AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Terminé | [08] Ça sera haut en couleur ! [Adelaid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
MessageTerminé | [08] Ça sera haut en couleur ! [Adelaid]- posté le Sam 19 Juil - 22:13

« Non mais sérieusement… Elles sont où ces foutus chambres encore ?! »
Chut. C’est vrai : j’ai pas le sens de l’orientation. La faute de ce pensionnat. Il est TROP GRAND. Ou bien je suis trop petite… ça dépend du point de vue en fin de compte…
Je m’étais encore égarée dans les longs couloirs du pensionnat. Je grignotais des chocolats de ma couleur préférée en cherchant de nouveau ma chambre. « Mais au fait… Je suis à quel étage ? » Je tapais ma tête contre un mur avant de m’engouffrer dans le long couloir menant au escalier du bout de bâtiment. Je ne savais même pas si j’étais au bon endroit… Je sortais finalement par la première porte que je trouvais pour me retrouver face à la mer. Marchant sur le sable fin quelques instants, observant le coucher du soleil. Je m’attardais sur la beauté de l’eau, claire et bleue, et je me décidais à rentrer. Bâtiment B, rez-de-chaussée. Chambre 8. ENFIN ! Enfin j’étais arrivée ! J’entamais une danse de la joie digne de ce nom, remuant mes fesses comme j’aimais le faire parfois. Mes nœuds roses se mêlaient à la poussière volant dans les environs.

Je ne finissais pas mon pas de danse, rentrant dans ma chambre en marche arrière.
« Tient, y’a personne ? »
Je haussais les épaules. Il me venait alors une idée. Je m’emparais de mon IPod et le branchait sur la chaîne hifi, poussant le volume au maximum et faisant raisonner « Your Betrayal » entre les quatre murs qui me séparaient du reste du monde. Je sautais partout en chantant, enfin, "hurlant" les paroles de cette chanson que j’aime tant. Alors que je me jetais sur mon lit, effectuant quelques sauts suivis de mouvements de cheveux typiques des gens de mon espèce, je me laissais rebondir sur mon oreiller en "kyatant" dans celui-ci. J’avais eu le privilège de les voir en concert lors de leur tournée et j’en étais plus que ravie.

L’aléatoire de L’IPod me jouait des chansons comme il le voulait et, après Bullet for My Valentine et Coldrain, il se décidait à passer par les si célèbres chansons de Frozen. « Let it go » avait pris place, remplaçant la musique métal par quelque chose de plus doux. « Bah, ça reposera les oreilles des voisins ». Heuresment pour ma santé mentale et celle de mes oreilles, celle-ci laissait rapidement place à « The Dead Rabbitts ». Les pieds en l’air, les balançant, j’ouvrais les yeux pour tomber nez à nez avec…une inconnue. J’ouvrais de larges yeux. Je me redressais. Je la dévisageais de haut en bas. Je sautais sur le lit pour passer de son côté. Je m’approchais de son visage. Encore. Encore. Encore un peu. Je souriais, un sourire sadique et amusé. Je l’embrassais sur la joue gaiement. Enfin, je lui prenais les mains et faisais quelques pas de danse avec elle. A la fin de la chanson, je la regardais dans les yeux.

« COUCOU ! Bienvenue dans la chambre 8 ! J’aime les peluches, les rubans, les tagada, la couleur et le rose. J’espère qu’on s’entendra bien ! Ah, et je déroge souvent à la règle n°3… Honte à moi, JE SUIS UNE MAUVAISE METALEUSE ! »
Je prenais ma tête entre mes mains et allais la cogner contre mon matelas.
« Méchante Nelly ! Méchante ! »

Spoiler:
 


Dernière édition par Nelly-Pi Quadratwurzel le Mer 1 Oct - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adelaid Altmann
Aucun Club
Féminin Messages : 267
Date d'inscription : 01/07/2014

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année.
Dortoir & numéro de chambre: B - 08
Colocataires: Akiba ; Nelly-Pi ; Anya
avatar
MessageRe: Terminé | [08] Ça sera haut en couleur ! [Adelaid]- posté le Lun 21 Juil - 9:27


Le plan dans les mains, le sac sur l’épaule, une petite tête blonde cherche le bâtiment B.  Pour travaux, il n’était pas nécessaire de savoir ou il se trouvait, surtout que c’est depuis bien peu que la demoiselle est à Rayen.  Dans ses oreilles, son baladeur lui laissant encore quelques groupes allemand et c’est en fredonnant qu’elle trouva le bâtiment flambant neuf à coté de la plage. Un instant, elle s’arrête à coté de la porte, ses yeux balayant l’horizon, caressant cette ligne droite qui sépare le ciel de l’eau.  Intérieurement, Adelaid espère être coté mer, avoir la fenêtre de la chambre sur cette vue magnifique. Le mati, le soir, elle ne pense pas qu’elle s’en lasserait un jour. Et ce serait une belle carte postale à envoyer à ses parents. Là-bas.

