AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Il me faut un nouveau maillot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Chihiro Ai Kigori
Club de Volley
Féminin Messages : 99
Date de naissance : 30/04/1997
Date d'inscription : 12/07/2013
Âge : 20
Job : En recherche
Côté coeur : Le pervers du magasin de maillot .w.
Personnage en trois mots : Hu ?

Carte d'identité
Année scolaire: 3ème
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageIl me faut un nouveau maillot - posté le Lun 12 Aoû - 17:15

Ce matin, je m'étais réveillée relativement tôt pour un week-end. Mes colocataires dormaient toujours à poings fermés, et dehors, le soleil resplendissait derrière quelques nuages blancs. Il devait faire chaud aujourd'hui, et j'eu la soudaine envie de nager. Ah flûte, je n'avais pas de maillot convenable.. Je décidais donc de faire un saut en ville pour aller m'en acheter un, et d'aller à la plage ensuite.

C'est donc de bonne humeur que je sortis du lit, et entrai dans la salle de bain pour me rafraîchir et enfiller une robe blanche. Une fois cela fait, je pris mon sac et m'arrangeai pour ne pas réveiller les garçons qui dormaient en fermant la porte. Je descendis les escaliers et le rendit à la cafètaria pour attraper une pomme et une couque au chocolat. J'étais fin prête pour commencer la journée.

Je quittai donc le pensionnat à pied, le centre-ville n'étant pas très loin, je pouvais y arriver en quelques minutes de marche seulement. Pendant mon trajet, je mis mes écouteurs et écoutai un de mes artistes préférés, un Américain qui jouaient de plusieurs instruments et un style bien à lui. C'est donc en chantonnant que j'arrivais dans la partie commerciale de la ville. J'avais eu le temps depuis mon arrivée au Japon de repérer quelques magasins, et je me dirigeai donc vers une boutique où je pourrais trouver un maillot.

Une fois arrivé dedans, je retirai mes écouteurs avec une pointe de mélancolie en me coupant et plein milieu d'une de les chansons favorite et me mis à la recherche d'un maillot pas trop cher. Pendant ce temps là, mes pensées dévièrent légèrement. Cela faisait longtemps que je n'avais pas appelé ma tante, je devrais penser à le faire en rentrant à la chambre ce soir. En parlant de chambre, je ne connaissais pas encore bien mes colocataires, et cela me gênait quand même. Vivre avec trois garçons était une chose, mais s'en était une autre de ne pas leur adresser la parole, si on soutient le fait que demander "Tu pourrais baisser la cuvette des WC s'il te plaît ?" n'était pas à proprement parler.. Il faudrait que j'essaie de changer ça à l'occasion. Qui sait, peut-être étaient-ils sympa tout compte fait.

Soudain, la vue d'un maillot me sortit de mes pensées. C'était un deux pièces bleu turquoise avec des motifs de fleurs style Hawaiien. Il me plaisait assez bien. Une fois que j'eu trouvé ma taille et pris au passage un autre deux pièces, je rentrai dans la cabine d'essayage et posai mon sac par terre. Je retirai ma robe et passai le premier maillot. Je me regardai ensuite dans la glace. J'en profitai pour observer mon corps.

C'était une chose que je n'avais jamais vraiment faite auparavant. Je passai la main sur mon ventre, plus ou moins plat, et fit demi tour pour regarder mon dos. Je m'imaginais que je devais quand même être jolie. A vrai dire, personne, à part ma famille, n'avait jamais vraiment pris le temps de me renseigner à ce sujet, aussi je ne m'étais pas non plus posé la question.

Après un certain temps passé à me regarder, je décidai de retirer le maillot et d'essayer l'autre.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiba Kagome
Aucun Club
Masculin Messages : 989
Date de naissance : 08/11/1993
Date d'inscription : 02/07/2013
Âge : 23
Job : Etudiant
Côté coeur : Vide.

