AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

L'excursion où on n'est pas censé être

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Hanbei Mori
Club de Lecture/Ecriture
Masculin Messages : 53
Date de naissance : 16/08/1996
Date d'inscription : 28/10/2013
Âge : 21
Côté coeur : A part du sang, pour l'instant, ya pas grand chose
Personnage en trois mots : Simplement meilleur que vous

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - Chambre n°03
Colocataires: Paprika A. Skojig,Ryune Humishu && Emily Jennings
avatar
MessageL'excursion où on n'est pas censé être- posté le Sam 16 Nov - 3:31

L'excursion devait durer toute la journée. Et il était 6h30 du matin. Il n'avait pas d'excuse pour louper les activités de son club, sans compter qu'il avait originellement promis à des amis de les aider sur un problème, mais il préférait de loin aller à cette excursion. Ça faisait bien trop longtemps qu'il n'avait pas mis les pieds hors de Kochi, et il commençait à saturer un peu de cette ville. Techniquement, il n'avait aucune raison d'être là. Il avait 17 ans, pas 18 ou 19, et c'était une excursion pour les cours de niveau supérieur auxquels il assistait en douce.

Hanbei avait appris à connaître quelques personnes dans ces cours, et il n'avait même pas cherché à mentir sur son âge. L'éternel élève qui ne se sent pas à sa place à son niveau d'étude mais à qui on n'a jamais permis de sauter une classe, c'était lui. Même si la plupart des élèves, ceux qui ne le connaissaient pas, n'était pas au courant. Il vérifia son sac, sa nourriture pour être exact. Il n'avait rien oublié, normalement. Et, bien sûr, dans une heure une fois qu'ils seraient loin il s'apercevrait qu'il avait oublié quelque chose d'essentiel. C'était ce qui arrivait aux gens normaux, mais Hanbei refusait la normalité. Alors il n'avait rien oublié, quoi qu'il puisse constater plus tard.

Les élèves étaient réunis devant la porte principal, et Hanbei les rejoignit au pas de course. Il n'était pas en retard, le retard était un échec par rapport à la gestion des horaires.

-Le voyage jusqu'aux grottes se fera en car. Ça n'est pas très loin. Le départ est dans dix minutes, le temps pour les retardataires d'arriver. Vous pouvez commencer à monter.

Il n'était pas inscrit sur la liste des participants. Le tout était de se faire discret jusqu'au départ du car, c'est à dire le moment où ils ne pourraient plus le virer. Il marcha à travers les allées jusqu'à trouver la personne qu'il cherchait, et s'assit à côté d'elle.

-Salut, Willow !

C'était l'une des rares personnes qu'il connaissait un peu mieux que les autres dans ce cours. Sûrement à cause de sa nature timide qui en faisait LE type de filles qu'il appréciait le plus.

-Pas trop fatiguée ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ne brisez pas le cœur des gens, ils n'en ont qu'un.
Brisez leurs os, ils en ont 206.

#990033 Anglais - #333366 Japonais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: L'excursion où on n'est pas censé être- posté le Jeu 21 Nov - 18:43

Il était 6h30. Si tôt, déjà levée. Ce n’était pas dans tes habitudes mais pourtant, aujourd’hui, il le fallait, tu le savais. Le pensionnat te fournissait enfin une raison de sécher les cours et il était absolument impossible que tu loupes cette occasion de finir ta courte nuit dans une salle remplie d’étudiants plus idiots les uns les autres. Cette sortie, elle était prévue depuis bien longtemps. Les professeurs avaient commencé à en parler dès le retour des élèves au Pensionnat, lors de sa réouverture. Faute de temps, la sortie n’avait, hélas, pas été organisée jusque-là. Mais en début de semaine, un papier annonçant le programme et la date avait été distribué au cours des activités de club. C’était officiel : les troisièmes années partait en excursion. Dernière année, une excursion… Voyez le lien ? Tu ne le voyais pas, mais cela ne t’empêchait pas de vouloir y participer. « Au moins, je louperais ces maths de… »

Un quart d’heure était passé. Tu t’étais habillée plus sobrement que d’habitude. Tu regardais ton armoire d’un air maussade. Dans le miroir, tu ne te reconnaissais pas. Où était passée la Willow aux robes colorées, aux collants flashant ou encore les chaussures aussi gothique que punk que normale ? Aujourd’hui, tu ne te reconnaissais pas. Ta robe noire avait laissé place à un short noir, tes collants bleus s’étaient transformés en noirs et tes chaussures si jolies avaient changé leur place avec une paire de basket confortable. En soupirant, tu enfilais ton sweat rayé, celui que tu avais choisi parce qu’il avait des oreilles de chats dessus. En prenant ton sac, tu t’assurais qu’il contenait ta PSP et ton kit de couture. Sait-on jamais. Un jus de fruit et de quoi manger glissés dans la grande poche, tu partais en trottinant vers le lieu de rendez-vous.