D’humeur calme, aujourd’hui, elle ne faisait rien en se pressant. Cette sensation que tout le monde connait, celle ou tu sais que tu dois aller vite, te presser un peu, ton cerveau est en ébullition, mais ton corps refuse de passer la troisième, voire même la deuxième. Adelaid est dans cet état là. Un escargot avec la volonté d’être un lapin.

L’escargot vêtu d’une robe rose et blanche, d’une paire de sandale, dont les cheveux sont coiffés en fines couettes, entre dans le bâtiment finalement trouvé. Là, un bruit de musique sourd et présent envahit le couloir. Les habitants doivent aimer le bruit, car, même avec ses écouteurs, elle peut entendre le son d’une chaine.  Chambre 1, 3, 4…8. Un écouteur retiré, la constatation faite, la musique vient de cette porte, de cette chambre. De son colocataire. Un léger sourire aux lèvres, elle frappe vainement à la porte, mais avec le bruit, elle ne peut être entendue. Alors Adi pousse la porte et fait un pas dans l’entrée, fermant la porte derrière elle.   Ce qu’elle voit alors l’amuse et l’étonne à la fois. Une jeune femme, on ne saurait dire si elle avait le même âge qu’Adelaid, sautait et dansait sur son lit au rythme effréné de la musique.

La sienne, alors inutile, Adelaid retire et éteins son baladeur qu’elle range dans son sac. En relevant la tête, la colocataire était… Devant son nez. Vraiment.  Si près de son visage, Adi eut un mouvement de recul effectué avec sa nuque. Penchée en arrière, elle n’a pas le temps de contre attaquer, d’esquiver, de faire quelque chose, en somme, que la demoiselle lui prenait les mains. Emportée dans quelques pas de danse, le corps de la jeune blonde activa la seconde et se mit à sourire avec plus d’entrain et même un léger rire, ravie d’avoir quelqu’un comme ça avec elle au quotidien.  La musique se calma, l’inconnue également, leurs yeux entrèrent dans un contact prolongé afin d’assaillir les oreilles de notre blonde.  

Le discours de bienvenu prononcé, Adelaïde se serait bien prise à rire à plein voix avec elle, mais…. Elle allait frapper sa tête contre le matelas de son lis, de son trampoline. Un moment de stupeur, notre demoiselle compris la référence et là, se permit de rire à pleine voix. Elle lâcha son sac au milieu de la pièce finalement assez grande et approcha de sa colocataire qu’elle prit par les épaules pour qu’elle arrête de s’engouffrer dans les méandres de sa couette. Quand elle réussie enfin à capter son regard, elle prit une pause, une inspiration, et déblatéra :

«  Salut !  J’aime aussi les peluches, les rubans, les couleurs !  J’aime la musique et la mode !  Je n’ai pas de règle n°3, je n’écoute pas de métal ! Tu veux être mon amie ?! »

L’enthousiasme dans la dernière phrase était palpable, Adelaid était heureuse. Il ne manquait que des coussins de couleurs sur les murs pour pouvoir se jeter dessus et un super habit à rubans qui t’attache les bras pour se plaire d’avantage dans cet endroit.

« Dobby, c’est ça ? Moi c’est Adelaid. Ravie de te rencontrer ! » Rit-elle.

La musique reprit et la fin de sa phrase était mangée par la chanson suivante.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: Terminé | [08] Ça sera haut en couleur ! [Adelaid]- posté le Sam 26 Juil - 18:22

En fait, on aurait pu me comparer à une boule de poil. Ou mieux encore, à un lapin en peluche ! Après tout, j’étais câline et douce. Je méritais amplement ce titre de lapin en peluche doux. Hein ? Comment ça c’est pas le sujet ?