Carte d'identité
Année scolaire: 3ème année.
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A/B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageRe: Il me faut un nouveau maillot - posté le Ven 23 Aoû - 15:42

Ce matin Akiba se réveilla en sursaut et en sueur, il se regarda autour de lui paniquer et le regard inquiet, il examina la pièce ou il se trouvait et lâcha un soupire de soulagement. Il se trouvait encore dans la chambre d'hôtel qu'il avait loué il y avait quelques jours en attendent que l'administration de Rayen lui trouve une chambre ce qui d'après lui pouvait prendre énormément de temps, il avait beau être un des plus anciens élève il savait comment fonctionnait cette administration et avait eu plusieurs fois affaire à leur légendaire lenteur. Il lança un rapide coup d'oeil au réveil posé à côté de lui sur la table de chevet, il indiquait 8:46 au vu de l'heure qu'il était déjà le jeune homme décida de se lever.

Akiba était à présent sous la douche l'eau tiède lui tombait sur la tête, pendant ce temps la il se remémora le cauchemar qu'il venait de faire, ça faisait plusieurs nuits de suite qu'il venait le hanter, il se souvenait de tellement de choses même des choses qui n'avaient pas rapport avec le cauchemar, comme quand il quittait le domicile de son oncle pour venir étudier au pensionnat Rayen. Il était entièrement mouillé maintenant, il leva la tête l'eau lui coulant sur le visage, il mit ses mains sur le haut de la tête et poussa sa crinière argenter vers l'arrière, il resta ainsi un moment avant d'en ressortir, ce sécher et s'habilla d'un T-shirt rouge foncé, caleçon, un traillit vert, de chaussettes, chaussure et part dessus son T-shirt il mit son Sweat et pour finir il mit son pendentif autour du coup puis parti de la salle de bain puis de la chambre en fermant à clef.

Le jeune homme ne savait pas du tout quoi faire il n'était à présent que 10h et à cette heure il n'y avait pas grand-chose à faire la plupart des occupations ce déroulait la nuit et c'était vachement loin, il devait trouver quelque chose quand soudain son estomac le rappelait à l'ordre d'un grondement, Akiba dans sa précipitation avait oublié de prendre son petit déjeuner, il regarde autour de lui et aperçu une petite boulangerie de quartier et qui par chance n'avait pas l'air d'être pleine de monde l'attente ne dura que quelque minute. Il prit les pains au chocolat qu'il avait acheté et parti avec sans demander son reste et en n'ayant payé que la moitié de la somme, il s'attendait à voir le proprio sortir de son bâtiment et lui courir après pour avoir le reste de l'argent, mais il n'en fit rien, heureux de cette chance il reprit sont chemin tout en mangeant les pains. D'un coup il avait envie d'aller à la plage mais n'avait aucun maillot à disposition et décida d'aller faire un tour dans les magasins pour s'acheter un short de bain.

Après un moment à marcher, marcher et marcher de magasin en magasin Akiba fut attiré dans un des nombreux magasins, pas par un short, mais plutôt par une fille, il ne pouvait pas la raté c'était la seule blonde qu'il avait vu dans tout le quartier et en plus elle avait de longs cheveux et une robe blanche, il ne vu pas sont visage, car elle avait la tête dans les maillots, sa tombait bien lui aussi en cherchais un c'était une bonne raison d'après lui pour s'en approcher et voir ce quel valait de plus proche. Le garçon était stupéfait il était dans le rayon d'en face de la jeune blonde et pouvait voir son visage ... Il ne trouverait jamais aucun mot digne pour osé adresser la parole à un ange comme elle, c'était surement la femme la plus jolie qu'il avait vu du haut de ses dix-neuf ans. C'était incroyable à croire, mais Akiba maquait de courage lui qui pouvait se vanter d'avoir un membre de sa famille chez les Yakusa et d'en connaitre certains membres les plus grader mais c'était la première fois qu'il était intimidé par une femme, il voulait faire bonne impression, mais ce n'était pas son fort il était une brute et non un jolie coeur m'enfin, lorsqu'il sorti de ses réflexions l'ange blond n'était plus là, il la chercha du regard, mais ne la trouva pas, en contre parti il venait de trouver l'une des raisons pour les quels il était ici un short de bain noir au motif de dragon sur la jambe droite. Il prit donc le short et alla l'essayer dans la cabine d'essayage la plus proche, mais elle était utilisée, il pouvait le voir, car le faible rideau qui servait de protection venait de bouger.

