe qui, je pense que le plus beau ne se trouve pas forcément devant.

J'ai fait tatoué un immense tigre blanc sur mon dos. Il en recouvre une grande partie, et on peut lire entre ses somptueuses lignes noires quelques vers de Baudelaire. Il commence, majestueux, sur mon épaule et va s'évanouir sur ma chute de rein. Il surprend presque toujours quiconque le voit, et c'est encore plus le cas pour ceux qui lisent entre les lignes.
C'est une sensation très puissante que d'entendre quelqu'un lire sur vous comme en un livre ouvert.
Je suis très fière de ce somptueux tatouages, mais ne le montre pas souvent. Il arrive que l'on puisse en apercevoir un bout selon la tenue que je porte, mais seuls les chanceux pourront le contempler dans toute sa splendeur.

J'ai des épaules fines et douces malgré le fardeaux qu'elles portent, contenant mes craintes, mes rêves, mes secrets...
Elles me donnent un air frêle qui n'a pas lieu d'être, une fragilité qui ne me caractérise pas.
Mes bras sont minces et pourtant forts, capables de me tenir perpendiculaire à une barre de pole-dance - ce qui est encore bien plus difficile qu'on ne l'imagine.

Je possède un visage fin, encadré par de longs cheveux châtains qui ont une étrange tendance à boucler. Ma peau est dénuée d'imperfection, plutôt blanche, certains diraient que cela symbolise la pureté. Foutaises.
J'ai des lèvres charnues, bien roses, qui cachent mes dents parfaitement alignées mais dont le blanc éclatant se ternit peu à peu à cause de tout ce que je fume.
Mon nez est plutôt petit, légèrement retroussé. Mes sourcils sont bien dessinés.
Tout ceci est vrai, pourtant ce n'est pas ce que l'on remarque.
Au premier abord, on ne voit que mes yeux.
Je possède un regard puissant, de ceux qui vous transpercent et semblent voir au plus profond de vous-même. Rares sont ceux qui arrivent à le soutenir, preuve que des yeux bleus-gris peuvent être terriblement expressifs.

Pour ce qui est du style vestimentaire, je n'en ai pas vraiment.
Je porte de tout, je m'adapte à la situation ainsi qu'à mon humeur. Fan de mode, je sais ce qui est tendance et m'en inspire souvent pour choisir ma tenue, bien que cela ne soit pas mon critère premier. Du body au sarouel (parfois les deux d'un coup : j'assume !) en passant par la robe fendue, j'aime essayer un peu de tout.

Je me maquille très souvent.
En général ce n'est qu'une touche de fond de teint sur les pommettes, une pointe de mascara un trait de crayon puis d'eye-liner.
Il m'arrive de pousser un peu plus en mettant du fard à paupières, parfois doré, parfois noir, c'est en fonction de mon humeur, du temps et de ma tenue.
Cela m'amuse beaucoup de jouer avec ces produits de beauté, de tester différents maquillages pour voir ce que cela donne. Je privilégie souvent les "yeux de biche", qui me confèrent un regard des plus aguicheurs et doux à la fois. Sinon, j'opte pour le "smoky eyes" qui me donne un air sombre, à l'image du monstre qui vit en moi.



« C’est le destin qui distribue les cartes,

mais c’est nous qui les jouons.» [Randy Pausch]

As your skin starts a scratchin',
Wave yesterdays action goodbye,
Forget past indiscretions and stolen possessions,
You're high.
In the cold light of day,
Tomorrow's only a kettlewhistle
Whistle
Whistle away
In the cold light of day



N'importe qui à ma place aurait pu être parfaitement heureux avec ma vie. Mais c'est du gâchis, car c'est moi et mon esprit malade qui avons hérité de cette chance de goûter au bonheur.

Je suis née le 7 juillet 1996, à Paris. A l'époque, rien ne laissait présager de ce qu'il allait advenir de ce petit bébé très calme, trop calme peut-être.

