AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

500g de farine, 10cl de lait et 3 pincées de.. curry ?! Wut.. ✘ Lewin Rainer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
Message500g de farine, 10cl de lait et 3 pincées de.. curry ?! Wut.. ✘ Lewin Rainer.- posté le Lun 28 Oct - 10:23

500g de farine, 10cl de lait et 3 pincées de.. curry ?! Wut..

Les cours de cuisine. Barbants. Longs. Inutiles. Mais obligatoires. Si je pouvais m'amuser un peu, moi. C'est vrai quoi, mettre des ingrédients dans un plat, faire cuire le plat, dites-moi ce qu'il y a de compliqué ! Rien. Voilà. Aujourd'hui ? C'est de la blanquette. Faire la sauce. Cuire la viande. Le riz. Ouais, aller Gabrielle, c'est pas compliqué, et encore moins pour toi, pas vrai ? Je souris, et je commence à cuisiner, même si je sais que dans 10 minutes je serai en train de râler parce que je m'ennuie, ou que j'ai plus envie de le faire. Oui, j'ai dû oublier de le préciser, mais quand je fais quelque chose, aussi parfaite soit ladite chose, je me lasse. C'est pas de ma faute hein, et puis je n'ai personne à qui parler, étant donné que le professeur a bien pris soin de disposer les plans de travail bien éloignés les uns des autres. J'aime pas ce genre de professeurs, qui vous séparent de tous, c'est moche..

Je sens de l'air derrière moi, et plus de prof. Quoi ? Alors il est comme ça ? Il nous demande de lui préparer de la bouffe, et il se casse ? Tseuh, ça m'énerve. Je regarde autour de moi, et je les vois tous super concentrés, alors que ma sauce est en train de finir de cuire. Mais ça m'énerve quand même. Bon c'est vrai, tout m'énerve aujourd'hui, mais ce n'est pas une raison. Je soupire et, alors que je me retourne pour commencer à préparer mon riz déjà cuit, je le vois. Forcément, je sursaute, ne m'attendant pas à le voir, du moins pas ici. C'est vrai quoi, ces cours sont réservés à ceux qui font option cuisine, et je ne me souviens pas l'avoir déjà vu ici. Lewin. Qu'est-ce qu'il fait là ? Bien sûr, sa présence me fait avoir un sourire jusqu'aux oreilles. Ce mec, je l'aime bien, ou pas, je sais pas, mais il me fait marrer, même s'il est chiant. Mais c'est pas grave. Hein ? Non non, beaucoup de gens sont chiants, et c'est pas grave je vous assure. Je supporte. On fait comme on peut.. Je suis parfaite, après tout, je peux tout gérer.

« Je peux savoir ce que tu fais là ? T'es au courant que si le prof arrive, t'es dans la merde ? Tu devais avoir hâte de me revoir, c'est tellement compréhensible.. » Forcément, je m'attends à une réaction de sa part. Lewin est toujours prêt à casser toutes mes phrases dans ce genre, c'est ça qui m'amuse chez lui. C'est le seul à ne pas dire « Oui Gaby. » à tout ce que je dis. Bien au contraire. Je trouve ça marrant. Mais j'ai quand même le plat à terminer, moi ! Je le pousse gentiment d'un coup de hanches, et je me remets à mon riz, même s'il n'y a plus vraiment grand chose à faire avec ça.

Revenir en haut Aller en bas
Lewin Rainer
Club de Volley
Masculin Messages : 579
Date de naissance : 16/09/1995
Date d'inscription : 05/07/2013
Âge : 22
Personnage en trois mots : Curieux, narquois, lassé.