Akiba attendait à présent qu'une place se libère, mais vu que l'un des rideaux ne bougeais pas, il se dirigea donc vers celui dit et l'ouvrit d'un coup et fut stoppé net il venait de retrouver la jolie blonde, mais...malheureusement pour lui qui voulait faire bonne impression il tombât au mauvais moment, elle était en train de mettre un maillot, le maillot lui allait très bien d'ailleurs il la mettait parfaitement en valeur à ses yeux la plus belle des idoles ne faisaient que pale figure face à cette demoiselle. "Euh..." fut le seul mot qu'Akiba réussi à faire sortir de sa bouche. Son visage était devenu rouge gêner parce qu'il venait d'arriver et choquer il ne pouvait réagir, il ne faisait que la regarder ne réussissant pas à bouger le moindre petit doigt pourtant il le voulait après tout il ne voulait pas se faire mal voir par cette inconnue ... bien que se fut raté.


hrpg: j'espère que sa te dérangera pas trop, si c'est le cas je changerais.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chihiro Ai Kigori
Club de Volley
Féminin Messages : 99
Date de naissance : 30/04/1997
Date d'inscription : 12/07/2013
Âge : 20
Job : En recherche
Côté coeur : Le pervers du magasin de maillot .w.
Personnage en trois mots : Hu ?

Carte d'identité
Année scolaire: 3ème
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageRe: Il me faut un nouveau maillot - posté le Mar 27 Aoû - 14:57

Je retirai donc mon maillot pour essayer celui qui pendait à un cintre à côté de mes vêtements. Ce maillot était rose fuchsia, et le haut était en bustier, ce qui me plaisait bien. Une fois qu'il fut sur moi, je m'observai dans le miroir installé dans la cabine et utilisait le deuxième pour me regarder de dos. J'étais plutôt satisfaite de celui-ci, bien que je préfère l'autre. Je décidai donc de regarder les prix. Ah oui, j'oubliais que c'était en Yen. Le temps que je fasse le calcul.... Cela devait se rapprocher de £15 ce qui était plutôt raisonnable. Comme je n'étais pas sûre de moi, je réessayais une dernière fois le maillot bleu.

Soudain, une sonnerie s'alluma dans mon sac, je m'abaissai pour le fouiller, à la recherche de mon téléphone qui devait sans doute se trouver tout au fond, caché par un porte-feuille et une bouteille d'eau à moitié entamée. Après un certain temps, je fini par tomber dessus, mais la sonnerie s'arrêta. Soupirant, je m'assis sur le tabouret et regardai qui m'avait appelée.

"Maman" s'afficha sur l'écran. Je soupirai une deuxième fois. La dernière fois que j'avais eu ma mère au téléphone, cela devait être deux semaines plus tôt. Oh, elle m'avait bien appelée entre temps, mais je la voyais venir avec ses questions sur les nouveaux bâtiments, les professeurs, les options, cours de chants.. Et le pire, les garçons, dont les réponses seraient bien évidemment contrôlées par mon père, surtout en ce qui concerne cette dernière partie. N'empêche qu'il faudrait bien que je me décide à l'appeler, ce ne serait pas plus mal..

"Bip"

Ma mère venait de me laisser un message vocal. Je tapotai sur l'écran pour l'écouter et approchai le téléphone de mon oreille :

"Bonjour ma puce, ça fait quelques fois que je t'appelle sans succès, j'espère que tout va bien.." Je voyais bien qu'elle s'inquiétait pour moi, j'avais un peu honte de décliner ses appels "Ici, il est deux heures du matin, je vais aller me coucher, mais rappelle moi à partir de 8h du matin (En Angleterre) s'il te plait, tu me manques. Bisous"

Je replongeai mon téléphone dans mon sac et me levai pour me changer, quand soudain le tissu de la cabine s'ouvrit violemment, je me retournai en sursaut, et poussai un cri de surprise :

"Aah !"