Ma nouvelle conquête avait reconnu ma référence aux très célèbres, et je me permets de le citer tellement ils le sont, films d’Harry Potter. Elle, je ne la connais pas encore, mis je l’aime déjà. Si elle reconnait mes références qui sont très proches de la fouarrage-attitude, on risque de très (trop ?) bien s’entendre. Je me laissais tomber sur le lit en la dévisageant gentiment. J’aurais aimé l’agresser (sexuellement) de mes yeux de lynx aguicheurs mais je me disais qu’il valait mieux y aller doucement pour le premier jour. J’étais contente de partager enfin ma chambre avec quelqu’un qui pourrait me comprendre. J’avais un sourire béat fixé sur le visage. Elle était habillée en rose. En rose et blanc ! COMME UN PUTAIN DE BONBON ! Cette fille, je l’aime déjà. Bon sang, elle est faite pour être ma coloc, c’est sûr !

Elle s’appelle Adelaid. C’est un drôle de prénom. De ceux qu’on entend en Europe. C’est drôle, en fait, elle ne ressemblait pas tant que ça à une Japonaise. J’éteins la musique, elle me semble inutile pour le moment. Je jette la télécommande sous mon oreiller et je me jette sur ma nouvelle future amie pour la câliner.

« Toi, j’t’aime déjà ! »

J’espère au moins que je ne lui ai pas fait peur avec ma musique… Elle est souvent considérée comme sauvage, alors bon, on ne sait jamais. Je décidais de me présenter un peu mieux. Mine de rien, elle avait besoin de savoir qui j’étais. A quoi s’attendre avec moi pour au moins la prochaine année scolaire. Je lui montrais un grand sourire.

« T’aimes les couleurs ? La peinture ? » Je m’agitais, représentant mes mots par des gestes très peu élégants. « La musique ? Quel genre de musique ? » Je sautillais sur place en tournant autour d’elle. « Et les peluches ? T’aimes les peluches ? »

Je la regardais avec un énorme sourire d’enfant qui vient de recevoir son cadeau de Noël. C’était comme un cadeau que me faisait le directeur. D’ailleurs… Il faudrait que je le rencontre un jour. Enfin, je savais que cette rencontre aurait lieu tôt. Mon style de vie avait tendance à ne pas beaucoup plaire aux autres personnes.

« Miaou ~ Nelly-Pi s’appelle Nelly-Pi ! Troooop contente de te rencontrer ! »
Revenir en haut Aller en bas
Adelaid Altmann
Aucun Club
Féminin Messages : 267
Date d'inscription : 01/07/2014

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année.
Dortoir & numéro de chambre: B - 08
Colocataires: Akiba ; Nelly-Pi ; Anya
avatar
MessageRe: Terminé | [08] Ça sera haut en couleur ! [Adelaid]- posté le Jeu 31 Juil - 8:31


Que de bonne humeur, de dynamisme et d’énergie, développés dans cette simple pièce. Bien que l’attraction ne fût qu’en la personne de sa colocataire, Adelaïde se sentait comme dans un parc, comme une enfant découvrant l’homme-peluches géantes. Tout sourire, elle la regarde s’effondrer sur son lit, s’attendant presque à la voir rebondir à tout instant, à ce que cette couette se transforme en trampoline pour enfant.   La jeune fille éteins la musique, un silence animé prends place dans la chambre, c’était comme si elle n’était pas éteinte. Un instant, la blonde se demanda si elle n’était pas entrée dans le repère d’Alice avec une fille étrange.

Amusée par l’idée, elle ne se défends pas quand Dobby se jeta à son cou pour la câliner. Elle l’enlaça même de ses bras, aimant bien entendu les câlins.  En plus, elle lui disait qu’elle l’aimait. Adelaid riait, ravie.

« On va bien s’entendre alors ! »

Un grand sourire passa sur le visage d’en face et des questions fusaient sans attendre de réponse. Notre blonde internationale n’avait pas le loisir de tout comprendre. Après tout, ce n’était pas sa langue, elle se faisait ensevelir par un vocabulaire qu’elle n’avait pas encore assimilé.  Adi écouta jusqu’au bout puis compris son nom. Nelly-Pi. Pi. Pourquoi Pi ? elle sourit puis attrapa la main de sa nouvelle amie qui l’aimait déjà pour la faire assoir avec elle sur son lit. Et non, ses fesses ne rebondirent pas autant qu’elle l’aurait pensé. Peu importe. Là, un air sérieux au visage, elle la regarde dans les yeux, comme si elle allait lui annoncer quelque chose de grave, la mort de quelqu’un, ou qu’elle n’était pas vraiment sa colocataire.