Carte d'identité
Année scolaire: 3e année.
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - chambre n°01
Colocataires: Dave Saddler, Haku Miyake & Shimeku Nagashi.
avatar
MessageRe: 500g de farine, 10cl de lait et 3 pincées de.. curry ?! Wut.. ✘ Lewin Rainer.- posté le Lun 28 Oct - 12:18



Un croissant encore chaud. C'est exactement ce qui te fait envie ce matin. Et les envies de Lewin passent avant tout, encore plus quand elles sont relativement faciles à satisfaire. Tu traînes des pieds dans les couloirs, peut-être un peu moins dans les escaliers, rejoignant finalement la cafétéria pour ensuite grogner nonchalament contre ceux qui font la queue devant toi. T'aimerais qu'ils se dépêchent et que ton croissant ne refroidisse pas. En attendant qu'ils avancent, tous, qu'ils te laissent la place pour commander ta bouffe et contenter tes papilles, t'entreprends de plonger tes mains dans tes poches, histoire de compter la monnaie qu'il te reste. Finalement, les 1500 yens qui restent des courses d'hier suffiront largement. Ca peut être utile des fois, d'être un poil dans la lune. Une fois que cinq minutes sont passées, que t'as entendu ce que la moitié de l'établissement allait manger ce matin au petit déjeuner et que t'as fait les comptes de ce que tu pouvais t'offrir aujourd'hui avec la monnaie qu'il te reste, ton tour vient enfin. Enfin. Il arrive que les limites de ta patience se trouvent un brin plus bas qu'habituellement. Mais passons, puisque tu peux maintenant dire de vive voix ce qui te ferait envie. Un croissant, s'iou plaît. Entendu, gamin. Merci, m'sieur.

Et voilà. Vorace, glouton, insatiable, tu mords dans le croissant pur beurre création cafétéria Rayen sans problème. Mais dans cette marre de bonheur sans nom, quelque chose vient te titiller. Les narines. Mais pas du genre odeur agréable qui te donnerait encore plus faim et réchaufferait le bain de bonheur dans lequel ta pâtisserie à la con te fait baigner. Non, non, c'est plutôt quelque chose qui va pas bien avec. Une odeur que tu ferais bien disparaître tout de suite, histoire de continuer à profiter de ton croissant. Mais comme ta curiosité l'emportera toujours, tu te laisses guider par tes narines. A chaque pas, l'odeur devient un peu plus gerbante. Tes yeux détectent de la sauce froide, encore au stade de préparation. C'est pas vraiment le genre d’assaisonnement adapté pour un croissant, d'où ton sentiment de dégoût plutôt profond. Puis ta mémoire prend le relais. L'endroit devient un peu plus familier. Et puis elle, aussi. Tiens. Cette masse de cheveux bruns bien coiffés, cette allure de petite princesse jamais satisfaite, ces airs de divas, tu les flairerait à des kilomètres. Grimacant, mordant une nouvelle fois dans ton p'tit déj', tu t'avances vers Gabrielle, après avoir bien fait gaffe qu'aucun prof n'était dans les parages. Et tu te postes derrière elle, observant sa tambouille, lui décochant ton meilleure sourire rempli d'ironie quand elle t'adresse son regard.

« Je peux savoir ce que tu fais là ? T'es au courant que si le prof arrive, t'es dans la merde ? Tu devais avoir hâte de me revoir, c'est tellement compréhensible... »

Evidemment, que t'es au courant. À ce stade là, certaines choses ne s'oublient pas, et tu penses pas faire partie de ceux qui prennent plaisir à passer des heures en retenue. T'en es même plutôt sûr, pour y avoir goûté déjà quelques fois. T'as déjà ton plan, 'façons. Et une nouvelle fois, tes dents assaillissent le croissant gras qui te brûle les doigts. Gaby te pousse gentiment. Tu trouverais presque ça mignon, si c'était pas de sa part. Un mini ricanement s'échappe de tes lèvres alors que tu baisses les yeux sur ses hanches.

« Sensible comme t'es, il vaudrait mieux pas que tu te fasses de faux espoirs. Non, pour ma satisfaction personnelle, je voulais surtout voir si pour toi, ça allait un peu mieux, niveau cuisine... » Et de te pencher d'un air caustique par dessus son épaule, observant ses manipulation culinaires qui, même si t'as vite repris goût au croissant, te foutent toujours un peu la gerbe. Tu grimaces, te déplaces d'un pas sur le côté, avec toujours cet air un brin narquois collé à la face.
« Bon, d'accord... J'avoue que depuis la dernière fois, j'aurais dû sérieusement perdre espoir mais si je peux un peu me fendre la gueule, ça sera toujours ça de pris. »

Tu lui souris. Plus gentiment, cette fois. Enfin, personne ne viendra dire qu'il est très sincère, ce sourire. Gabrielle le sait sûrement mieux que tout le monde, elle doit connaître toutes les expressions qui peuvent se former sur ton visage, à force que vous vous fritiez sans arrêt. Et tu finis ton croissant avant qu'elle n'aie l'idée de te le prendre des mains.