La personne qui l'avait ouvert était un garçon, plutôt grand, avec des cheveux d'une couleur presque argentée. Il affichait un regard stupéfait tandis que mon coeur battait à cent à l'heure dans ma poitrine. Il me regarda de bas en haut très rapidement avant de sortir un :

"Heu"

Cependant il ne bougeait pas pour autant, et je venais à peine de réaliser ce qui se passait. Puis je réalisai VRAIMENT que j'étais en maillot, dans une cabine d'essayage et qu'il aurait pu entrer à un moment encore plus gênant. Je levai alors la main pour refermer le rideau de la cabine, effleurant sa main qui le tenait encore. Une fois qu'il fut fermé, je gardai la main dessus, pour être sûre qu'il ne l'ouvre pas à nouveau, et m'appuyai contre le mur, encore choquée par ce qui venait de se passer.

Après un certain temps, je me rhabillai et choisi d'acheter le maillot bleu. Je sortis donc de la cabine, avec toujours en tête la vue de ce garçon. Je me dirigeai vers la caisse pour payer mon achat. Je pris donc mon porte-feuille et sortis la somme nécessaire. Une fois mon maillot payé et emballé, je remerciai la dame et rangeai mes affaires dans mon sac.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiba Kagome
Aucun Club
Masculin Messages : 989
Date de naissance : 08/11/1993
Date d'inscription : 02/07/2013
Âge : 23
Job : Etudiant
Côté coeur : Vide.

Carte d'identité
Année scolaire: 3ème année.
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A/B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageRe: Il me faut un nouveau maillot - posté le Jeu 19 Sep - 15:52

Akiba venait d'ouvrir le rideau et y découvrir une resplendissante créature en train de tester un maillot, il en était figée ça faisait bien longtemps qu'il n'avait pas vu une femme aussi plaisante à ses yeux pas qu'il avait des goûts vachement prononcer en matière de fille, mais les dernières qu'il avait côtoyées faisaient plus catin qu'autre chose bon d'accord il n'en savait rien du tout pour cette fille il venait seulement de la croisée et elle était en maillot il ne pouvait pas donner un avis la-dessus... il le donnerait peut-être plus tard s'il arrivait à lui parler chose à présent dur à faire.

Le jeune homme était nez à nez avec la demoiselle vêtu d'un simple maillot couleur bleu il s'attendait à ce quel se mette à crier, mais elle ne laissa échapper qu'un simple 'Aah' mais il ne fut mieux Akiba resta planté à la regarder devenant aussitôt rouge écarlate tellement il était gêné de cette rencontre. Il regarda la jeune femme dans les yeux un court moment avant que celle-ci ne referme le frêle rideau qui allait les séparer. Pendant ce très court laps de temps il avait eu peur que la jeune inconnue ne se mette à crier ou pire faire un scandale et lui donner un coup de poing pour le faire partir se méprenant sur ses intentions mais heureusement pour lui ce ne fut pas le cas. Elle venait de fermer le rideau alors qu'Akiba lui était encore dans ces pensées, ce ne fut que lorsqu'une main étrangère se posa sur son épaule qu'Akiba revint à lui.
*Monsieur, pourriez-vous me suivre svp.* dit une voix inconnue Akiba dégagea la main de son épaule et se tourna vers sont interlocuteur, Akiba le dévisagea, l'homme était plus petit que lui, mais aussi plus musclé que lui ne devais pas être un japonnais, car l'homme avait un accent pas un gros, mais il pouvait quand même se faire entendre. *Quesque j'ai fait ?* demanda Akiba tout en regardant l'homme qui semblait être un employer. *Vous dérangez les clients je vous demanderais donc de bien vouloir partir.* lui répondit l'homme d'un ton sévère, Akiba haussa les épaules en le fixant et lâcha un simple *d'accord* puis il prit la direction de la sortie le short toujours en mains, il lança un regard derrière lui pour voir si la demoiselle sortait ou était toujours à l'intérieur.