Devant la porte principale, un groupe d’élèves attendait. Les professeurs commençaient à faire l’appel et déjà, ils faisaient monter les premiers arrivés dans le bus qui attendait sagement dans la rue. Tu signalais ta présence avant d’aller prendre place dans le véhicule. Comme à ton habitude, tu te plaçais vers le milieu, juste avant la sortie arrière du car : c’était là que tu te sentais le mieux. La tête posée contre le carreau, tu attendais. Qui, quoi ? Tu ne le savais pas vraiment. Seulement le départ du bus. Seulement une averse qui annulerait la randonnée… NON ! Il ne devait pas pleuvoir, ça gâcherait tout. Tu fermais doucement les yeux.

Quelqu’un s’assied à côté de toi. C’était bien rare, les gens préféraient souvent ne pas être avec toi mais avec ceux qu’ils connaissaient déjà. Tu ne faisais pas parti de leur cercle fermé. Au sein du club, il n’y avait pas qu’un seul groupe : plusieurs s’étaient formés mais toi, tu n’étais dans aucun. Tu donnais seulement un coup de main de temps à autre.

« Salut, Willow ! »

Tu reconnaissais la voix d’un camarade que tu voyais souvent. Une des rares personnes avec qui tu avais créé un minimum de lien au cours de cette scolarité japonaise. Tu ouvrais les yeux pour découvrir Hanbei qui avait pris place à tes côtés. Hanbei, c’était ce jeune garçon d’un an ton cadet qui venait squatter tes cours de temps à autre. Il avait donné une certaine gaité aux cours de maths notamment. Il était intelligent et intéressée par ces hiéroglyphes incompréhensibles. Même le chinois c’est plus simple.

« Salut, Hanbei, ça faisait un bout. »
« Pas trop fatiguée ? »

Tu le regardais. Sa chevelure blonde toujours aussi bien coiffée, il n’avait pas l’allure d’un jeune si intéressé par ces choses que sont les études. Ses yeux, verts, ne trahissaient rien de ce qu’il pouvait ressentir ou éprouver. Cela était, en soi, très perturbant pour une personne qui se basait sur ces petites réactions pour se lier avec son entourage. Dans le fond, tu ne le pensais pas comme les autres. Sans doute moins… superficiel. S’en était presque agréable.

« Ben… Un peu quand même. »

Tu comptais des heures de sommeil sur tes doigts. Une. Deux. Trois. Et demie. Hm… ça ne volait pas bien haut tout ça… Tu baillais, laissais lourdement tomber ta tête contre ton siège.

« Et toi ? T’as pas travaillé trop tard pour bien dormir ? »

Les portes du bus se refermaient. A présent, l’excursion commençait. Le bus démarrait, entamait sa longue route jusqu’aux grottes. Au moins, tu étais en une compagnie plutôt charmante, le voyage se passerait sans doute bien.

« Cette sortie t’intéressait à ce point pour que tu décides de sécher le club ? »

Tu affichais un petit sourire en coin, signe d’une certaine ironie aussi légère que relevée dans cette phrase qui n’était autre qu’une idée pour entamer une discussion avec le blondinet qui occupait la place voisine de la tienne.
Revenir en haut Aller en bas
Hanbei Mori
Club de Lecture/Ecriture
Masculin Messages : 53
Date de naissance : 16/08/1996
Date d'inscription : 28/10/2013
Âge : 21
Côté coeur : A part du sang, pour l'instant, ya pas grand chose
Personnage en trois mots : Simplement meilleur que vous

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - Chambre n°03
Colocataires: Paprika A. Skojig,Ryune Humishu && Emily Jennings
avatar
MessageRe: L'excursion où on n'est pas censé être- posté le Mar 26 Nov - 1:04

Pour l'instant tout allait bien. Aucun prof ne semblait avoir remarqué qu'n élève non prévu s'était incrusté dans le car (c'était toujours plus facile de s'incruster en cours qu'en voyage) et ils allaient bientôt partir. Sans compter qu'il ne risquait pas de s'ennuyer pendant le trajet, chose très important pour lui. L'ennui était son pire ennemi, après l'échec.