« Ça te va bien d'être à la cuisine quand même. Tu trouves pas ? » Et un vieille blague de matcho. Une. Autant dire que c'est pas fini.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Dernière édition par Lewin Rainer le Jeu 31 Oct - 22:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: 500g de farine, 10cl de lait et 3 pincées de.. curry ?! Wut.. ✘ Lewin Rainer.- posté le Mar 29 Oct - 15:52

500g de farine, 10cl de lait et 3 pincées de.. curry ?! Wut..

Mon dieu, qu'il m'énerve ! Il est là depuis quoi ? Cinq minutes ? Même un peu moins, je pense, et il arrive à déjà m'énerver avec ses sales remarques. J'ai tellement envie de lui lancer la sauce brûlante dans la figure, fuu, ça me ferait tellement de bien. Je souris en m'imaginant la scène, et je tourne la tête vers lui alors qu'il recommence. Je soupire longuement et décide de l'ignorer, après tout on répond aux imbéciles par le silence, non ? Et puis, je sais que ma cuisine ne vaut même pas celle des grands cuisiniers du monde entier. Ma cuisine est tellement parfaite. Tss, il n'y connait rien, de toute façon, c'est pour ça qu'il est aussi bête. Quel crétin, ce Lewin. Cette dernière réflexion, elle passe pas. Non de toute façon je pense que c'est surtout un prétexte pour pouvoir gueuler encore un con. Enfin, cette fois il le cherche, non ? Ou bien je me fais juste des idées.. Mais on s'en fiche !

« Je pense que niveau cuisine, t'es mal placé pour parler, comme un peu avec tout. T'es tellement peu doué comme mec, c'est désespérant. Tu sais, je perds mon temps à parler à un gars comme toi, t'es tellement inférieur à moi que c'en est risible. » Je sais, pas la peine de me le faire remarquer, j'ai déjà fait beaucoup mieux, mais disons que je n'ai pas spécialement envie de réfléchir plus que ça, pas avec un mec dans son genre, ça serait une perte de temps. Je soupire, et une fois mon riz sur le feu, je finis avec la viande, rien de bien dur. Je soupire. Il me gène. Sérieusement. Il peut pas aller ailleurs ? Surtout que quandj e cuisine, je vais chercher ça ici et là, et là il est sur mon passage. Je balance le peu d'objets que j'avais dans les mains et je le regarde, pas contente du tout. Merde quoi. J'ai pas pour habitude de m'énerver aussi vite habitu-.. Ah. En fait, si. Je suis une fille tellement impulsive et impatiente, aha.

« Tu sais, je t'aime bien. Ou pas, en fait. Mais là tu me fais chier, et pas qu'un peu. En plus c'est pas vraiment la semaine pour faire ce que tu fais. » Je regarde mon plan de travail tout en bordel à cause de ma pseudo-crise et je le regarde en soupirant, secouant la tête en même temps. Il a fait quoi à la vie Lewin pour être aussi bête ? Hein ? Vous savez pas non plus ? Nan mais c'est vrai, il a pas été gâté niveau mental. Après niveau physique, c'est autre chose.. Mais le détestant presque, je peux pas me permettre de parler de son physique très avantageux, ça serait tellement contradictoire à ce qu'on ressent l'un pour l'autre. Et puis, c'est un idiot, je ne peux pas espérer un truc avec lui. IM-POS-SIBLE. Je range mon plan de travail en chassant cette idée de ma tête, remettant bien ça et ça à sa place, avant de finir en foutant le riz cuit dans un plat refermable, afin qu'il ne refroidisse pas. J'hésite à m'excuser. Il a l'habitude que je lui parle comme ça, mais là il avait pas vraiment fait un truc de mal.. Oh, et puis non. Je suis trop fière pour m'excuser, comme je peux rien qu'oser y penser ? Franchement Gabrielle, n'importe quoi.