Il était à présent hors du magasin il chercha a s'en éloigné, mais pas trop, il voulait absolument retomber sur cette demoiselle au moins pour s'excusé auprès d'elle puisqu'il n'en avait pas eu l'occasion par la faute à l'employer, il se mit donc sur la terrasse d'un bar dans la rue et attendit de la voir à nouveau pour aller à sa rencontre et s'excusé auprès d'elle bien que se fut risqué elle pourrait ne pas comprendre sont intention et le prendre pour un violeur ou autre chose qui lui causerais des problèmes.


désolé que sa sois si petit, je tacherais de te beaucoup mieux pour me pardonner à ma prochaine réponse ^^' (hésite pas a faire bouger Akiba si tu en a envie)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Dernière édition par Akiba Kagome le Dim 5 Jan - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chihiro Ai Kigori
Club de Volley
Féminin Messages : 99
Date de naissance : 30/04/1997
Date d'inscription : 12/07/2013
Âge : 20
Job : En recherche
Côté coeur : Le pervers du magasin de maillot .w.
Personnage en trois mots : Hu ?

Carte d'identité
Année scolaire: 3ème
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageRe: Il me faut un nouveau maillot - posté le Sam 28 Déc - 1:15

Un fois que j'eus terminé de ranger mes affaires dans mon sac, je me dirigeai vers la sortie du magasin. J'aperçu alors le garçon qui m'avait surprise tout à l'heure et, n'ayant en aucun point l'envie de le recroiser, je restai derrière une étagère de maillot. Un homme était à côté de lui et, bien que je ne pouvais pas entendre ce qu'ils se disaient en raison de la musique de radio qui passait en boucle dans le magasin, je pu tout de même comprendre que l'homme était un gérant du magasin et qu'il lui demandait de partir. Quelqu'un avait du se plaindre, avec le bruit que j'avais fait en criant. Après tout il ne l'avait pas volé..

Un fois qu'il eut quitté la boutique, je sortis de ma cachette improvisée et sortit également du magasin, contente de ne pas avoir à le croiser. Quand je pensais qu'il était juste entré comme ça dans une cabine utilisée et qu'il était juste resté à m'observer sans même s'excuser.. *Et puis quoi encore ?* Pensais-je exaspérée.. Dans un magasin de maillot en plus ? Et pourquoi pas dans un magasin de lingerie tant qu'on y est ? Quel pervers... Je ne vivait pas au Japon depuis très longtemps mais certaines rencontres laissaient parfois à désirer..

Un coup de téléphone me sortit de mes pensée. *Biiip* C'était ma mère qui m'appelait pour la énième fois, et cette fois, même si c'était vraiment au pire moment, je du me résoudre à répondre :

"Allô ma chérie ?"Elle me parlait en Anglais, et ça me faisait du bien de retrouver ma langue natale pendant quelques minutes.

"Oui Maman ? Tu ne m'avais pas dit que tu allais dormir ? Il est au moins 2h30 en Angleterre."

Nous discutâmes pendant quelques minutes. Elle me posa plein de questions qu'elle m'avait déjà posées des dizaines de fois auparavant et je m'obligeai à répondre exactement les mêmes choses. Au bout d'un moment, je lui dit qu'il devait être tard chez elle et qu'elle ferait mieux d'aller se coucher. Je ne savais pas vraiment pourquoi je traitais ma mère comme ça. Je l'aimais, bien sûr, mais en ce moment elle m'exaspérait. Cette manière qu'elle avait de toujours s'inquiéter pour tout.. Je n'aimais pas qu'on s'inquiète pour moi, et encore moins montrer mes faiblesses. J'étais grande, je pouvais me débrouiller toute seule sans devoir raconter toute ma vie à mes parents.

Cette journée qui était censée avoir bien commencé n'était au final qu'une multitudes de mauvaises nouvelles. D'abord on manque de me voir nue dans une cabine de magasin, ensuite ma mère m'appelle parce qu'elle s'inquiète pour moi. Il allait m'arriver quoi ensuite ? J'allais me faire manger par un requin à la plage ? L'ironie du sort serait que ma mère aurait eu raison de s'inquiéter...