« Salut, Hanbei, ça faisait un bout. »

Effectivement, ça faisait quelques semaines qu'il n'était pas allé dans un cours de niveau supérieur. C'était presque un miracle qu'il ait entendu parler de cette excursion. Un miracle à la Hanbei. Il se contenta de sourire. Il n'avait jamais su comment répondre à ce genre de phrase, de toute façon.

« Ben… Un peu quand même. Et toi ? T’as pas travaillé trop tard pour bien dormir ? »

Elle comptait sur ses doigts. Comptait quoi au juste ? Le temps qu'elle avait dormi ? Ca faisait peu, trois heures. Peut-être qu'elle avait l'intention de dormir dans le car...
Il allait parler quand il entendit les portes du bus se refermer et le moteur démarrer. Son sourire s'élargit. Ah, ça, c'était parfait. Il était en sécurité maintenant, même un prof en colère ne jetterait pas un élève sur le bord de la route.

-Disons que je n'ai pas besoin de beaucoup de sommeil.

Il n'avait pas dû dormir beaucoup plus qu'elle, en fait, mais ce n'était pas parce qu'il travaillait. C'était parce qu'il veillait à n'avoir oublié aucun détail, ni l'heure, ni le lieu, ni ses affaires, avant l'excursion. Il ne laissait jamais rien au hasard, perfectionnisme oblige, et il n'avait aucune envie d'oublier quelque chose.
Mais c'était le genre de détails qu'il ne précisait pas toujours.

« Cette sortie t’intéressait à ce point pour que tu décides de sécher le club ? »
-Tu ne vas sûrement pas me croire, mais je suis très loin d'être un élève sérieux.

Pouvait-on qualifier un élève qui séchait ses cours pour suivre ceux d'un niveau supérieur d'élève sérieux ? D'élève intelligent, peut-être, mais pas sérieux pour autant. Il ramena ses cheveux en arrière d'un geste automatique avec d'ajouter :

-Et puis ça fait quand même un bon bout de temps que je n'ai pas mis le nez dehors. Il était temps que je sorte un peu des salles de cours.

Le "bout de temps" devait être de deux ou trois semaines. Rayen était un quotidien un peu monotone, à force.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ne brisez pas le cœur des gens, ils n'en ont qu'un.
Brisez leurs os, ils en ont 206.

#990033 Anglais - #333366 Japonais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: L'excursion où on n'est pas censé être- posté le Jeu 12 Déc - 19:03

Le moteur se mit en marche, le paysage commençait à défiler lentement au dehors. De la buée s'était formée sur les vitres. Tu jetais un regard au dehors, soupirait un instant et retournait à ta conversation avec Hanbei. Il avait raison, tu ne le croyais pas. Il était studieux, travaillait avec les élèves d'un niveau supérieur, comment pouvait-il ne pas être aussi sérieux qu'il le laissait prétendre ? Il te venait une envie soudaine de le découvrir un petit peu plus. Tu avais envie qu'il se dévoile à toi. Ô, juste un petit peu ! Tu ne voulais pas qu'il te dévoile ses secrets, seulement apprendre à le connaître un peu. Ce voyage semblait être le moment idéal. Tu ressassais les souvenirs de cette nuit agitée, pensant alors que finalement, tu pouvais bien te passer de quelques heures supplémentaires.
Toi aussi, tu n'avais pas mit le nez dehors depuis longtemps. Tu préférais sans doute te plonger dans un costume ou dans un jeu, quelque chose de captivant, d'attrayant, qui te permettait de t'épanouir en liberté. Oui, coudre était une liberté. Le costume terminé, tu pouvais alors jouer un autre rôle que le simple tient. Aujourd'hui, je ne suis que Willow après tout...

« Sortir des bouquins, des fois, ça ne fait pas de mal ! »

Trop de fierté pour avoué que sa présence te réjouissais. Tu savais que cette sortie serais barbante. Qu'elle le soit à plusieurs, c'était quand même mieux. Tu cherchais un sujet peu fâcheux, qui intéresserait le jeune homme assis à côté de toi. Tu regardais sa chevelure dorée ; quelques mèches vibraient au rythme du bus. Tu paraissais presque émerveillée par ce spectacle pourtant si anodin.