« Huum.. Encore un plat de réussi, aller. Et sache que c'est pas ton avis qui me fera me remettre en question. » Je tourne à demi la tête sur lui, continuant de mélanger ma sauce à l'aide d'une cuillère en bois, avertissant Lewin avant qu'il ne me fasse une sale réflexion, encore. Je le connais, maintenant. Je sais de quoi il est capable ce garçon. Et là, alors que je suis à fond sur ma sauce, l'idée d'un lui et moi me revient. Oh. Non. Pitié. Pas ça. Je soupire et je vérifié ma viande. Impossible. Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Non non et non ! C'est un con, et moi je suis la perfection. C'est carrément incompatible. Allons, Gabrielle, ressaisis-toi maintenant !

Revenir en haut Aller en bas
Lewin Rainer
Club de Volley
Masculin Messages : 579
Date de naissance : 16/09/1995
Date d'inscription : 05/07/2013
Âge : 22
Personnage en trois mots : Curieux, narquois, lassé.

Carte d'identité
Année scolaire: 3e année.
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - chambre n°01
Colocataires: Dave Saddler, Haku Miyake & Shimeku Nagashi.
avatar
MessageRe: 500g de farine, 10cl de lait et 3 pincées de.. curry ?! Wut.. ✘ Lewin Rainer.- posté le Mer 30 Oct - 13:18

Une fois que le croissant du matin fait son boulot dans ton estomac, la bonne humeur commence à se faire sentir. T'aurais pu dire qu'avec Gabrielle, la journée commence mal mais 'faut pas se mentir. C'est toujours trop bon de s'amuser à remettre quelqu'un à sa place. Encore, elle, tu la supportes. Elle t'énerve pas. Elle fait pas partie de ceux à qui t'écraserais bien la face contre le mur le plus proche, juste histoire de ricaner sur leur grognement de douleur. De toutes façons, faut quand même être pas mal doué pour réussir à perturber ton flegme universel, hein Lewin ? Elle est un peu comme un mur de béton, cette impassibilité. Mais ça te plaît bien parce qu'au moins t'es bien à l'abri.
Par contre, elle, elle commence déjà à perdre patience. Les premiers mots qu'elle t'adresse sont prononcés sur un ton un peu violent et sûrement sans le vouloir, elle fout le bordel sur sa table de cuisine. Planté là, imperturbable, ton regard vient quand même observer derrière toi si le prof n'entre pas. Mais tout va bien, tu peux continuer de vaquer à ton occupation préférée. La vie est belle.

« Je pense que niveau cuisine, t'es mal placé pour parler, comme un peu avec tout. T'es tellement peu doué comme mec, c'est désespérant. Tu sais, je perds mon temps à parler à un gars comme toi, t'es tellement inférieur à moi que c'en est risible. » Un haussement d'épaules, un regard jeté sur ses mains qui continuent de tripoter la viande. Tu finis par laisser le poids de ton corps aller contre le plan de travail, déjà trop lassé de rester planté là presque sans raisons. « Tu sais, je t'aime bien. Ou pas, en fait. Mais là tu me fais chier, et pas qu'un peu. En plus c'est pas vraiment la semaine pour faire ce que tu fais. » Ses lèvres laissent aller tout un flot de paroles qui ne t'atteint pas. Tes yeux restent fixés dessus, le regard lointain, comme si tu pensais à autre chose. Tu balaies la salle du regard, les autres élèves imperturbables qui eux, terminent leur tambouille avec un peu de retard. Faut avouer qu'elle a l'air plus douée qu'eux. Pour ça et pour un petit paquet d'autre choses. Il paraît que certaines personnes ont du talent; plus que d'autres du moins. T'as aucun commentaire à faire là dessus, c'est vrai. On peut pas dire que tu sois extrêmement doué pour la plupart des activités qu'elles soint artistiques, sportives ou intellectuelles. Mais pour ce qui est de la bouffe, dans le panier de courses de Lewin on ne trouve que des plats tout près. Pourtant, rien à dire sur le fait que les plats cuisinés sont bien meilleurs que les poulets et autres viandes en sauce qu'on trouve en rayon juste parce qu'on n'a pas le temps de faire mieux.