« Enchanté Nelly..-pi-chan.  Je suis Allemande et je n’ai pas compris tout ce que tu m’a demandé, mon vocabulaire est un peu limité. Mais… » Un grand sourire aux lèvres «  J’aime vraiment beaucoup les couleurs et la musique ! »

C’était le mot peluche et peinture qu’elle n’avait pas saisis. Elle espérait qu’elle lui dise en anglais ou alors qu’elle lui montre.  En parlant de montrer. D’un bon, la petite blonde se leva et chercha sa valise. Ah ! Là. Elle n’était pas loin, près d’un lit qu’elle supposait être le sien.  Accroupit, elle l’ouvrit, souleva quelques rubans, étoffes colorés, un alum, puis sortit son ami.  Là, elle pivote sur une cheville, un genoux a terre, elle prends cette petite boule de poils à deux main, le lève comme si il s’agissait de Simba et dit :

« Marty ! Un ami. »

Référence tout aussi catastrophique, mais toute les deux, devraient s’entendre.  Là, elle appuya sur le ventre de la peluche mi rose, mi verte qui ressemble un peu à un martien, étrange mais quand même, puis un bruit d’extraterrestre absolument adorable aux oreilles de damoiselle Altmann la fit sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: Terminé | [08] Ça sera haut en couleur ! [Adelaid]- posté le Mar 12 Aoû - 12:20

Là, c’était le graal des colocataires ! Bon sang, enfin ! Enfin on m’avait envoyé une fille de chez moi, presque aussi tarée que moi ! Allemande, avec un visage d’ange. Je me sentais envahie d’une immense joie. Je laissais cette joie sortir en sautant sur le lit comme une petite enfant pas sage. Je la connaissais depuis cinq minutes à peine et j’étais déjà amoureuse d’elle. Enfin non, mais c’était presque ça.

« ALLEMANDE ! Comme moi ! T’en fait pas, on apprend vite la langue ici. Et puis y’en a pour tous les goûts. Y’a de toutes les origines possibles, des gens tout aussi bizarres… Même si je suis au sommet de la bizarrerie ici… »

Tout en allemand, bien sûr ! A ce moment-là elle se retournait pour me présenter à son ami Marty tout aussi coloré qu’elle. Un petit martien qu’elle semblait beaucoup aimer. Alors je m’emparais de Nala et lui plantais devant le nez. Nala était un lama rose, aux yeux délicats verts, tout doux et qui m’accompagnait partout. J’embrassais ma peluche. J’étais décidée à parler ma langue natale avec cette demoiselle qui allait partager ma vie à présent. Ah non, dans ce sens-là, bande de coquins ! Elle allait partager ma chambre et croyez-moi, ce n’était pas quelque chose de facile.

« Nala ! Mon amoureuse ! »

J’avais des cœurs à la place des yeux. Je serais fort la peluche contre ma poitrine et partais sauter sur ma chaise à la recherche de bonbons. Je trouvais mon bonheur et en envoyais un sur ma nouvelle amie.

« C’est quoi ta couleur préférée ? Et ta sucrerie préférée ? Et puis t’as pris quoi come cours ? »

Je voulais savoir plein de chose sur elle, sans pour autant tout dévoiler tout de suite. Je m’asseyais sur le lit près de la fenêtre qui serait le sien. C’était le seul qu’il restait, elle n’avait pas trop le choix. Je tapotais le lit pour lui dire de venir s’asseoir avec moi.

« Comment tu t’es retrouvée ici ? Tes parents t’ont obligé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Adelaid Altmann
Aucun Club
Féminin Messages : 267
Date d'inscription : 01/07/2014

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année.
Dortoir & numéro de chambre: B - 08
Colocataires: Akiba ; Nelly-Pi ; Anya
avatar
MessageRe: Terminé | [08] Ça sera haut en couleur ! [Adelaid]- posté le Mer 13 Aoû - 7:36

Un genou à terre, en position d’adoubement, Adelaid ouvre grand les yeux et les oreilles en entendant sa langue  sortir de la bouche de sa colocataire.  Trop attentive à ce qu’elle disait à son arrivée, à la musique et la bonne humeur qui sort de cette attraction ambulante, Adelaïde n’avait pas fait attention à l’accent si familier.  Déjà heureuse, elle se demanda comment elle pouvait l’être d’avantage. Un rire ravi passa ses lèvres alors que sa nouvelle amie se disait reine de la bizarrerie. En haut, tout en haut de la pyramide de l’étrangeté, elle était le pharaon de son empire.