« Tu n'es pas japonais, je me trompe ? »

Un japonais de sang pur avait très rarement les cheveux aussi clairs, aussi blonds. Tu te rappelais ta ville, ta famille. Dans le fond, ils ne te manquaient pas tant que ça. Tu avais un lit, des peluches, du tissus, une machine à coudre, du fil, ta console, tes jeux, ta basse. La basse, ça faisait si longtemps que tu n'en avais pas joué. Peut-être que je devrais... Tu haussais les épaules dans un soupire de désespoir.

« Puisqu'on en est à parler de famille, tu as des frères ou des soeurs ? »

Tu avais un sourire curieux, qui ne tardait pas à se transformer en quelque chose de plus diabolique, plus sadique, plus poussé vers la curiosité profonde.

« Une copine ? »

Tu rougissais. En te mettant deux petites claques sur les joues, tu inclinais doucement la tête avant qu'il n'ai pu répondre. Pourquoi avais-tu posé cette question qui fâche ? Après tout, ça ne te regardais pas, pas du tout, pas vraiment.

« Excuse moi. Je n'aurais pas dû poser cette question. C'était idiot. »

Dehors, on voyait qu'il commençait doucement à pleuvoir. Le soleil pointait à peine le bout de son nez, le voyage ne faisait que commencer. Tu hésitais à poser à nouveau une question, ou une autre. Maladroite, tu te refermais doucement en attente d'une réaction quelconque. Tu avais peur de le mettre mal à l'aise. Tu n'étais pas très douée pour te faire des amis, et ce n'était pas en commençant comme ceci que tu y arriverais... Et si il était vraiment fâché ?
Revenir en haut Aller en bas
Hanbei Mori
Club de Lecture/Ecriture
Masculin Messages : 53
Date de naissance : 16/08/1996
Date d'inscription : 28/10/2013
Âge : 21
Côté coeur : A part du sang, pour l'instant, ya pas grand chose
Personnage en trois mots : Simplement meilleur que vous

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - Chambre n°03
Colocataires: Paprika A. Skojig,Ryune Humishu && Emily Jennings
avatar
MessageRe: L'excursion où on n'est pas censé être- posté le Ven 27 Déc - 3:44

« Sortir des bouquins, des fois, ça ne fait pas de mal ! »

Cette phrase, on la lui avait souvent dite. Il avait une fâcheuse tendance à ne pas suivre ce conseil, et il se retrouvait à être enfermé depuis plusieurs semaines avant de comprendre ce qui s'était passé. Semaines pendant lesquelles il manquait les cours, d'ailleurs. On avait fait plus sérieux comme élève, et de loin.

Hanbei passa une main dans ses cheveux pour les désordonner un peu. Aspect sérieux ou pas, il n'aimait pas avoir les cheveux bien lisses et bien coiffés. Et puis c'était devenue une manie, à force. Un peu agaçante pour son entourage.

« Tu n'es pas japonais, je me trompe ? »

Il haussa un sourcil. Il s'était toujours étonné de cette facilité qu'avaient certaines personnes à passer d'un sujet de conversation à l'autre sans la moindre transition. Son esprit avait un peu de mal à les imiter, peut-être parce qu'il parlait souvent de choses qui lui tenaient à cœur, mais il finissait toujours par s'adapter à la conversation. Et puis, ce n'était pas un changement de sujet si radical.

-Mes parents n'ont jamais réussi à se mettre d'accord là-dessus. Mon père insiste toujours pour dire que j'ai plus de sang américain que de sang japonais...

Ses parents... Il n'aurait pas dû parler de ses parents. Un simple "mi-japonais, mi-américain" aurait suffi, non ? Pourquoi s'était-il senti obligé de mentionner ces parents indignes qui avaient choisi de se débarrasser de leur fils juste parce qu'il passait plus de temps à la bibliothèque qu'en cours ? Il espérait juste qu'elle n'allait pas lui poser de question sur sa famille.

« Puisqu'on en est à parler de famille, tu as des frères ou des sœurs ? »

Raté. Le mot "sœur" amena aussitôt à son esprit une image de Maru, et il sentit ses poings se serrer instinctivement. Il détestait cette gamine. C'était même la personne qu'il détestait le plus sur cette planète. Il ferma les yeux pour calmer sa haine et sa rancœur et revenir au présent. Seule Maru méritait sa colère, et elle n'était pas là. Et comme elle n'était pas là, il était hors de question qu'il s'énerve. Il soupira.

-J'ai un frère...