« Oh, j'en suis tout retourné. Non, franchement, je pensais pas à un mal. Je pensais te faire plaisir avec tous ces compliments, quel idiot je fais ! Je voulais pas t'embêter, j'ai pas réussi à me retenir de dire ce que je pensais de tout ça. »

Reprenant ton regard, tu observes la brune aller et venir dans la cuisine, rammener tout un tas de trucs puis les reposer, assaisonner son plat, emballer son riz, terminer sa viande, surveiller sa sauce. Ca t'amuse. Ce concept de club cuisine te fait marrer mais seulement en tant que spectateur. Pour rien au monde tu serais venu y participer. C'est pas ton truc, cet esprit de concours. Les autres élèves finissent par te regarder avec des yeux ronds, Tu te poses des questions sur ce qui se trame dans leur tête, pourquoi ils t'ont pas remarqué avant alors que Gabrielle avait déjà bien entamé de te fusiller à coups de mots doux comme elle sait très bien le faire ? Ca t'étonnes, que c'est que maintenant qu'ils songent à se demander ce que tu pourrais bien glander ici. Lancant leurs regards désagréables sur ton pauvre petit être, comme si tu étais un étranger. Mais encore une fois, tu t'en balances bien. Tu préfères suivre Gabrielle qui termine pour de bon son plat et se vante encore de ses talents, jouant la diva aussi bien qu'on respire. « Huum... Encore un plat de réussi, allez. Et sache que c'est pas ton avis qui me fera me remettre en question. »

Tu ricanes, finissant par ignorer complètement les regards de merlant frit de ceux que tu connais pas, te concentrant plutôt sur la pseudo princesse qiu se ballade dans cette salle.

« Mon avis ? T'es bien naïve, quand même. Je parle pour un tas de gens, moi. Je me rabaisserais sûrement pas à accuser des gens qui méritent rien. Toi, tu mérites sans nul doute un saut dans la réalité, petite princesse. »

Les regards qui t'observaient se sont remis au boulot. Alors que Gab' finit de trafiquer des trucs dont tu te fiches éperdument sur son plan, tu poses ton menton sur son épaule, histoire de la déconcentrer dans ses mouvements précis. « C'est vrai, tu m'aimes bien ? » Dans l'ironie la plus totale.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Dernière édition par Lewin Rainer le Jeu 31 Oct - 22:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: 500g de farine, 10cl de lait et 3 pincées de.. curry ?! Wut.. ✘ Lewin Rainer.- posté le Mer 30 Oct - 20:38

500g de farine, 10cl de lait et 3 pincées de.. curry ?! Wut..

Ignore. Ignore-le. Ignore tes pensées le concernant. Ignore tout et occupe-toi de ton repas comme il le faut. Cuit ? C'est fait. Prêt à être servi ? Non, pas encore. Je sors quelques assiettes, et je dispose le riz, la viande à côté, et sur le riz, la sauce fraîchement préparée. Je répète ça 5 fois, histoire de remplir les 6 assiettes, et je regarde attentivement celles-ci, et alors que je commence à tout nettoyer, je sens son menton sur mon épaule. Non mais ! J'avais presque réussi à oublier sa présence, en plus. Je soupire, tournant légèrement la tête vers lui, les sourcils froncés. Non mais de où il sortait que je l'aimais bien ?! Je lui donne de nouveau un coup de hanche pour le faire dégager et je finis de tout ranger, nerveuse. Je souffle longuement après avoir tout remis en place, attendant maintenant l'arrivée du professeur parti on-ne-sait-où. Je tourne la tête vers Lewin, et je secoue la tête.