De mauvaise humeur, et, nullement concentrée sur la route qui s'étalait devant moi, je commençai à marcher en direction du pensionnat où j'irais me changer et oublier mes soucis. Alors que je traversais la route, un garçon qui passait dans l'autre sens en skateboard me bouscula et je tombai par terre. Sonnée par ma chute, et mon sac étendu par terre, j'eu juste le temps de tourner la tête sur la droite pour voir, de manière un peu floue, une masse brillante et lumineuse arriver à pleine vitesse vers moi.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiba Kagome
Aucun Club
Masculin Messages : 989
Date de naissance : 08/11/1993
Date d'inscription : 02/07/2013
Âge : 23
Job : Etudiant
Côté coeur : Vide.

Carte d'identité
Année scolaire: 3ème année.
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A/B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageRe: Il me faut un nouveau maillot - posté le Mer 1 Jan - 18:35


Assis sur la chaise d'un bar au alentour de la boutique de vêtements, pour passer le temps, il avait commandé une simple boisson gazeuse, en attendant de voir passer la jeune fille, si par chance elle il la voyait chose qui n'était pas forcement gagné vu le nombre hallucinant de gens se promenant. Akiba tapotait sur la table, en sirotant sa boisson tranquillement lorsqu'il aperçue la jeune fille sortir, il se leva aussitôt, laissant de l'argent sur la table bien que le compte n'y était pas, il s'en alla.

Dans la rue il essaya de la suivre tant bien que mal mais bon, ils étaient au Japon et dans ce Pays la population étaient énormes, cette condition était à la fois idéal pour filer quelqu'un (suivre) et à la fois elle occasionnait une gêne, il n'était pas rare de perdre la personne voulue ou de la confondre avec une autre lui ressemblant. Il la suivi un petit moment regardant sur son Gsm de tant en tant s'il n'avait pas reçus un sms important qui lui rapporterais un petit pactole, on ne va pas expliquer toutes les magouilles et deals que notre cher Akiba gérais pour son oncle, mais le sms qu'il venait d'avoir, allais lui être bien plus que bénéfique, mais avant de se diriger vers le lieux inscrit dans le sms il devait retrouver cette fille quitte à y prendre toute la journée.

A son plus grand malheur ... Akiba venait de perdre la demoiselle de vue comme on pouvait s'y attendre, il avait pister une mauvaise personne, soupirant alors il continua sa recherche pendant un long moment et sans s'en rendre compte il avait pris la direction du pensionnat, il faut dire qu'il était tellement habitué à prendre le chemin de Rayen qu'il n'avait pas vraiment besoin de regarder devant lui vu le nombre d'année ou il en faisait partie. En remontant la route il aperçu un débile en skateboard filant à toute allure sans faire attention aux gens sur le côté, Akiba se décala sur le côté pour ne pas se faire avoir par ce type et au dernier moment il leva le bras en sa direction, le faisant tomber de son engin à roulette. Akiba se retourna vers lui et lui envoya un shoot dans les côtes
. " Fait attention aux gens connard." Alors qu'il s'apprêtait prendre la planche pour la lui écraser au front il regarda autour de lui et aperçu une forme à terre, une voiture fonçant dans sa direction, il jeta la planche sur le côté et se mit à courir vers la personne à terre.

Akiba couru aussi vite qu'il le pouvait pour arriver avant que la voiture ne réduise la personne en purée. Lorsqu'il put attrapé la personne, il lui attrapa la main et la tira de toutes ces forces vers lui, il tira un peu trop fort qu'il se retrouva à terre, la personne sur lui, à ce moment la il remarqua que c'était une femme, ne cherchez pas à comprendre comment, mais il le comprit. Il ouvrit les yeux. " Vous allez bien ?" lui dit-il toujours à terre et essayant de voir à quoi elle ressemblait et si elle allait bien. " Youhou mademoiselle, vous m'entendez ?" Il la secoua un peu pour voir si elle était consciente ou pas.





Excuse moi c'est si brouillon et pas très compréhensif mais je t'ai expliquer les problèmes de gens que j'ai uu' et beaucoup de problèmes pour me concentré x)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chihiro Ai Kigori
Club de Volley
Féminin Messages : 99
Date de naissance : 30/04/1997
Date d'inscription : 12/07/2013
Âge : 20
Job : En recherche
Côté coeur : Le pervers du magasin de maillot .w.
Personnage en trois mots : Hu ?