"Et une sœur". Il n'arrivait même pas à le dire. La famille était loin d'être son sujet de prédilection. Son frère était sûrement encore en taule, quant à sa sœur, elle devait jouer les princesses avec ses parents et recevoir les cadeaux et l'affection qui lui étaient dus, à lui.

« Une copine ? »

Quoi ? Hanbei se tourna. Il était plus surpris que fâché, et ça lui avait permis de se détacher de ses pensées jalouses et puériles. Mais il n'eut pas le temps de répondre. Elle se mit à rougir et à agir bizarrement, comme le font la plupart des filles timides quand elles sont gênées, d'après des sources absolument pas fiables.

« Excuse moi. Je n'aurais pas dû poser cette question. C'était idiot. »

Oui, il aurait sans doute dû être gêné par sa question... Ou peut-être intrigué. Combien se seraient demandés si ça n'était pas une technique de drague déguisée ? Pas lui, en tout cas. Il se contenta de hausser les épaules et d'esquisser un sourire. un exploit si on considérait les sombres pensées qui s'agitaient sous son crâne quelques secondes plus tôt.

-C'est pas grave, tu sais. Je ne vais pas m'énerver pour si peu.

A vrai dire, il s'énervait souvent pour moins que ça. Inutile de le préciser. Il n'avait juste pas envie qu'elle passe le reste du voyage recroquevillée sur son siège à se demander si elle avait fait une gaffe. Ne serait-ce que parce que le voyage serait déjà assez long sans qu'en plus il ne passe dans la gêne. Et puis, quitte à sortir de sa chambre, autant travailler sur le relationnel.

-Mais je n'ai pas envie d'être le seul à parler de moi. Je peux te retourner les questions ?

Puis il se rendit compte que "les questions" comprenait aussi la dernière qui, de toute évidence, la gênait beaucoup. Alors il corrigea.

-Enfin... Sauf la dernière.

Il aurait bien aimé savoir, en fait. Pure curiosité.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ne brisez pas le cœur des gens, ils n'en ont qu'un.
Brisez leurs os, ils en ont 206.

#990033 Anglais - #333366 Japonais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: L'excursion où on n'est pas censé être- posté le Dim 26 Jan - 16:40

Comment quelqu’un pouvait-il avoir plus de sang d’un pays que d’un autre ? C’était vrai que les sciences ce n’était pas trop ton truc, mais tu savais qu’un enfant récupérait 50% du patrimoine de chaque parents. A moins que son père soit moitié Japonais et moitié Américain, il n’était pas tout à fait possible qu’il soit plus l’un que l’autre. Enfin c’était la déduction qui te venait en tête. Sans doute que tu te trompais après tout.

Il semblait presque cacher quelque chose. Un souvenir, une relation ou peu importait quoi d’autre c’était comme si un blocage l’empêchait de parler de quelque chose ou quelqu’un de son entourage. A vrai dire, ça avait piqué ta curiosité trop présente. Mais tu te retenais de lui demander. Il semblait déjà assez gêné d’en parler : tu ne voulais surtout pas le forcer ou te le mettre à dos dès maintenant. Ne voulant pas être seul à parler, il venait de te retourner les questions auxquelles il venait de répondre. Tsss. J’aurais dû mieux m’y attendre !

« Réfléchissons cinq minutes… »

Tu retournais les questions posées dans ta tête. Tu sentais tes neurones s’entrechoquer dans ta cervelle qui coulait presque par tes oreilles.

Question 1 : les origines.
« Je ne suis pas japonaise non plus. Mais comparé à toi, je ne le suis pas du tout. Mes deux parents sont américains, mes grands-parents aussi. C’est presque à se demander ce que je fou ici ! »
D’ailleurs, qu’est-ce que tu faisais ici, au Japon ? La raison était sans doute si simple que tu l’avas presque oubliée. Je crois que c’était à cause de Corail… Il se sentait mal accepté parmi les autres hamsters… Il est si différent des autres. Tu faisais mine d’essuyer une fausse larme, souriant doucement.

Question 2 : les frères et sœurs.
« Hm… J’ai deux grands frères. Des jumeaux. De vrais diables ! Ils m’embêtent tout le temps ! Mais dans le fond, je sais qu’ils s’inquiètent pour moi… »
Tu baissais un peu la tête, plongée dans des souvenirs à la fois joyeux et douloureux. Douloureux par la distance qui vous séparait, mais heureux par leur contenu. Tu souriais, prête à continuer.