« Jamais je ne m'abaisserai à apprécier un type comme toi, crois-moi. » Mensonge ? Vérité ? Allez savoir. En fait, non. Il ne faut pas savoir. Même moi, je n'en ressens pas l'envie. Je n'ai absolument pas envie de me poser plus sur la question du « Est-ce que je l'aime bien ou pas ? » Non. Ça me ferait hésiter. Et je n'hésite jamais. Je fonce. Avec lui ? Ahah, laissez-moi rire. Jamais. Répète-toi ça, Gabrielle Adams : Tu es trop bien pur lui. Beaucoup trop bien. Il ne mérité pas une perfection telle que moi. C'est vrai quoi. Je suis belle, intelligente, douée, non, avec lui, c'est impossible. Et je ne l'apprécie même pas en toute amitié, de toute manière, alors il ne faut quand même pas rêver, hein. Sérieusement, c'est inimaginable. Nous ? Amis ? Alors qu'on passe notre temps à se mettre sur la gueule ? Non, c'est impossible. Juste impossible. ET MERDE. Je l'avais dit. J'aurais pas dû y penser. Vous avez vu où ça mène ? Je pense à lui et moi, amis. Non, Gabrielle. Autre chose. Maquillage. Sorties. Beaux mecs. Alcools. Popularité. Fuuu. Ça va déjà mieux.

« Tu ferais mieux de partir, le prof ne devrait plus tarder. » Je le regarde sévèrement. S'il va revenir ? Je n'en sais rien, en fait. Je m'en fiche. Tellement. Je ne peux juste plus le voir. Il me perturbe. Il me fait réfléchir à des choses improbables. C'est très.. chiant. Je regarde mes assiettes, et je me mets à sourire bêtement, satisfaite de moi-même. C'est vrai qu'une fois encore, j'ai plutôt bien bossé. Comme toujours, en fait. Suis-je bête. Je regarde l'heure. Hum. Bientôt la fin. Enfin. On dirait que ça fait une éternité que je suis ici, certainement à cause de la présence de ce cher Lewin. Je ne me souviens même pas pourquoi je ne l'aime pas, ce type. Mais pourquoi essayer de comprendre ? C'est comme presque tous les gens que je côtoie. Je ne les apprécie que très peu. Je n'aime pas avoir d'amis. Ça ne me sert tellement pas. Avoir des gens comme Lewin, c'est bien mieux. Suffit que je sois un tant soit peu gentille et pouf, ils font ce que je veux! Enfin, je ne sais pas si avec Lewin ça marcherait.. Je pourrais essayer, mais bon. Non. Pas lui. Même avec toute la volonté du monde ça serait, pour moi, impossible d'être agréable avec ce type.

Revenir en haut Aller en bas
Lewin Rainer
Club de Volley
Masculin Messages : 579
Date de naissance : 16/09/1995
Date d'inscription : 05/07/2013
Âge : 22
Personnage en trois mots : Curieux, narquois, lassé.

Carte d'identité
Année scolaire: 3e année.
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - chambre n°01
Colocataires: Dave Saddler, Haku Miyake & Shimeku Nagashi.
avatar
MessageRe: 500g de farine, 10cl de lait et 3 pincées de.. curry ?! Wut.. ✘ Lewin Rainer.- posté le Jeu 31 Oct - 22:26


T'es fier de toi. De toutes façons, dès qu'il est question de s'amuser avec les nerfs de quelqu'un, t'accours. Encore plus s'il s'agit de Gabrielle.
Le cours tend à sa fin, personne ne semble se demander ce que fait le professeur. Déjà que ça t'énerverait, de te sentir coincé dans une salle qui sent la viande mal cuite, la sauce froide et le stress, mais alors si le prof était là seulement pour finalement disparaître sans prévenir, t'en aurais profité pour faire de même. Mais ici, ils semblent sages, autant ne rien dire. C'est vrai, reste calme, Lewin, ça vaut mieux pour tout le monde. De toutes façons, t'as une bonne occupation ici. Et encore une fois, t'es fier de toi parce que cette fois, elle a perdu patience plus vite que d'habitude, la diva. Tu le sens, qu'elle veut que tu te barres. Ses paroles se font piquantes, peut-être même plus que d'habitude et avec ça, ton sourire se fait plus large. Grand chieur que tu es, ça ne sait que te ravir. Parfois, je me dis que tu devrais grandir un coup, d'un grand coup de pied au cul mais finalement, t'es pas si peu doué pour jouer les emmerdeurs sur demande. C'est au moins ça que t'as pour toi. Et ça semble pas vouloir te quitter. D'ailleurs, t'en es totalement conscient. Tu dis oui à ceux qui te le font remarquer, avec un grand sourire en prime.