Toujours au sol, elle regarde Nelly se retourner et revenir à toute vitesse avec un lama, juste sous le nez de notre blonde. Elle loucha un moment sur les deux yeux verts tout près des siens. Son amoureuse. Nala était plus grosse que Marty qui, lui, malheureusement, ne faisait que la taille d’un gros pamplemousse, et jamais plus il ne grandira. Alors que Nala et son amante se relevait, notre demoiselle en fit autant, gardant son ami dans le creux de son bras. Si quelqu’un frappait, on n’y ferait même pas attention, et si cette personne entrait tout de même, elle penserait être dans une crèche ou quelque chose dans cet ordre-là. Peu importait à Adelaid qui se sentait beaucoup moins seule et avait hâte que les jours passent pour se faire plein de souvenirs.  

De sa main libre elle attrape la friandise et apprécie sa douceur tout autant que les paroles germaniques qui viennent se loger dans son oreille. Savourant un instant cette mélodie, elle rejoint la demoiselle sur son lit, celui qu’elle allait utiliser. Près de la fenêtre. Génial.  Assise, elle donne une caresse à Nala en mâchouillant son bonbon avant de répondre point par point à sa douce inquisitrice.

« Le rose.  J’aime l’île flottante ! Allemand et Mythologie et légende ! Et toi et toi ET TOI !? » Elle croise les jambes, entrant plus en avant sur le lit qui était rebondis à souhait. La petite blonde sautille sur ses fesses puis hausse un sourcil à la question qui suit. Si on l’a obligé ? « Non, j’suis venue par ce que j’avais envie, c’pas ton cas ? C’pas une punition de venir ici ! C’est tellement génial, ce pays, ce voyage, ce pensionnat ! Je me croirais dans un manga, à vivre un rêve éveillé ! » Adelaid aussi finis par avoir des cœurs et des papillons dans les prunelles. Plus que comblée, elle se laisse tomber sur le dos, la tête au bord du vide, ses cheveux tombant sur le sol. Un soupire d’exaltation et voilà qu’elle regarde le plafond.  

« Ça manque de couleur. » Réflexion sérieuse et reproche à l’encontre du plafond bien trop blanc, presque éblouissant, au-dessus du lit. Elle sait déjà ce qu’elle va y mettre. Dans sa valise, une enveloppe de photo n’attends que le signal pour aller s’épingler là ou elle voulait. Pour le moment, elle se redresse d’un bon, comme prise d’un choc et se penche pour mettre son visage en face de celui de sa nouvelle amie, son nez effleurant le sien.  Quelques secondes se suspendent le temps s’arrête. Quelque chose monte dans l’estomac de notre blondinette, ça remonte, encore encore, elle le sens dans sa gorge, un sourire étire lentement ses lèvres, Marty est lâché tout comme son « UMARMUNG ! » pendant qu’elle emprisonne Nala et sa propriétaire de ses bras, se jetant elles trois sur le lit, riant de bon cœur.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: Terminé | [08] Ça sera haut en couleur ! [Adelaid]- posté le Dim 24 Aoû - 21:04

Et là, c’est le drame ! C’était les vacances actuellement, alors pourquoi je saurais quels cours j’avais pris ?! Je remuais et malmenais mes neurones en ce mois d’Août. Je réfléchissais. Et pour bien faire je me mettais la tête en bas, contre un mur. Enfin, j’avais trouvé ! Je redescendais sur les pieds et je regardais ma nouvelle amie avec la tête aussi rouge qu’une pastèque à cause du sang qui m’était monté si haut. Enfin, descendu si bas. Enfin… Bref. Je m’empressais de lui répondre. Enfin m’empressais après avoir cherché la réponse. Enfin du coup c’est plus empressé. Enfin si. Bref.

« Moi, j’suis en Cuisine et je te poursuis en Allemand ! En plus, j’fais partie du club de musique ! J’aime le rose. OWIII LE ROSE C’EST MEGA TROP FUN DE LA MORT ! Et en plus, j’adore les fraises Tagada, la mousse au chocolat et les fraises tout court ! »

Nyah, j’étais vraiment trop heureuse de trouver ici une camarade qui aurait pu être une amie de chez moi. Les allemands étaient loin d’être courants à Rayen, alors voir une des miennes présente ici ça me réjouissait au moins autant qu’une grosse part de flan !