Carte d'identité
Année scolaire: 3ème
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageRe: Il me faut un nouveau maillot - posté le Dim 5 Jan - 22:57

Tout s'était passé très vite sans que je ne comprenne. J'avais tourné la tête et aperçu une masse lumineuse foncer vers moi. Avant même de réaliser ce qu'il se passait, en un réflexe, j'avais fermé les yeux et rejoins mes bras devant mon corps frêle en espérant que cela suffisse à supporter le choc qui allait inévitablement me frapper.

Quand j'y repense, sur le moment je n'avait même pas conscience de ce qu'il se passait. C'était mon corps qui réagissait à des réflexes simples alors que mon cerveau n'avait pas eu le temps d'analyser la situation. L'action s'était déroulée en quelques secondes mais j'eu l'impression que des minutes s'étaient déroulée. Et puis, il s'était passé quelque chose d'étrange. C'était semblable aux rêves que l'on fait. On a l'impression que notre rêve dure des minutes, des heures parfois, on se souvient parfois de tellement de détails. Et puis en fait, tout s'est déroulé pendant les quelques millièmes de secondes qui s'étendent entre l'assoupissement et le réveil de la personne.

Ca avait été pareil pour moi. En écartant le fait que ce soit lié à une choc et que j'étais réveillée. On pense toujours qu'avant de mourir, on a toute sa vie qui défile devant ses yeux. Je ne sais pas si c'est vrai pour certaines personnes. Mais de mon côté, seul un souvenir de mon enfance m'est revenu :

"Papa, pourquoi je peux pas aller à l'école comme les autres ?"
"Ma chérie, on en a déjà discuté. L'école à domicile c'est très bien."

Mon père se tenait accroupi, devant moi, et ma mère, un peu en arrière, un visage plein de compassion, me regardait de ses yeux bleus.

"Mais Papa, j'ai envie d'avoir des amis. Je m'ennuie toute seule à la maison."

Encore une fois, il évita la discussion, visiblement à cours d'arguments.

"Chihiro, c'est pour ton bien. Va jouer maintenant."

Il faut dire que ça faisait plusieurs mois que je lui posais la même question, chaque semaine, espérant le convaincre de me laisser aller dans une école publique. Déçue, comme à chaque fois, je suppliait maman du regard, les épaules las, et voyant qu'elle ne répondait rien, m'enfuyait en courant pour aller taper les timbales de ma batterie afin de me défouler.

J'avais huit ans, et je venais de découvrir ce magnifique instrument de détente.


Lorsque je revins à moi, je remarquai que je n'étais plus au milieu de la route. Je me trouvais à l'évidence sur quelqu'un et il me fallu un moment avant de réaliser ce qu'il s'était passé.

"Vous allez bien ?"

Je ne répondis rien. A vrai dire, je ne comprenais rien. Je battis plusieurs fois des paupières.

" Youhou mademoiselle, vous m'entendez ?"

On me secouait.

"Heu…" Fut la seule réponse que je pu donner.

Alors que je formulai le peu de mots que je pouvais sortir, je réalisai soudainement ce qu'il se passait. J'étais couchée dans les bras d'un homme, en plein milieu du trottoir. Les gens nous regardaient, avec des regards éberlués.

Perdue, je reportai mon attention sur le jeune homme qui me tenait dans ses bras, gardant la tête baissée. Je ne comprenais pas ce qu'il se passait. Pourquoi étais-je par terre ? Que faisais-je ici ? Lorsque je me risquai enfin à lever les yeux, je découvris à trente centimètres de mon visage, celui de l'homme qui avait ouvert le rideau de la cabine de lequel je m'étais changée tout à l'heure. Ca y est ! La cabine ! J'étais venue en ville pour trouver un maillot. Mais.. Cela ne me disait pas pourquoi j'étais couchée sur le trottoir.

Je devais réfléchir au ralenti car, alors que j'avais répondu à une des dizaines de questions qui s'entrechoquaient dans ma tête, l'homme me secoua encore une fois.

