AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Mère nature s'en mêle. - Nouvelle Intrigue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
PNJ
Messages : 215
Date de naissance : 03/03/1926
Date d'inscription : 28/04/2013
Âge : 92
Job : DTC ! *fuit*
Côté coeur : Dormir... 8D.
Personnage en trois mots : Attention PNJ méchant
avatar
MessageMère nature s'en mêle. - Nouvelle Intrigue- posté le Dim 23 Mar - 14:15


Mère nature s'en mêle.


Rappel des événements passés:
 

23.03.14 –
Une catastrophe naturelle frappe le sud du Japon.
En plein après-midi, un séisme de magnitude 6,6 sur l'échelle de Richter frappe le sud du pays en cette fin du mois de mars. Les dégâts sont considérables : des bâtiments se sont écroulés, des éboulements, des effondrements... Toutes les sortes de dégâts matériels sont constatées au travers du pays. Les pertes humaines sont moindres : on recense aujourd'hui seulement une quinzaine de mort sur les côtes de la préfecture de Nagasaki et Kumamoto, une cinquantaine de blessés grave et plusieurs centaines de blessée légers. Parmi les régions les plus touchées on compte la préfecture de Nagasaki, tandis que les habitants de Tottori ont bien moins de soucis à se faire. Les régions touchées par le séisme, ainsi que le ressenti et les dégâts sur une échelle de 1 à 3 (3 étant la plus faible intensité), sont les suivantes :

  • Tottori, (3)
  • Shimane, (3)
  • Yamaguchi, (2)
  • Tokushima, (2)
  • Kagawa, (2)
  • Ehime, (2)
  • Kochi, (2)
  • Fukuoka, (1)
  • Saga, (1)
  • Nagasaki, (1)
  • Kumamoto, (1)
  • Oita, (1)
  • Miyazaki, (1)
  • Kagoshima. (1)


Les services d'aide ont immédiatement été déployés. […]

A Kochi, le célèbre Pensionnat Rayen voit son campus à demi englouti par les légères inondations constatées le long des côtes de la préfecture. L'ensemble des bâtiments exposés le long de la plage a été dévastés par la montée des eaux. Le plafond de l'auditorium dans lequel se déroulait certaines activités extra-scolaire s'est effondré sous les secousses. On dénombre une trentaine de blessés légers sur l'ensemble des élèves. L'un des dortoirs est inutilisable, les gymnases et piscines sont également hors service.

« C'est horrible... Nous allons encore être obligés de renvoyer les élèves chez eux le temps de travaux si on ne trouve pas rapidement une solution. Quoi qu'on pourrait les manger... Sauce mouton, ça doit être bon ! » s'inquiète le directeur adjoint parcouru d'un brin de folie, Elric W. Madison.

« Heureusement que nous n'avons aucune perte humaine ! C'est le plus important. » positive les infirmières scolaires en charge de l'établissement.

Après plusieurs heures de réunion d'urgence, le conseil administratif a décidé de la suspension totale des cours d'éducation physique et sportive, les terrains et gymnases étant impraticables. Il a également été décidé que, durant les travaux de rénovation, les pensionnaires du dortoir B seraient relogés dans le dortoir A, ce qui monterait le nombre de pensionnaires par chambre à 6 au lieu de 4.
Les clubs de sports seront chargés de remettre en état les gymnases et terrain dès que les eaux auront commencer à redescendre. Quand aux clubs occupants souvent l'auditorium, ils devront aider au déblaiement des gravas et à la reconstruction de son plafond. Les travaux seront évidemment faits sous la tutelle de professionnels.

La ville en elle même a aussi subit de nombreux dégâts. Certains bâtiments hors des normes de sécurité se sont effondrés, on compte plusieurs éboulements, des morceaux de murs se sont écroulés, bloquant l'accès au centre-ville via les réseaux de transports. Un morceau du centre-commercial se voit dévoilé au monde, les vitres s'étant complètement cassées. La ville redoute une vague de pillage et appelle la population à garder son calme face à cette situation. Un service de bénévolat est mis en place : les volontaires sont incités à participer à la reconstruction de la ville.

« Kochi n'est pas une ville sans histoire. Chaque événement rajoute une nouvelle page au livre. Cette catastrophe n'en sera qu'une de plus. C'est une ville construite par la population, pour la population. » déclarait ce matin le maire en charge de la ville.


Pourquoi et comment ?

Se sont deux questions qui vont revenir régulièrement. Répondre au pourquoi est simple : pour changer, faire du mouvement, attirer de nouveaux membres et faire revivre le forum qui se mourrait doucement.
Comment, c'est un petit peu plus difficile. Le but étant de donner quelque chose de supplémentaire à dire dans vos RPs, quelque chose de nouveau à jouer. De ce fait, certaines mesures sont prises :

1] Il est impossible d'ouvrir un nouveau sujet dans le dortoir B pendant un temps indéterminé.
2] Certains lieux seront fermés provisoirement pour cause de travaux, auxquels certains clubs devront obligatoirement participer.
3] Les élèves du dortoir B sont transférés dans le dortoir A automatiquement : impossible de choisir sa chambre, comme d'habitude. Ils seront replacés dans leur dortoir dès la fin des travaux.

Il faut comprendre que ce n'est pas un évent facultatif auquel on participe ou ne participe pas. Il est obligatoire et, à partir de ce jour, inscrit dans l'histoire du pensionnat.

Vous pouvez consulter le listing des chambres ici → www.

Le staff se fera un plaisir de répondre à vos questions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-rayen.forumactif.org

Mère nature s'en mêle. - Nouvelle Intrigue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Rayen :: 
Préambule
 :: Cascade d'informations.
-
|| Partenaires ||