J'ai eu une enfance heureuse.
Je suis fille unique et mes parents m'ont chérie comme si leur vie en dépendait.
Ils ont toujours voulu le meilleur pour moi. Tous deux issus de famille très aisée, peut-être même un peu bourgeoise - je suppose que pour certains je suis une sang bleue de cette époque - j'ai vécu paisiblement mes premières année sur cette Terre, au beau milieu du XVIè arrondissement. Chaque jour qui passait semblait béni, mais malheureusement cela ne dura pas éternellement.
Petit à petit, durant mon adolescence, je commençais à me sentir différente. Il m'arrivait de me sentir d'un coup très angoissée, de devoir m'arrêter au beau milieu de la rue pour m'asseoir et reprendre mes esprits, je me méfiais de plus en plus des autres, je me sentais oppressée par la présence comme par l'absence... Tout se mélangeait dans ma tête, je ne me reconnaissais plus, je n'étais plus capable de dire qui j'étais. Il arriva des moments où je n'avais réellement aucune idée de mon identité, je n'entendais que des voix dans ma tête qui me murmuraient des choses que je ne voulais pas entendre, plusieurs facettes de moi qui se battaient à l'intérieur...
Les choses empirèrent, jusqu'à devenir invivables. Le jour de mes 15 ans, je demandais à partir à l'école en Angleterre, à Oxford, pour m'éloigner de mes parents et ainsi les épargner. Ils voyaient bien mon mal-être, mais se disaient que ce n'était peut-être qu'une des conséquences de l'adolescence, ils acceptèrent de me laisser partir étudier à l'étranger, trouvant l'idée très enrichissante.
Ils ne savaient pas que c'était le début de la fin pour moi. Et moi non plus.

J'avais déjà commencé à boire, à goûter à diverses drogues de façon très occasionnelle, plus par curiosité qu'autre chose, mais rapidement ce fut pour ne plus souffrir de cette réalité tordue qu'était la mienne, j'ai commencé à sombrer, à prendre des pilules tous les jours, plus ou moins légales. J'étais suivie par une psychologue dans mon lycée, mais je n'ai jamais su avouer ces sensations maudites qui m'envahissaient, je n'arrivais pas à me résoudre à parler de ces choses car les entendre ça les aurait rendues réelles. J'ai néanmoins eu accès à quelques médicaments pour l'angoisse, et d'autres qui eux... eux n'étaient pas prescrits et pour de bonnes raisons.
J'étais accro à mes médicaments. J'en avais toujours sur moi, j'en prenais comme si c'était des bonbons, sans pour autant arrêter de prendre toutes les autres sortes de substances illicites.
J'étais perdue, je me cognais la tête contre les murs pour en déloger ce monstre qui murmurait inlassablement, ce monstre qui détruisait ma vie, qui effaçait mes souvenirs, ruinait mon présent et ne me laissait aucune perspective d'avenir.

Je me perdais dans l'âme des autres, espérant y retrouver la mienne, je faisais de multiples rencontres, plus ou moins intimes, plus ou moins enrichissantes, mais jamais une ne sut me guérir de mon mal ni même l'atténuer.

Ce fut la déchéance.

Il y a quelques mois, j'ai décidé de me reprendre en main. Je comptais bien réussir mes épreuves et passer mes tests haut la main afin de pouvoir intégrer une université correcte pour mes 18 ans. Je voulais complètement passer à autre chose, atteindre un nouveau stade de ma vie.
J'ai commencé à m'intéresser à beaucoup de choses, à la littérature, la peinture, le cinéma, la musique, l'art en général. Je lisais énormément, j'allais dans des expositions, je m'ouvrais enfin au monde !
Je me suis aussi mise au sport - j'en avais pratiqué plusieurs étant petite, mais cette fois-ci je prévoyais quelque chose de sérieux et réguliers. Je me suis donc mise à la musculation, cinq jour par semaines, ainsi qu'à la pole dance qui à mes yeux est un des sports les plus nobles : il allie force et souplesse à la perfection. Je me suis remise à manger équilibré : un corps sain dans un esprit sain.
Du moins c'est ce que j'aurais aimé...
Je me suis aussi découverte une passion pour la magie, que je pratique chaque jour. Je suis aujourd'hui passée maître dans l'art de l'illusion et de la tromperie.
Je me suis faite faire un tatouage, un immense tigre dans le dos dont on peut lire dans ses longues lignes noires des vers de Baudelaire.
J'ai beaucoup étudié, les langues, l'histoire, mais surtout la psychologie. Je cherchais à comprendre les autres, et surtout à me comprendre moi-même.
Je pratique divers instruments, et j'apprends quelques langues : j'aime découvrir. J'ai appris à apprécier les autres et ce qu'ils pouvaient m'offrir.
Malheureusement, malgré tous mes efforts pour changer de vie, mon esprit refusait de me laisser en paix.