Elle répondait à mes questions sans broncher et déjà ça me permettait d’apprendre des choses sur elle. Maintenant je savais que pour elle Rayen était un rêve et pas une punition. Je préférais m’en assurer, au moins pour le plaisir de me dire qu’elle ne fuirait pas en me laissant seule derrière elle. Je lui souriais toujours aussi gaiement.

« Je suis contente de te l’entendre dire ! Mais y’a plein de gens qui sont ici parce qu’on les oblige. J’trouve ça dommage… Mais comme on dit en Europe, il faut de tout pour faire un monde ! »

Je riais de bon cœur à cette citation. Une phrase que me disait souvent ma mère quand elle m’entendait critiquer une personne malhonnête ou vulgaire.

Après avoir marmonné à un manque de couleur, ma nouvelle colocataire se mit à fouiller dans sa valise. Ou du moins, c’est ce que je croyais jusqu’à ce qu’elle se jette sur moi pour me câliner. MOUHAHAHAHAHA ce que j’étais heureuse ! Les câlins étaient ce que je préférais après le chocolat et les fraises Tagada. Alors un câlin d’une jolie fille, c’était encore mieux ! Promis, je me tiens à carreau et je range mes mains baladeuses… Mon cerveau me boudait juste à cette idée, mais je m’en fichais complètement. J’AVAIS UN CALIN BORDEL !

Je savourais mon câlin et la douceur de la poitrine de mon amie avec un sourire fixé sur le visage. Plus qu’un caractère lubrique mon sourire était nostalgique. Ça me rappelait beaucoup la douceur de ma maman. Faudrait p’t’être que je l’appelle un jour quand même… Je serais à mon tour ma colocataire dans mes bras aussi fort que possible mais sans pour autant l’étouffer quand même. J’avais besoin qu’elle soit vivante pour lui faire plein de câlins !

« Dit, dit ! On ira à la piscine plus tard ? Ou à la plage ? Ou alors, on ira dormir dans le petit bois ? Ou encore on pourrait aller piquer du manger dans la cuisine la nuit ? Néh ! Néh ! »

Je tournoyais sur moi-même. J’avais l’impression de revivre, simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Adelaid Altmann
Aucun Club
Féminin Messages : 267
Date d'inscription : 01/07/2014

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année.
Dortoir & numéro de chambre: B - 08
Colocataires: Akiba ; Nelly-Pi ; Anya
avatar
MessageRe: Terminé | [08] Ça sera haut en couleur ! [Adelaid]- posté le Lun 1 Sep - 20:55

Prenant le lapin et sa Nala dans les bras pour un câlin les plus forts qu’elle peut donner, Adelaïde analyse les informations qui ont été portées à son oreille. Cuisine. Bon point. Et Allemand. Rien d’étonnant. Sauf, peut-être, le fait qu’elle n’ait pas aperçue cette tignasse un peu plus tôt dans la salle de classe. Enfin, il faut dire qu’elle était bien trop occupée, au fond, avec Rainer. Maintenant, par contre, elle ne la louperait plus. Certain. La petite blonde entendait encore résonner à son oreille l’adoration de Nelly pour le rose et les fraises Tagada, passion qu’elle partageait sans aucune restriction. Fraise, rose et sucré, on l’avale sans sommation.


Elle ne répondit rien de particulier sur le fait qu’on puisse être obligé à venir ici. Des vacances à l’école, mais que DEMANDE LE PEUPLE. Tellement passif, faut qu’ils prennent leur vie en main, et avec les deux en plus. Faudrait pas leur mâcher le travail. Un soupir intérieur et voilà Adi tout sourire en sentant le corps de sa colocataire tout collé contre le sien. Ce n’était pas dérangeant, elles étaient entre filles après tout. Du bout des doigts, Adelaid caressait ses cheveux adorablement doux. Comme les siens, ils devaient être durs à entretenir. Leur étreinte se desserra alors que Nelly prévoyait des semaines de plans plus ou moins lego pour leur future colocation. Piscine, plage, excursion auprès du loup. Des images, des envies se forment dans l’esprit de l’allemande, l’excitation monte d’avantage, des papillons dans le ventre, elle retient l’envie de la serrer à nouveau dans ses bras et roule sur le côté pour serrer Marty qui beugle son inlassable phrase.