Question 3 : la vie amoureuse.
C’était là que ça coinçait. Non pas que ça t’embêtait de répondre, simplement tu n’avais pas grand-chose à répondre. C’était vrai, tu aurais pu lui raconter ta vie romantique et sexuelle de ces dernières années. Seulement, c’était inintéressant. Ou presque. Tu doutais fort que cela l’intéresserait un tant soit peu. A l’heure actuelle, tu étais… Seule. Oui. Perdue dans ta forteresse de solitude, de musique et de cosplay, tu t’occupais de mangas et de jeux alors que les autres filles de ton âge se pomponnaient pour sortir draguer ou en rendez-vous. Seulement, les rendez-vous barbants c’était pas franchement ton genre. Les rares aventures que tu avais eues hors couple s’étaient déroulées dans des lieux humides, à l’abri des regards mais où il n’est pas impossible de se faire surprendre ce qui rendait la chose encore plus amusante. Hormis ça, la dernière fois où tu étais sortie avec un garçon remontait assez loin. Au moins tout aussi loin que le jour où tu as décidé de ne plus jamais sortir avec ton/ta meilleur(e) ami(e). Et encore moins de coucher avec. Ça fait mal après. Bref. Tu le regardais en penchant légèrement la tête.
« Un néant sans fond. Rien depuis bien longtemps… »

Les souvenirs de ton histoire avec Emily remontaient doucement. Le club de musique, les concerts lors des évènements du collège ou du début du lycée. Dans le fond, elle te manquait, tout comme Hedley. Tu étais juste trop fière pour l’admettre.

« On continu les questions ? Officiellement, t’es dans quel club ? T’aimes faire quoi hormis étudier ? »

Tu sentais ton portable vibrer dans le fond de ta poche. En le sortant, tu découvrais une foule de notifications : ton dernier cosplay faisait fureur parmi tes abonnés. Tu souriais, satisfaite. Il leur en fallait si peu pour être contents…

« Tu sais… Non rien, oublie ».

Tu t’étirais en baillant, le regardait, souriait et attendait de le découvrir un peu plus encore.
Revenir en haut Aller en bas
Hanbei Mori
Club de Lecture/Ecriture
Masculin Messages : 53
Date de naissance : 16/08/1996
Date d'inscription : 28/10/2013
Âge : 21
Côté coeur : A part du sang, pour l'instant, ya pas grand chose
Personnage en trois mots : Simplement meilleur que vous

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - Chambre n°03
Colocataires: Paprika A. Skojig,Ryune Humishu && Emily Jennings
avatar
MessageRe: L'excursion où on n'est pas censé être- posté le Sam 8 Mar - 15:02

[Désolée pour le délai x_x]
« Réfléchissons cinq minutes… »

Hanbei se radossa mieux à son siège et entreprit de donner à sa coiffure un aspect décoiffé naturel en attendant qu'elle trouve les réponses à ses propres questions. Il fallait vraiment qu'il se débarrasse de cette manie de jouer avec ses cheveux un jour.

« Je ne suis pas japonaise non plus. Mais comparé à toi, je ne le suis pas du tout. Mes deux parents sont américains, mes grands-parents aussi. C’est presque à se demander ce que je fous ici ! »

Oui, ça il s'en serait douté. Autant lui, ses parents s'étaient arrangés pour qu'il ait un nom complet dans chaque pays, ce qu'il trouvait un peu bizarre d'ailleurs, autant "Willow" sonnait clairement américain. Et puis elle avait cet accent qu'il avait entendu chez la grande majorité des américains qui parlaient japonais et que lui n'avait pas juste parce qu'il avait pris l'habitude de parler japonais à sa mère et anglais à son père.
Et il commençait vraiment à se demander ce qu'elle était venue faire au Japon. Elle était comme lui, elle avait l'air d'avoir une tendance aux semi-réponses. Ou plutôt aux réponses complètes qui font que la personne d'en face se pose deux fois plus de questions.

« Hm… J’ai deux grands frères. Des jumeaux. De vrais diables ! Ils m’embêtent tout le temps ! Mais dans le fond, je sais qu’ils s’inquiètent pour moi… »

Hanbei eut une moue perplexe. il se demanda un instant si c'était ce que Maru disait quand on lui demandait de parler de sa famille, ou si elle se contentait d'un plus direct : "mon grand frère me déteste, et l'aîné m'adore mais est toujours en taule". Hm, la connaissait, elle était tout à fait capable de jouer la sincérité juste pour s'attirer la pitié et l'affection des gens.
Il se demanda ce que ça faisait d'avoir une vraie famille unie qui s'inquiète du bien-être de ses frères et soeurs. Kuro ne s'était jamais vraiment inquiété de lui, et Maru avait juste peur de lui. Quant à ses parents... Il préférait ne plus penser à eux, et il était sûrs qu'ils en étaient très contents.