C'est donc après mure réflexion que j'ai décidé de m'envoler pour le Japon. Après avoir pesé le pour, le contre, comparé des dizaines d'écoles je suis finalement tombée sur le Pensionnat Rayen. Je ne sais pas pourquoi, si ce sont les couleurs apaisantes de la brochure, l'aspect chaleureux du site mais je me suis tout de suite sentie liée à ce lieu.
J'ai décidé de tenter ma chance là-bas.
J'ai conscience qu'arriver en milieu d'année n'est pas l'idéal, surtout dans un cas comme le mien mais j'ai tant besoin de changer d'air, de découvrir, de sortir de cette routine qui est la mienne ici... Et si le pays du soleil levant était exactement ce dont j'ai besoin, étant moi-même à l'aube d'une nouvelle ère ?
Me voilà donc en route pour l'inconnu, en espérant que ce soit pour le meilleur...

Aujourd'hui encore, il m'arrive régulièrement de faire des crises d'angoisse, voire des crises tout court, que je ne saurais nommer ou bien décrire. Je me perds encore parfois dans ma propre tête, je ne comprends plus. Il m'arrive d'avoir des facettes de ma personnalité que je ne me connaissais pas qui surgissent, de me présenter sous des prénoms qui ne sont pas les miens, de jouer avec les gens comme s'ils n'étaient que des vulgaires pions.
Pourtant j'aime autrui, je suis à l'écoute des autres et ne supporte pas d'être impuissante au malheur de quelqu'un, je tends la main à qui en a besoin...
Je me demande souvent si je suis seule dans mon corps. Si l'on n'est pas deux, voire trois, ou quatre, qui sait ?

Il y a peu, j'appris une terrible nouvelle. Pas une de ces petites nouvelles qui vous gâchent votre journée, non, de celles qui gâchent votre vie. Qui vous font perdre tous vos repères, qui vous font vous questionner sur tout, sur le sens même de votre vie.
Mes parents ont eu un accident. Le genre d'accident qui ne pardonne pas.

Je m'appelle Anastasia, j'ai 18 ans et je suis seule. Profondément seule.
Je ne sais plus ce qui existe, ce qui n'existe pas. Je me lève le matin - ou peut-être est-ce le soir ? - je prends un cachet, et je regarde par la fenêtre de mon appartement. Des gens passent là-dehors, ils se promènent, comme si rien ne s'était passé alors que mon monde s'est effondré, qu'il est détruit, qu'il n'a peut-être jamais été. Je me demande s'ils existent. "Je pense donc je suis", je sais que moi, j'existe. Mais qu'en est-il des autres ? J'ai déjà eu des hallucinations très violente, je sais de quoi mon esprit est capable.

Peut-être qu'au fond rien n'existe. Peut-être que tout est dans ma tête. Peut-être...

Chacun vit dans sa propre réalité. Je ne sais plus de quoi est faite la mienne. Je ne suis même pas sûre qu'elle existe...

Et toi, es-tu réel ?