« Oui. Oui, Ui, ui, JA JA JA JA ! Ich will. » Elle la voulait, sa colocataire bordel. Sa joue lui faisait mal, tellement le sourire était incrusté sur son visage. Et a force de parler, sourire, couiner et gigoter, Adelaid commençait à avoir soif. Et un peu faim. Et le petit bonbon de la demoiselle ne l’aidait pas à calmer cette envie de liquide. D’(un mouvement soudan, elle lève le bras, tends l’index, comme pour demander la permission de parler.


« Je suis pour l’incursion dans la cuisine. J’ai soif, et faim, avec toute cette énergie dépensée. Et maintenant, les nuits vont être longues avec toiiiiiiiiiii KEUPINE. » Longues, c’est le mot oui. Elle s’assoit en tailleurs, ne restant pas en place plus d’une minute, finalement, et plante ses deux yeux dans les orbites de sa nouvelle super amie. « Chef, quel est le chemin pour la montagne de sucre ? Roulons nous ensemble dedans. Et après, on ira se rincer à la plage. » L’air sérieux et concentré au visage contrastait avec cette lèvre mordillée et la lumière dans ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: Terminé | [08] Ça sera haut en couleur ! [Adelaid]- posté le Jeu 11 Sep - 16:57

Elle approuvait l’ensemble de mes demandes plus bizarres les unes que les autres ! Un énorme sentiment de joie s’était encore emparé de moi, comme si je ne pourrais jamais plus être aussi heureuse que j’ai pu l’être à ce moment-là. Je sautillais de joie comme si j’étais une puce en manque de sucre. Ah mais… J’en étais une ! Avec autant de sérieux que celui avec lequel elle me regardait je sortais de mon bureau une carte, pliée sous la forme d’un parchemin. Je me posais sur le lit avec elle et déroulait doucement cette carte si précieuse.

« Regarde. Il faut passer par ici, et discrètement on se glissera dans ce conduit d’aération pour accéder à la cuisine. A cette heure-ci… Hm je dirais que le personnel de cantine prend sa pause dans une vingtaine de minute. Il ne faudra pas nous faire prendre, sinon on est bonne pour les heures de colles ! Et la seule chose bonne ici, c’est les fraises ! »

Je lui souriais et montrais chacun des mouvements sur la carte au fur et à mesure que je parlais. Mon plan était parfait ! On allait pouvoir profiter de toute la bouffe possible durant la pause des cantiniers. Je rigolais d’un sourire plus que machiavélique, tellement fière de moi. Je sautais au cou de ma nouvelle colocataire. Je prenais mon sac, enfournait un kit de survie et me jetais à nouveau sur Adelaïd. Je frottais ma tête à la sienne à la manière d’un chat puis je lui « pat-pat-ait » la tête. Ses cheveux sentaient si bon ! C’était tellement agréable à sentir, à toucher. Vivre avec une fille comme ça, c’était carrément parfait comme vie ! Je la câlinais, encore et encore. Puis, après avoir apposé un bisou sur sa joue toute douce, je reprenais mon sac et je me préparais physiquement à cette épreuve. Mes étirements tous plus ridicules les uns que les autres auraient sans doute bien fait rire un lama sans humour. Puis, je prenais la main de ma nouvelle amie et après avoir enfourné mon maillot de bain dans mon sac et lui avoir fait comprendre qu’il fallait qu’elle en face de même, je nous lançais à la poursuite des fraises et autres sucreries de la cuisine. Et pour ça, j’avais pris sa douce petite main au creux de la mienne.

« C’est parti pour l’aventure ! »


HRP : On continu dans la cuisine ? :P
Revenir en haut Aller en bas
Adelaid Altmann
Aucun Club
Féminin Messages : 267
Date d'inscription : 01/07/2014

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année.
Dortoir & numéro de chambre: B - 08
Colocataires: Akiba ; Nelly-Pi ; Anya
avatar
MessageRe: Terminé | [08] Ça sera haut en couleur ! [Adelaid]- posté le Lun 29 Sep - 7:18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageRe: Terminé | [08] Ça sera haut en couleur ! [Adelaid]- posté le

Revenir en haut Aller en bas

Terminé | [08] Ça sera haut en couleur ! [Adelaid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Rayen :: 
Bâtiments Annexes
 :: Dortoir B. :: Chambres.
-
|| Partenaires ||