« Un néant sans fond. Rien depuis bien longtemps… »

Hanbei sourit. Au final, elle avait quand même répondu à la question. Après un long moment de réflexion, quand même.

-Oh, je ne suis pas le seul, alors.

Il n'était même pas capable de se souvenir de la dernière fois qu'il avait eu une copine. Ca commençait à dater sérieusement.

-Peut-être que j'aurais plus de chance de ce côté si je passais moins de temps dans les bouquins, ajouta-t-il avec un léger sourire et un haussement d'épaule.

D'un autre côté, il s'en fichait un peu. Pas qu'il se s'intéressait pas aux femmes, mais son cerveau avait tendance à passer à côté parce qu'il s'intéressait plus à la compétition et à l'histoire. Surtout que vu que dans toutes ses histoires, il se comportait comme s'il était en compétition constante avec sa copine, ça ne durait jamais longtemps. Il faudrait peut-être qu'il songe à corriger ça, un jour.

« On continu les questions ? Officiellement, t’es dans quel club ? T’aimes faire quoi hormis étudier ? »

"Hormis étudier". L'expression le fit rire. Il passait tant que ça pour un élève accro aux études, sérieusement ?

-Officiellement ? En club de maths, même si je me demande encore pourquoi je me suis inscrit là-dedans...

Il aimait bien les maths, certes, ce qui le faisait déjà passer pour un extraterrestre aux yeux de pas mal de monde, mais pas au point d'y passer tous ses samedis matins. Du coup, il trouvait toujours une occasion pour ne pas y aller, comme pour la moitié de ses cours.

-J'aime pas mal de sports. J'aime bien cuisinier aussi, mais je crois que je ne suis pas très doué pour ça.

Normal, d'un côté. La perfection existait rarement en cuisine, du coup il considérait toujours qu'il manquait quelque chose, même si on lui affirmait en permanence qu'il cuisinait bien.
Du coin de l'oeil, il essaya d'apercevoir ce qu'elle faisait sur son téléphone, mais il n'arriva pas à voir grand chose. Encore une mauvaise manie ça, vouloir tout savoir de ce qui se passait autour de lui.

« Tu sais… Non rien, oublie ».

Il haussa un sourcil. Arg... C'était le genre de chose qui avait tendance à avoir tout l'effet inverse. Ça alimentait sa curiosité et il n'aimait pas les phrases non terminées. Du coup, il prit le risque d'insister.

-Hm ? Qu'est-ce qu'il y a ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ne brisez pas le cœur des gens, ils n'en ont qu'un.
Brisez leurs os, ils en ont 206.

#990033 Anglais - #333366 Japonais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageRe: L'excursion où on n'est pas censé être- posté le Ven 10 Oct - 15:16

Le club de maths ? C’est quoi cette horreur ?
Tu avais juste horreur des maths. Des maths, des chiffres en général. Les seuls chiffres que tu aimais, c’était ceux des mesures que tu gribouillais dans ton carnet à dessin. Le reste était loin d’être ta grande passion. Il n’aimait pas le sport, tu n’en aimais qu’une certaine forme personnelle et précise. Dans un sens quelque peu particulier on pouvait penser qu’il te ressemblait, un peu. Mais juste un peu.

« Hm ? Qu’est-ce qu’il y a ? »

Plongée dans ton portable tu avais un peu oublié ta question. Que dire alors pour combler ce trou que tu venais de créer par l’inattention que tu t’auto-portais. Ça t’arrivais souvent d’oublier des choses comme ça, de partir dans les nuages en quelques secondes et en zappant totalement le monde extérieur, ce que tu faisais, ce que tu disais.

« Euh… Je sais… plus ? »

Tu réfléchissais un moment, attendant que la réponse revienne par magie. Une absence dans ton regard, sur ton visage.

« Que…Euh… Ah oui, désolée. Je voulais dire. On me regarde aussi comme une extra-terrestre, mais pas pour les mêmes raisons. »

En effet, il fallait bien avouer que tes vêtements ne plaisaient pas à tout le monde. Ton style particulier avait même tendance à beaucoup plus déplaire qu’autre chose. Les couleurs, les formes, les motifs, la dentelle, les froufrous. Tout ça ne plaisait pas du tout aux autres. Pourtant ça ne t’empêchait pas de créer, de dessiner, de coudre. Découper des patrons, des tissus ; les relier entre eux. C’était une forme d’art et puis, ce que tu en faisais aussi était une forme d’art bien particulière.