D'un geste machinal je posai une main sur le torse du jeune homme et l'autre sur le sol. Je voulais me lever. Après un certain effort, je me retrouvai enfin debout. Quelque-unes des personnes qui s'étaient arrêtées reprenaient leur chemin. D'autres, je pensais, me posaient des questions, mais j'étais incapable de réfléchir. On me demandais si j'allais bien mais je n'en savais rien. Tout se bousculait dans ma tête et je ne pouvais pas remettre de l'ordre dans mes idées.

Je pris une longue respiration. J'avais gardé mes mains sur le torse de l'inconnu. Pourquoi ne parlait-il pas ? Personne ne voulait m'expliquer ce qu'il m'arrivait ? Après l'avoir regardé un instant dans les yeux, je détournai le regard, confuse, et aperçu mon sac. Eparpillé sur le bord de la route, son contenu tremblait et roulait un peu plus loin à chaque passage de voiture.

"Mon sac ?!" M'exclamais-je.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiba Kagome
Aucun Club
Masculin Messages : 989
Date de naissance : 08/11/1993
Date d'inscription : 02/07/2013
Âge : 23
Job : Etudiant
Côté coeur : Vide.

Carte d'identité
Année scolaire: 3ème année.
Dortoir & numéro de chambre: Dortoir A/B - Chambre n°XX
Colocataires:
avatar
MessageRe: Il me faut un nouveau maillot - posté le Ven 23 Mai - 13:37

[ide]
Le dos au sol, la jeune fille sur lui ... dans d'autre condition et tenu cela n'aura pas dérangé Akiba, mais compte tenu des évènements et de l'endroit ou ils se trouvaient tous les deux. Les yeux posés sur elle attendent une réponse qui ne voulait pas venir, était-ce car il avait été reconnu ? ou bien le "Heu..." était cette réponse tant attendu ... sans rien ajouter Akiba la regarda se lever avec difficultés, bien évidement il l'aida après s'être lui-même relever. Regardant autour d'eux espèrent qu'un des gens autour d'eux ai eu la présence d'esprit d'appelé une ambulance, mais un rapide coup d'oeil lui indiqua le contraire, mais ce n'était pas inattendu dans un pays ou il n'y avait pas énormément d'importance à la vie humaine.

Gueulant sur une personne qui passait par la d'appeler les urgences juste au cas ou. Il senti la jeune femme bouger légèrement, regardant tout autour d'elle comme perdu dans l'espace temps, le coup quel avait reçus avait il a été si fort au point de ne plus savoir ou elle se trouvait ? Non ... Akiba avait fait son maximum pour lui épargner le plus de blessure possible. Perdu dans ses pensées il n'avait pas remarquée que des gens posaient des questions à la demoiselle toujours attacher à lui, mais elle ne semblait pas comprendre ce qu'il se passait autour d'elle... quoi de plus normal quand on y pense.

Un petit "Mon sac ?!" le fit revenir à la réalités, un mal inconnu commença a le tirailler pas un grand mal, loin de là, mais plus une petite douleur rien de grave pensa t-il. essayant de passer outre ce petit désagrément il chercha du regard un sac et en trouva un ouvert a moitié éventré sur le macadam de la route. Il fit s'asseoir la jeune femme sur le trottoir et alla chercher le sac qu'il venait de voir, mais lorsqu'il s'en approcha une voiture roula à nouveau dessus écrasent le GSM qui en était sorti un peu plutôt due au choc, il regarda le résultat, prenant le sac et revint vers la demoiselle. " Désolé... J'ai pu ramasser votre sac mais certaine affaire y sont passé ..." il posa le sac à ses pieds et la regarda. "Je vous rachèterais ce que vous avez perdu...pour me faire pardonner." il essaya de lui sourire mais rien n'apparus sur son visage autre sa neutralité et son manque de compassion habituel.
[/hide]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageRe: Il me faut un nouveau maillot - posté le

Revenir en haut Aller en bas

Il me faut un nouveau maillot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Rayen :: 
Kōchi
 :: Centre-ville.
-
|| Partenaires ||