© Gumi-Chan. Toute reproduction sans accord est interdit


Dernière édition par Anastasia H. Reeve le Mar 3 Mar - 19:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Madeck
Club de Natation
Masculin Messages : 156
Date de naissance : 13/05/1997
Date d'inscription : 04/06/2014
Âge : 21
Job : Etudiant
Côté coeur : Léger
Personnage en trois mots : Un beau bordel

Carte d'identité
Année scolaire: Troisième Année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir B - Chambre n°04
Colocataires: Torri T. Takura & Haru Sayuri & Ayako Yozora
avatar
MessageRe: Anastasia Henley Reeve [terminée]- posté le Mar 3 Mar - 18:39

Oh yes, te revoilà ! What a Face


Re-bienvenue du coup o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia H. Reeve
Aucun Club
Messages : 14
Date d'inscription : 03/03/2015

Carte d'identité
Année scolaire: 3ème année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir B - Chambre n°09
Colocataires:
avatar
MessageRe: Anastasia Henley Reeve [terminée]- posté le Mar 3 Mar - 18:45

Han tu t'en souviens !

Merci beaucoup ! (j'avoue j'ai un peu stalké le forum de temps en temps en tant qu'invité, ça m'a fait plaisir de voir que tu étais toujours dans le coin aussi haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Madeck
Club de Natation
Masculin Messages : 156
Date de naissance : 13/05/1997
Date d'inscription : 04/06/2014
Âge : 21
Job : Etudiant
Côté coeur : Léger
Personnage en trois mots : Un beau bordel

Carte d'identité
Année scolaire: Troisième Année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir B - Chambre n°04
Colocataires: Torri T. Takura & Haru Sayuri & Ayako Yozora
avatar
MessageRe: Anastasia Henley Reeve [terminée]- posté le Mar 3 Mar - 18:58

Hinhin, bien sûr. C'est difficile d'oublier un perso avec un nom comme le tien ;)


Bon courage pour ta fiche, du coup. J'espère que cette fois, on aura le temps de se faire au moins un petit RP.


Dernière édition par Arthur Madeck le Mar 3 Mar - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian Takiya
Aucun Club
Masculin Messages : 1030
Date de naissance : 06/09/1996
Date d'inscription : 25/02/2014
Âge : 22
Job : Aucun
Côté coeur : Empty -
Personnage en trois mots : Manger - Dormir - Baston !

Carte d'identité
Année scolaire: 3ème année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A/B - Chambre n°XX
Colocataires: -
avatar
MessageRe: Anastasia Henley Reeve [terminée]- posté le Mar 3 Mar - 18:59

Re-Bienvenue parmi nous ♪

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia H. Reeve
Aucun Club
Messages : 14
Date d'inscription : 03/03/2015

Carte d'identité
Année scolaire: 3ème année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir B - Chambre n°09
Colocataires:
avatar
MessageRe: Anastasia Henley Reeve [terminée]- posté le Mar 3 Mar - 19:03

Bon finalement comme j'ai fini la présa (enfin je pense ? je sais que j'aurais envie de la retoucher des milliards de fois de toutes façons) je la poste avec un code bleu... En espérant que cela convienne en attendant le prochain thème!

Arthur, j'espère aussi, ce serait avec grand plaisir !

Merci Florian !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nika Shinri
Aucun Club
Messages : 34
Date de naissance : 21/05/1997
Date d'inscription : 18/02/2015
Âge : 21
Job : étudiante.
Côté coeur : Empty
Personnage en trois mots : Vide et naïve

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A/B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageRe: Anastasia Henley Reeve [terminée]- posté le Mar 3 Mar - 21:06

Bienvenuue ♪

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Que faire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eriko Ishida
Club de Sciences Occultes
Féminin Messages : 335
Date de naissance : 16/08/1994
Date d'inscription : 25/07/2013
Âge : 24
Job : Rien pour l'instant
Côté coeur : Des volontaires ?
Personnage en trois mots : Petite princesse excentrique

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - Chambre n°04
Colocataires: William J. Shaw, Lilly Pierces && Nate Andreas
avatar
MessageRe: Anastasia Henley Reeve [terminée]- posté le Mar 3 Mar - 23:23

Re-bienvenue ^^
Comme tu souhaites rentrer dans les Perfect', il te faut la validation de deux membres du staff. Pour ma part la folie de ton personnage pourrait l'y ranger (dans le pire des cas, si les autres ne sont pas d'accord avec moi, ça pourra toujours la caser dans les Suicidal).