« Jamais je ne m'abaisserai à apprécier un type comme toi, crois-moi. » Tu hausses tes épaules, simplement. Même si on s'imagine que tu dis pas ça seulement pour la faire chier, que tu n'as aucune envie de pousser la diva à bout, que tu ne ressens jamais, ô grand jamais le besoin de contredire, de chicaner, d'ergoter sur tout ce qu'elle peut te dire, t'es sûr qu'au fond elle t'apprécie un peu. C'est vrai quoi, quand on déteste vraiment quelqu'un, on n'hésite pas à lui fracasser le crâne au coin d'une table et si l'envie nous prend d'être un peu plus doux, on lui flanque au moins une tarte dans la gueule. Mais entre vous, rien de tout ça. Parce que mine de rien, t'es pas méchant, du moins pas volontairement, enfin pas pas réellement, pas pour du bon quoi. Elle le sait bien. Et tu ne perds pas une seconde du précieux temps avant que le prof revienne pour la taquiner avec ça. C'est reparti. « Bof, c'est pas trop ce que t'avais l'air de dire, y a deux secondes. »

Tes yeux de curieux né suivent les manipulation de la cuisinière en herbe qui s'agite en face de toi. Trop lassé de la suivre, t'as fini par reprendre ta position initiale, adossé contre le plan de travail, avec une aura de flemme extrême au dessusdu crâne. Elle finit son plat alors que les autres sont encore à la traîne. Ca te fait doucement ricaner. Quand t'as décidé d'être chiant, on dirait que tu sais plus t'arrêter. Tes ongles viennent gratter ta mâchoire. Tu bâilles.

« Tu ferais mieux de partir, le prof ne devrait plus tarder.

Lewin stressé ? Lewin pressé ? Lewin impatient ? Jamais, jamais et trois fois jamais. Regardez le, à s'ennuyer dans son coin, qui attend une occasion sur laquelle sauter et pour en rajouter une couche. Mais c'est pas du genre « eh bien non, je n'y accorde pas d'importance »; c'est vraiment le gros « je m'en branle » de première classe.
Un sourire vient étirer le coin de tes lèvres alors que tu te réveilles en douceur de ta sieste sur pieds. Sans prendre la peine de répondre, tu t'avances, faisant couiner le caoutchouc de tes pompes au sol, vers les assiettes où la blanquette est joliment déposée avec cette sauce qui sait finalement lui donner un aspect encore plus appétissant et balaies du regard les épices et autres assaisonnements que tu peux trouver sur cette table. Sans te presser, tu finis par les obserber un à uns, même à en ouvrir quelques uns pour en sentir le contenu. Ne te préoccupant même pas de ce que Gabrielle est en train de faire derrière ton dos tourné, tu épices le plat, y ajoutant ce qui te paraît le plus dégueulasse. Impassible. Flegmatique. Inébranlable. T'es concentré sur ton occupation préférée. « Ouais, attends, je vais juste t'aider à rendre le tout un peu mieux. » Aussitôt dit, aussitôt fait. De toutes façons, t'étais bien parti pour y mettre du tien.

« Alors j'ai mis du sel, de la canelle, du paprika, un peu de sucre et du soja... Tu penses que ça suffit ? Ah, je t'entends arriver ! me remercie pas, c'est un plaisir pour moi de t'aider. Bon, par contre, j'avoue que là, le prof risque de me choper... On se revoit plus tard ! » Et de lui tourner le dos. Mais mine de rien, tu flippes un peu de te prendre un truc dans la gueule. Tu accélères le pas pour finalement passer la porte de la cuisine. Jouer le jemenfoutiste, d'accord, mais tu préfères sauver ta peau avant tout.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageRe: 500g de farine, 10cl de lait et 3 pincées de.. curry ?! Wut.. ✘ Lewin Rainer.- posté le

Revenir en haut Aller en bas

500g de farine, 10cl de lait et 3 pincées de.. curry ?! Wut.. ✘ Lewin Rainer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Rayen :: 
Bâtiment Principal
 :: Cafétéria. :: Cuisine.
-
|| Partenaires ||