Tu tombais à court de questions, de remarques. Que dire, que faire pour occuper ce moment de trajet ? Tu réfléchissais. Les yeux perdus dans le paysage, tu te mettais à penser à diverses choses parfois pas vraiment nettes. Bon sang, comment était-il possible d’imaginer de telles choses avec un presque parfait inconnu ? Bien que ces questionnements te trottaient dans la tête, tu ne pouvais t’empêcher de refaire cette scène pourtant si perverse dans ton esprit. Inconsciemment tu hochais la tête comme un pervers l’aurais fait. Un sourire sadique fixé sur le visage. Tu te retournais vers Hanbei en souriant toujours, presque bavant. Puis, l’apercevant, tu reprenais tes esprits et riais nerveusement et robotiquement.

Pendant que tu riais aussi étrangement, un ralentisseur venait à la rencontre du bus, faisant bouger l’ensemble des passagers à leur détriment. Tu glissais maladroitement sur Hanbei au moment où les roues heurtaient le ralentisseur.


Okay, jamais eu un délai aussi monstrueux... Je suis navrée ! >_<
Revenir en haut Aller en bas
Hanbei Mori
Club de Lecture/Ecriture
Masculin Messages : 53
Date de naissance : 16/08/1996
Date d'inscription : 28/10/2013
Âge : 21
Côté coeur : A part du sang, pour l'instant, ya pas grand chose
Personnage en trois mots : Simplement meilleur que vous

Carte d'identité
Année scolaire: 2ème année
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A - Chambre n°03
Colocataires: Paprika A. Skojig,Ryune Humishu && Emily Jennings
avatar
MessageRe: L'excursion où on n'est pas censé être- posté le Sam 29 Nov - 0:00

« Euh… Je sais… plus ? »

Ca c'était original. Être inattentive au point d'oublier en quelques secondes ce que l'on s'apprêtait à dire ça relevait d'un niveau de distraction assez rare.

« Que…Euh… Ah oui, désolée. Je voulais dire. On me regarde aussi comme une extra-terrestre, mais pas pour les mêmes raisons. »

Hanbei sourit. Il avait vu pire comme extraterrestre. Lui, déjà. Il s'en était attiré un certain nombres, des regards surpris, dans sa vie. Ou déçus, si on comptabilisait sa famille. Les élèves qui le voyaient faire des maths ou lire des livres d'histoire pendant les cours où la plupart ne faisaient rien avaient toujours eu ces réactions hallucinées. Il avait appris à les ignorer, puis à carrément ignorer l'emploi du temps qui essayait de le pousser à assister à des cours inintéressants.
Ce qui n'expliquait pas en quoi elle était une extraterrestre. Il ne la connaissait pas beaucoup, il l'avait juste croisée à chaque fois qu'il était venu s'incruster dans ses cours et ça n'était visiblement pas suffisant pour résoudre ce mystère.

Elle semblait complètement perdue dans ses pensées et lui jetait un regard un peu flippant, quand même. Autant que son rire. Il allait poser une question quand le bus fut secoué à cause d'un ralentisseur et qu'elle tomba sur lui. Il eut tout juste le temps de tendre le bras pour la rattraper - plus ou moins - histoire de l'empêcher de se blesser.
C'est quand la secousse fut passée qu'il se rendit compte que sa main avait atterri en plein sur la poitrine de Willow quand il l'avait rattrapée et il la retira précipitamment. Son cerveau passa en mode bug presque aussitôt.

Il se faisait l'effet d'un pervers alors qu'il l'avait juste empêchée de tomber, même si en l'occurrence elle serait tombée sur lui et ne se serait pas fait trop mal. Du coup, il détourna le regard vers la fenêtre et passa une main dans ses cheveux, gêné, avant de les laisser retomber un peu devant son visage. Histoire de cacher le fait qu'il était sûrement en train de rougir...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ne brisez pas le cœur des gens, ils n'en ont qu'un.
Brisez leurs os, ils en ont 206.

#990033 Anglais - #333366 Japonais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageRe: L'excursion où on n'est pas censé être- posté le

Revenir en haut Aller en bas

L'excursion où on n'est pas censé être

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Rayen :: 
Périphérie et ailleurs
 :: Japon.
-
|| Partenaires ||