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Haru
Aucun Club
Féminin Messages : 140
Date de naissance : 19/05/1997
Date d'inscription : 27/07/2014
Âge : 21
Job : Future mannequin et étudiante
Côté coeur : ... (J'espère un jour. ♥)
Personnage en trois mots : Présente ! Toujours fidèle au poste !

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème Année ♥
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir B - Chambre n°6
Colocataires: Mary-Lou Sue, Sakura Haru, Maë Tremblay && Rui Orihara
avatar
MessageRe: Anastasia Henley Reeve [terminée]- posté le Mer 4 Mar - 9:38

Bievenue Anastasia !

Je vois que ta fiche est bel et bien finie, mais je ne suis pas capable de te faire rentrer dans les Perfect's, étant donné que je suis modo.

Bref, bon courage pour ta validation, petit panda, tu y es presque !

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Je suis une rêveuse, une simple rêveuse ...



Willow et Torri - Willow - Florian

Je parle en 66cc66 (parfois en ff99cc) ou en ff9933(C'est plus pour la modération !) et enfin cc66cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eriko Ishida
Club de Sciences Occultes
Féminin Messages : 335
Date de naissance : 16/08/1994
Date d'inscription : 25/07/2013
Âge : 24
Job : Rien pour l'instant
Côté coeur : Des volontaires ?
Personnage en trois mots : Petite princesse excentrique

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - Chambre n°04
Colocataires: William J. Shaw, Lilly Pierces && Nate Andreas
avatar
MessageRe: Anastasia Henley Reeve [terminée]- posté le Mer 4 Mar - 15:47

En tant que modératrice, tu es membre du staff donc tu peux donner ton avis sur la validation des Perfect, Sakura ^^

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizeru Torin
Club de Sciences Occultes
Féminin Messages : 107
Date de naissance : 03/01/1999
Date d'inscription : 24/12/2014
Âge : 19
Côté coeur : En couple, désolée mes chéris x)
Personnage en trois mots : Energique, Enjouée, Enjôleuse (en trois E s'il vous plait)

Carte d'identité
Année scolaire: 1ère année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir B - Chambre n°07
Colocataires: Kizuki & Arashi Okazaki, Shinya Fukuda
avatar
MessageRe: Anastasia Henley Reeve [terminée]- posté le Jeu 5 Mar - 19:15

Bienvenue =)
Ca te dit un rp avec moi (Mizu ou Kazu) quand tu seras validée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia H. Reeve
Aucun Club
Messages : 14
Date d'inscription : 03/03/2015

Carte d'identité
Année scolaire: 3ème année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir B - Chambre n°09
Colocataires:
avatar
MessageRe: Anastasia Henley Reeve [terminée]- posté le Jeu 5 Mar - 20:49

Merci beaucoup !
Et avec plaisir, le personnage que tu veux conviendras : j'ai lu leurs présentations à tous les deux et je suis sûre que les deux seraient très bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiba Kagome
Aucun Club
Masculin Messages : 989
Date de naissance : 08/11/1993
Date d'inscription : 02/07/2013
Âge : 24
Job : Etudiant
Côté coeur : Vide.

Carte d'identité
Année scolaire: 3ème année.
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A/B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageRe: Anastasia Henley Reeve [terminée]- posté le Mar 10 Mar - 18:59

pour moi c'est bon elle est a validé (je suis sur gsm donc je ne peu pas xx)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia H. Reeve
Aucun Club
Messages : 14
Date d'inscription : 03/03/2015

Carte d'identité
Année scolaire: 3ème année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir B - Chambre n°09
Colocataires:
avatar
MessageRe: Anastasia Henley Reeve [terminée]- posté le Mer 11 Mar - 13:02

Parfait, merci beaucoup ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageRe: Anastasia Henley Reeve [terminée]- posté le

Revenir en haut Aller en bas

Anastasia Henley Reeve [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Rayen :: 
Gestion des personnages
 :: Présentations. :: Présentations validées.
-
|| Partenaires ||